Dans la dernière ligne droite des qualifications, la situation n'est pas rose pour la Bosnie, quatrième du groupe B, la Croatie, troisième du H, la Serbie, dernière du I, le Monténégro, quatrième de la poule G, la Macédoine, dernière du groupe C, et la Slovénie, troisième du E. Une nuance : seules la Serbie et la Macédoine n'ont mathématiquement plus de chance de disputer ne fût-ce que les barrages.
...

Dans la dernière ligne droite des qualifications, la situation n'est pas rose pour la Bosnie, quatrième du groupe B, la Croatie, troisième du H, la Serbie, dernière du I, le Monténégro, quatrième de la poule G, la Macédoine, dernière du groupe C, et la Slovénie, troisième du E. Une nuance : seules la Serbie et la Macédoine n'ont mathématiquement plus de chance de disputer ne fût-ce que les barrages. En 1992, la Yougoslavie, en pleine guerre civile, avait été exclue de l'EURO et avait cédé sa place au Danemark. Depuis, il y a toujours eu des représentants de l'ancienne Yougoslavie à l'EURO, même si, de facto, seule la Croatie a défendu l'honneur des Balkans : elle n'a raté que l'édition 2000 mais la Slovénie et l'ancienne Serbie et Monténégro étaient de la partie. La Croatie a bien entamé sa campagne mais en septembre, le sélectionneur Niko Kovac a été remercié après une défaite contre la Norvège et un nul contre l'Azerbaïdjan. En plus, l'UEFA lui a retiré un point et l'a condamnée à jouer deux matches sans public suite aux bagarres racistes contre l'Italie. Ante Cacic, le successeur de Kovac, va tenter de rendre des couleurs à l'équipe contre la Bulgarie et Malte. La Serbie, autre grande puissance de la région, n'a pris qu'un point en six matches. Par-dessus le marché, en octobre 2014, il y a eu ce fameux match contre l'Albanie, durant lequel les joueurs en sont venus aux poings. L'UEFA a infligé une défaite sur score de forfait à la Serbie et son sélectionneur, Dick Advocaat, n'a tenu que trois matches. " Ce match contre l'Albanie nous a mis KO ", explique l'agent serbe Dejan Veljkovic. Selon lui, le malaise du football serbe est imputable à une fédération complètement corrompue. " Heureusement, il va y avoir une révolution de palais. Le président, Tomislav Karadzic, maintes fois inculpé, et le CEO remettent leur mandat au vote ce mois-ci et on va désigner un nouveau sélectionneur à la place de Radovan Curcic, peu expérimenté. Le sport suivra le mouvement car nous ne manquons pas de talents. N'oubliez pas que les U20 viennent d'être sacrés champions du monde en Nouvelle-Zélande et qu'il y a deux ans, nos U19 ont été champions d'Europe. " Cette génération est emmenée par des noms connus en Belgique : Aleksandar Mitrovic (ex-Anderlecht) et Sergej Milinkovic-Savic (ex-Genk). Ils sont encore très jeunes mais d'ici quelques années, ils seront au firmament. PAR MATTHIAS STOCKMANS