On ne fait plus de footballeurs comme Fernand Goyvaerts. Il voulait toujours montrer quelque chose au public et se considérait en fait comme un acteur. Ainsi, devant la tribune, il ne résistait pas à la tentation de reprendre le ballon du cou, à moins qu'il ne coince le ballon entre ses pieds avant de sauter par-dessus son adversaire. C'était une de ses spécialités. Fernand Goyvaerts était ainsi devenu le chouchou des supporters du Club Bruges. Il jonglait, effectuait des solos, humiliait ses adversaires. Il adorait dribbler un homme, revenir et repasser le ballon entre ses jambes. L'arrivée de Norberto Höfling au poste d'entraîneur lui a valu des problèmes, même si les deux hommes ont travaillé cinq ans ensemble. Une fois, Höfling lui a reproché son manque d'engagement. Ils se sont livrés à un match de boxe dans le vestiaire. Goyvaerts a gagné. Il était également très motivé dans cette discipline.

Fernand Goyvaerts allait devenir une attraction en Espagne. Il s'est produit deux ans pour le FC Barcelone, où on le surnommait " Fernando ". En 1964-1965, il a été élu meilleur étranger du championnat d'Espagne. Là aussi, Goyvaerts cherchait constamment à surprendre. Il voulait le ballon le plus souvent possible afin d'exploiter sa technique. Il a ensuite rejoint le Real Madrid. C'était très spécial pour lui. Le Real avait connu une période de gloire dans les années '50 et Goyvaerts avait étudié les mouvements de ses stars, Alfredo Di Stefano et Ferenc Puskas, pour tenter de les copier. Cette quête de renouveau caractérisait Fernand Goyvaerts, qui avait forgé son répertoire durant ses parties quotidiennes de football sur la place d'Heist. Il réfléchissait à ses actions et inventait toutes sortes de dribbles. Selon lui, les footballeurs ne s'intéressaient pas assez à leur progression.

Des blessures ont empêché Fernand Goyvaerts d'éclater au Real. Il s'est retrouvé à Elche puis à Nice avant de revenir en Belgique, où il s'est encore produit pour le Cercle, Lokeren, Lauwe et le RC Tournai. Il est ensuite devenu manager. Fernand Goyvaerts est décédé il y a quinze ans déjà.

On ne fait plus de footballeurs comme Fernand Goyvaerts. Il voulait toujours montrer quelque chose au public et se considérait en fait comme un acteur. Ainsi, devant la tribune, il ne résistait pas à la tentation de reprendre le ballon du cou, à moins qu'il ne coince le ballon entre ses pieds avant de sauter par-dessus son adversaire. C'était une de ses spécialités. Fernand Goyvaerts était ainsi devenu le chouchou des supporters du Club Bruges. Il jonglait, effectuait des solos, humiliait ses adversaires. Il adorait dribbler un homme, revenir et repasser le ballon entre ses jambes. L'arrivée de Norberto Höfling au poste d'entraîneur lui a valu des problèmes, même si les deux hommes ont travaillé cinq ans ensemble. Une fois, Höfling lui a reproché son manque d'engagement. Ils se sont livrés à un match de boxe dans le vestiaire. Goyvaerts a gagné. Il était également très motivé dans cette discipline. Fernand Goyvaerts allait devenir une attraction en Espagne. Il s'est produit deux ans pour le FC Barcelone, où on le surnommait " Fernando ". En 1964-1965, il a été élu meilleur étranger du championnat d'Espagne. Là aussi, Goyvaerts cherchait constamment à surprendre. Il voulait le ballon le plus souvent possible afin d'exploiter sa technique. Il a ensuite rejoint le Real Madrid. C'était très spécial pour lui. Le Real avait connu une période de gloire dans les années '50 et Goyvaerts avait étudié les mouvements de ses stars, Alfredo Di Stefano et Ferenc Puskas, pour tenter de les copier. Cette quête de renouveau caractérisait Fernand Goyvaerts, qui avait forgé son répertoire durant ses parties quotidiennes de football sur la place d'Heist. Il réfléchissait à ses actions et inventait toutes sortes de dribbles. Selon lui, les footballeurs ne s'intéressaient pas assez à leur progression. Des blessures ont empêché Fernand Goyvaerts d'éclater au Real. Il s'est retrouvé à Elche puis à Nice avant de revenir en Belgique, où il s'est encore produit pour le Cercle, Lokeren, Lauwe et le RC Tournai. Il est ensuite devenu manager. Fernand Goyvaerts est décédé il y a quinze ans déjà.