En D2, Zulte Waregem avait une pointure de plus que ses rivaux et a aisément conquis le titre. La direction de ce club ambitieux a été aussi affûtée sur le marché des transferts, acquérant des joueurs connus en D2 et piochant à Gand. Outre le jeune Tim Matthijs, le coach Francky Dury a obtenu des trentenaires, Matthieu Verschuere et Tjörven De Brul avides de revanche.
...

En D2, Zulte Waregem avait une pointure de plus que ses rivaux et a aisément conquis le titre. La direction de ce club ambitieux a été aussi affûtée sur le marché des transferts, acquérant des joueurs connus en D2 et piochant à Gand. Outre le jeune Tim Matthijs, le coach Francky Dury a obtenu des trentenaires, Matthieu Verschuere et Tjörven De Brul avides de revanche. Dans le but, Pieter Merlier est préféré à Bjorn Sengier. Merlier raffole des encouragements et des applaudissements du public. Il a d'excellents réflexes sur sa ligne, n'hésite pas à plonger dans les pieds ni à se lancer dans des duels aériens. En revanche, il a parfois des problèmes de concentration. Dury souhaite évoluer en 3-5-2, même si son équipe peut aussi jouer en 4-4-2, en 4-3-3 ou en 4-5-1. Elle possède la vista et l'intelligence nécessaires. Dans l'axe de la défense, le capitaine Stefan Leleu organise le jeu. Il a perdu sa vitesse mais est assez malin pour compenser ce handicap, d'autant que son physique lui permet de s'imposer dans les duels. Et les possibilités sont légion dans l'axe défensif. A droite, on trouve le paisible De Brul, parfaitement rétabli de sa blessure au genou, ou le plus rapide et plus impulsif Frédéric Dupré, qui a atteint un niveau élevé la saison passée aux côtés de Leleu. De Brul a une meilleure relance, commet moins de fautes, semble plus fort défensivement et a plus d'expérience. Stijn Minne reste une option : il trouve Nathan D'Haemers les yeux fermés et n'a pas besoin de commettre des fautes pour conquérir le ballon. La saison passée, Minne a souvent évolué à l'arrière gauche, où il s'est bien tiré d'affaire, suite à la longue blessure aux abdominaux et à la cheville de Guy Veldeman. Dury veut que la dernière ligne adresse des passes soignées, ce qui n'est pas le fort de Veldeman, qui, en pur défenseur, a besoin de duels pour se sentir bien dans le match et doit améliorer son jeu de position. Frédéric Dindeleux, enrôlé en Ecosse, à Kilmarnock, n'était pas encore à 100 % pendant la préparation. Caractéristiques du Français : fort de la tête, doté d'un bon pied gauche et d'une longue passe ainsi que d'un tacle solide. Pour accroître la vitesse de la ligne, Dury y a placé Jo Vermast, qui a déjà évolué à l'arrière gauche au Club Bruges, pendant la préparation. Ludwin Van Nieuwenhuyze est de ces footballeurs qu'on sous-estime trop vite. Médian défensif, il est le régulateur de l'équipe. Il a un large rayon d'action et peut jouer des deux pieds, ce qui lui permet de poser le jeu très vite. Le soutien d'autres travailleurs comme Matthieu Verschuere et Tony Sergeant allège ses tâches défensives. Ces deux derniers, qui forment un triangle avec Van Nieuwenhuyze, auront pour tâche de se démarquer et de tenter d'exploiter les brèches créées, tout en écartant le jeu vers les flancs, où Stijn Meert (à gauche) et Nathan D'Haemers (à droite) devraient jouer. Verschuere accroît le bagage footballistique du compartiment tandis que Sergeant est aux aguets afin de marquer depuis la deuxième ligne. D'Haemers (ou Michaël Wiggers) et Meert (ou le plus offensif Wouter Vandendriessche) ont une mission claire : apporter de la profondeur au jeu et servir les attaquants, souvent au premier poteau. Dans la mesure où Ibrahim Tankary est indisponible jusqu'en octobre au moins, le club cherche un avant-centre. Salou Ibrahim correspond parfaitement au profil : costaud, fort de la tête, il sait protéger le ballon. Si Dury choisit d'évoluer en contre, il pourra utiliser la vitesse de Tim Matthijs, parfois un peu trop précipité à la finition, ou le Français Sylvio Breleur. Le voleur de buts Frederik D'Hollander, redoutable dans le rectangle, dos au but, est également une possibilité. Zulte Waregem pourra facilement changer de système tactique mais il conserve plusieurs points faibles. Malgré le gabarit de ses défenseurs, l'équipe reste fragile sur les phases arrêtées. Pendant la préparation, un autre point faible s'est révélé : Zulte Waregem n'a pas d'attaquant qui marque facilement. Mais quand l'équipe sera bien rôdée, elle pourra certainement viser une place dans le ventre mou, à moins que son statut semi-professionnel ne pose des problèmes. Frédéric Vanheule