Deuxième du prologue du Tour de Suisse, il a souligné ses ambitions. Roman Kreuziger, un Tchèque de 23 ans, veut devenir un grand spécialiste des tours. Le coureur de l'équipe Liquigas a déjà démontré qu'il possédait les qualités requises l'année dernière en devenant le plus jeune vainqueur de cette course à étapes reprise au Pro Tour.
...

Deuxième du prologue du Tour de Suisse, il a souligné ses ambitions. Roman Kreuziger, un Tchèque de 23 ans, veut devenir un grand spécialiste des tours. Le coureur de l'équipe Liquigas a déjà démontré qu'il possédait les qualités requises l'année dernière en devenant le plus jeune vainqueur de cette course à étapes reprise au Pro Tour. Le monde du cyclisme a découvert Roman Kreuziger en 1983 quand il est devenu champion du monde junior de cyclocross. Vous froncez les sourcils ? 1983 ? Impossible ! Roman Kreuziger n'était pas encore né. En effet mais son père, Roman Kreuziger Sr, l'était bel et bien. A 17 ans, il a enfilé le maillot arc-en-ciel à Birmingham. Il adorait le cyclocross mais rêvait de la route. Amateur doué, il a notamment été sacré champion de Tchécoslovaquie mais n'a pu réaliser son rêve. Au terme d'une année chez les professionnels, en 1992, au sein de la modeste équipe Italbonifica-Navigare, il a dû abandonner. Six ans plus tôt, le 6 mai 1986, son fils unique est né à Moravska Trebova, une ville sise sur les rives de la rivière Trebuvka, dans ce qui a longtemps été la plus grande enclave allemande du pays. Roman Kreuziger Jr, qui a deux s£urs, Helen et Teresa, est parvenu à se faire un nom sur la scène internationale. Il a pourtant d'abord tenté sa chance en football et en hockey sur glace mais, à l'occasion de ses onze ans, il a reçu un vélo de course et il a compris : Roman allait devenir coureur cycliste, plus doué que son père. Au Mondial de cyclocross junior, il a fait moins bien que son père, ne gagnant que la médaille d'argent, mais la même année, en 2004, le fiston a été champion du monde. Quatre jours plus tôt, il avait terminé deuxième du contre-la-montre. Les observateurs se doutaient qu'ils assistaient à l'éclosion d'un grand talent, le grand public ne l'a remarqué que lorsqu'il a terminé deuxième du prologue de Paris-Nice en 2007. Durant sa première saison complète de professionnel, il s'est aussi adjugé la deuxième place du prologue du Tour de Romandie et a terminé 21e de la Vuelta, son premier grand tour. Il a donc éclaté l'année dernière. Au Tour de Romandie, le Tchèque, qui vit à Pilsen et parle couramment l'allemand et l'italien, a dû laisser la victoire à Andreas Klöden mais au Tour de Suisse, il a inversé les rôles. Kreuziger a terminé premier du contre-la-montre en côte et terminé treizième son premier Tour. Cette saison, Kreuziger n'a laissé personne le devancer au Tour de Romandie. Cette victoire est bienvenue mais l'objectif de sa saison ne débute que dans deux semaines, à Monaco.