A l'exception du 6-0 essuyé face au NAC Breda, La Gantoise peut être satisfaite de sa préparation, pour le moins réussie. Contrairement à l'exercice précédent et au flamboyant Henk Houwaart, qui a longtemps cherché un concept tactique, le Français Patrick Remy a immédiatement imposé sa marque. Les Buffalos ont obtenu de brillants résultats en Intertoto.
...

A l'exception du 6-0 essuyé face au NAC Breda, La Gantoise peut être satisfaite de sa préparation, pour le moins réussie. Contrairement à l'exercice précédent et au flamboyant Henk Houwaart, qui a longtemps cherché un concept tactique, le Français Patrick Remy a immédiatement imposé sa marque. Les Buffalos ont obtenu de brillants résultats en Intertoto. Cet été, six titulaires ont reçu la mention insuffisant : Cédric Carrez, Tarik Kharif, Aldo Olcese, Martin Laamers, Brecht Verbrugghe et également Anders Nielsen. Compte tenu de l'élargissement du noyau, ils ont dû entretenir leur condition avec le noyau B. Pour effectuer ses transferts, Remy s'est tourné vers le marché français, qu'il connaît bien. Il désire propulser des joueurs inconnus à un plus haut niveau, les placer à l'étalage et se qualifier pour une coupe d'Europe. Ahmed Hossam (Ajax) et Jérôme Brocard (Sedan) ont déjà été vendus à l'étranger avec un joli bénéfice. DÉFENSELe gardien, Frédéric Herpoel, reste un dernier verrou très sûr. La saison dernière, il a pris de nombreux points pour son équipe. Le point fort de l'équipe. Devant Herpoel, Tomas Vasov et Geri Cipi forment un solide duo central. Tous deux ont été formés au libéro. Leur jeu de position est donc excellent et ils peuvent permuter sans problème. Sur les flancs, Remy accorde normalement sa préférence à Jacky Peeters (à droite) et à Ibrahima Fayé (à gauche), qui éclipse pour le moment Vital Borkelmans, le vieux serviteur du football belge. A droite, Anders Christensen est généralement doublure et dans l'axe, Edin Ramcic est devenu une alternative valable à Cipi ou à Vasov, ces dernières semaines. Il connaît ses possibilités comme ses limites: Ramcic n'est pas spectaculaire mais il distribue toujours des passes soignées. Blessé pour l'instant, Morten Pedersen peut évoluer dans l'axe comme à gauche de la défense. ENTREJEUCe secteur a causé des maux de tête l'an dernier, faute de récupérateurs. La Gantoise est revenue au triangle cher à Trond Sollied. Grâce à son bagage technique, Darko Anic semble devoir devenir le meneur de jeu attitré des Buffalos mais il reste capricieux. On peut se demander combien de temps l'entraîneur, féru de discipline, s'en accommodera. Il dispose en effet d'une parfaite solution de rechange en Nasredine Kraouche. Matthieu Verschuere, lui, est un battant qui ne lâche jamais prise et dispute chaque duel avec acharnement. Remy devrait choisir Nenad Vanic pour évoluer à ses côtés. Il n'est pas particulièrement rapide mais il a une bonne vision du jeu et marque régulièrement au départ de phases arrêtées. Eric Joly, blessé pour un long moment encore, risque de se faire oublier tandis que le frivole Kenyan John Machethe a constitué une agréable révélation pendant la campagne estivale. ATTAQUERemy a abandonné son quatuor d'attaque au profit d'un trio plus conventionnel. A gauche, Gunther Schepens se voit doté d'un concurrent, Samuel Wiart, mais l'ancien Diable Rouge ne se tracasse pas trop. Il n'a plus sa vitesse d'autrefois mais il possède suffisamment d'intelligence footballistique pour dispenser de nombreux assists. Suite au départ de Hosam et d' Aleksandros Kaklamanos, le Franco-Togolais Djima Oyawolé est le nouveau centre-avant. Fin technicien, il n'a toutefois pas la stature requise. A droite, Remy a testé Jérôme Lempereur et Sasö Gajser mais aucun des deux n'a vraiment convaincu. Peut-être Nielsen ou Gaby Mudingayi saisiront-ils leur chance? CONCLUSIONLa Gantoise dispose d'un noyau mieux équilibré que l'an dernier mais cherche le joueur adéquat en pointe et sur le flanc droit. Le noyau a subi une injection de qualité et la concurrence devient plus redoutable. Si les joueurs exécutent bien les consignes et s'imprègnent des automatismes nécessaires, l'équipe pourra prétendre à une qualification européenne. Frédéric Vanheule