Dans l'ombre de LionelMessi et de DavidVilla, Pedro ( RodriguezLedesma de son nom complet) est devenu un pion indispensable du trio MVP.
...

Dans l'ombre de LionelMessi et de DavidVilla, Pedro ( RodriguezLedesma de son nom complet) est devenu un pion indispensable du trio MVP. L'éclosion de ce joueur originaire des îles Canaries n'était pas nécessairement attendue. Certes, Barcelone a la réputation d'offrir une chance aux produits du cru, mais les avant-postes sont généralement occupés par des stars étrangères. " J'ai décelé ses capacités lorsque j'étais son entraîneur au Barça B en 2007/08 ", révèle Pep Guardiola. " C'est un footballeur exceptionnel. Il connaît parfaitement son rôle sur le flanc et n'oublie jamais ce qu'il doit faire. Il a le jeu en lui et a beaucoup progressé sur le plan tactique et au niveau du positionnement. Et puis, à son travail, il a ajouté les buts. Ceux-ci ont parfois été qualifiés de chanceux, mais c'est faire peu de cas de cette faculté qu'il a de se trouver toujours au bon endroit. Pedro n'est pas le joueur le plus médiatisé à Barcelone, mais il est d'une importance vitale pour l'équipe. " C'est surtout le départ de Thierry Henry qui a permis à Pedro de s'imposer en équipe Première. Mais, qu'il ait réussi la saison dernière à s'imposer aux côtés de Messi et Villa relève de l'exploit. Cette saison, il devait affronter la concurrence d' AlexisSanchez (actuellement blessé) et de CescFabregas, revenu au bercail. Il ne s'en formalise pas : " L'arrivée de joueurs d'un tel calibre est une bénédiction pour le club ". Pedro allie technique et vitesse à un sens du but très prononcé. Ce sens du but que Henry avait à Arsenal et semblait avoir perdu en Catalogne. " C'est incroyable, chaque fois que Pedro joue, il marque", avait constaté le Français. " Je dois le reconnaître honnêtement : il était impossible de le maintenir sur le banc. " Ce sens du but s'est concrétisé d'une manière sensationnelle durant l'année civile 2009, lorsqu'il a inscrit au moins un but dans chacunes des six compétitions que le FC Barcelone a disputées (et remportées) : le championnat et la Coupe d'Espagne, la Supercoupe d'Espagne, la Ligue des Champions, la Supercoupe d'Europe et le Championnat du Monde des clubs. Au terme de la saison 2009/10, sa première complète dans le noyau A du Barça qu'il conclut avec 12 buts en Liga, Vicente del Bosque décide d'emmener Pedro à la Coupe du Monde. Et s'il n'entame pas le tournoi comme titulaire, il l'est en demi-finale et en finale. Avec le succès que l'on connaît. C'est Frank Rijkaard qui, lors de sa dernière demi-saison comme entraîneur au Camp Nou, a lancé celui que l'on appelait encore Pedrito, en raison de sa taille modeste (1m73). C'était le 12 janvier 2008, lors d'un match contre Murcie. Suite à une hécatombe de blessés, il prend place dans le vestiaire entre SamuelEto'o et Henry, alors qu'il n'a que 18 ans. Il n'est monté au jeu qu'à la 88e minute sous les acclamations du public : " Ce fut une soirée inoubliable. Et lorsque j'ai entendu le public scander Pedrito, Pedrito, j'ai eu la chair de poule. J'ai pourtant vite dû penser à autre chose, car lorsqu'on se voit offrir une chance à Barcelone, on ne peut pas la laisser passer. " Au milieu des joueurs du FC Barcelone dont la taille est inversement proportionnelle au talent ( ThiagoAlcantara 1m65, XaviHernandez 1m68, Messi 1m69 et AndrésIniesta 1m70), Pedro est dans son élément. Lorsqu'il jouait encore à Ténérife, on l'appelait la Mascotte. Ce n'est qu'en 2009, lorsqu'il a définitivement intégré le noyau A, qu'il a changé le nom inscrit au dos de son maillot pour y inscrire Pedro. " Pourtant, c'est encore Pedrito qui me plaît le plus, on m'a toujours appelé ainsi", admet-il. " Gamin, ma place de prédilection se situait au centre-avant. Mon frère aîné Jonathan a joué un rôle très important dans ma carrière. Il jouait avec ses amis sur un terrain des environs et il m'autorisait parfois à participer à ses petits matches. Mes idoles, à l'époque, étaient Rivaldo et LuisEnrique. Des joueurs qui faisaient surtout courir le ballon. " C'est le 1er août 2004, trois jours avant son 17e anniversaire, qu'il a intégré La Masia. Il provenait du petit club amateur de San Isidro et la transition ne s'est pas opérée sans heurts :" La Masia est une école exigeante. Au Barça B, Guardiola m'a donné confiance. Grâce à lui, beaucoup de portes se sont ouvertes. J'avais sérieusement envisagé de quitter Barcelone. Pour beaucoup de footballeurs, l'avenir était incertain et j'étais l'un de ceux-là. Guardiola m'a offert une dernière chance en tant que joueur de couloir... "Cet été, Pedro a prolongé le contrat qui le lie au FC Barcelone jusqu'en juin 2016 et sa clause de résiliation est passée de 90 à 150 millions.