Pour La Gantoise, la Coupe du Monde a représenté une transition idéale pour préparer en toute quiétude la nouvelle saison, avec un noyau (à nouveau) chamboulé. Après la vente du duo défensif très performant Gigot- Mitrovic (malgré son opération à la cheville droite, et en pleine revalidation, une somme inespérée de 2,6 millions d'euros a pu être obtenue du RC Strasbourg) la direction est aussi partie du principe que la Coupe du Monde constituerait un tremplin pour ceux qui y ont participé, comme Kalinic (gardien de l'année et recordman des clean sheets la saison dernière), Avila et Simon. Mais ce dernier n'a finalement pas été retenu par le Nigeria, à cause d'une blessure récurrente à la cuisse. Le club n'a pas attendu pour anticiper et s'intéresser à des remplaçants potentiels, tandis que l'entraîneur Vanderhaeghe sait qu'après la troisième place conquise de h...

Pour La Gantoise, la Coupe du Monde a représenté une transition idéale pour préparer en toute quiétude la nouvelle saison, avec un noyau (à nouveau) chamboulé. Après la vente du duo défensif très performant Gigot- Mitrovic (malgré son opération à la cheville droite, et en pleine revalidation, une somme inespérée de 2,6 millions d'euros a pu être obtenue du RC Strasbourg) la direction est aussi partie du principe que la Coupe du Monde constituerait un tremplin pour ceux qui y ont participé, comme Kalinic (gardien de l'année et recordman des clean sheets la saison dernière), Avila et Simon. Mais ce dernier n'a finalement pas été retenu par le Nigeria, à cause d'une blessure récurrente à la cuisse. Le club n'a pas attendu pour anticiper et s'intéresser à des remplaçants potentiels, tandis que l'entraîneur Vanderhaeghe sait qu'après la troisième place conquise de haute lutte, la pression mise sur ses épaules par l'ambitieux duo De Witte- Louwagie ne sera pas moindre. Le Gantois Coosemans arrive de Malines, et doit prouver à 25 ans qu'il a acquis suffisamment de métier et de calme pour évoluer dans un club de pointe. Son substitut Thoelen a déjà démontré qu'il était prêt à prendre le relais si nécessaire. Les jeunes Swolfs et De Busser représentent des solutions pour l'avenir. Foket reste, à droite, l'homme aux quatre poumons, qui doit apporter de la profondeur sur son flanc. Horemans est un défenseur central qui peut éventuellement pallier à une absence dans le couloir. Au centre, l'indiscutable Bronn restera encore au moins jusqu'à la fin août, à cause de la blessure qu'il s'est occasionnée avec la Tunisie contre les Diables Rouges. Le commandement et l'organisation de la défense seront donc confiés à Plastun, qui a déjà joué sur la scène européenne en Bulgarie et est physiquement costaud. L'expérimenté Ukrainien forme, tout comme le grand Rosted, une arme redoutable dans les airs sur phase arrêtée. À gauche, Asare, complètement rétabli, apporte toujours un surplus par son calme et sa vision de jeu. Mais la saison dernière, des petits bobos sont régulièrement apparus, Davidzada et De Smet sont les alternatives. Il y a ici abondance de biens. On attend avec impatience le retour de Neto, après que le contrôleur brésilien se soit retrouvé hors course depuis août 2017 suite à une intervention complexe au genou. Esiti, très physique, peut aussi officier comme pare-chocs, même si le Nigérian rêve de jouer un peu plus haut. Verstraete a prouvé son utilité la saison dernière, grâce à ses qualités techniques et sa mentalité de vainqueur. Des qualités que Dejaegere possède également. Le nouveau venu Smith restera encore à l'infirmerie jusqu'à fin septembre après une opération au pied droit. Raskin, international chez les jeunes, veut davantage se montrer cette saison. Comme options plus offensives, le coach peut faire appel au brillant Chakvetadze, à un Andrijasevic enfin délivré de ses blessures ou au footballeur de poche égyptien Mostafa. Si Kalu et Simon devaient encore partir à l'étranger, c'est Limbombe qui devrait s'affirmer avec ses actions imprévisibles. Dompé a aussi du potentiel, mais c'est un pari car il n'a plus joué depuis longtemps et il devra faire preuve de plus de discipline. Koita est, tout comme David, un garçon qui possède une accélération fulgurante et peut surprendre. Le fiable ailier gauche géorgien Beridze a convaincu pendant son passage à Trencin, en Slovaquie, où il a été prêté. Comme attaquant de pointe, Yaremchuk a prouvé sa combativité et son efficacité, mais pendant les PO1, Kubo s'est aussi révélé dans ce rôle. L'habile Olayinka, s'il n'est pas positionné sur le flanc, peut également apporter des buts et des assists. Le brise-glace Janga est parti, et on cherche aussi encore une solution pour le rapide Sylla. Avec un début de compétition qui les verra se mesurer directement au Standard et à Zulte Waregem, les Buffalos sauront très vite s'ils disposent du matériel joueurs suffisant pour rivaliser avec les candidats au titre. Qualitativement, il y a certainement une baisse de niveau, et il faudra rapidement retrouver la bonne combinaison de la saison dernière. La direction saura-t-elle se montrer patiente ? On peut en douter. Car la position de Vanderhaeghe n'est pas aussi stable que l'était celle de Vanhaezebrouck, qui avait aussi plus de pouvoir sur la plan sportif.