Samedi, les coureurs étaient couverts de boue en franchissant la ligne d'arrivée de la 7e étape du Giro, dont la dernière partie empruntait des chemins non asphaltés, mués en parcours de VTT par l'abondance des pluies. " C'est irresponsable ", a commenté le Kazakh Alexandre Vinokourov, qui s'est pourtant adjugé le maillot rose.
...

Samedi, les coureurs étaient couverts de boue en franchissant la ligne d'arrivée de la 7e étape du Giro, dont la dernière partie empruntait des chemins non asphaltés, mués en parcours de VTT par l'abondance des pluies. " C'est irresponsable ", a commenté le Kazakh Alexandre Vinokourov, qui s'est pourtant adjugé le maillot rose. Jan Bakelants, qui a influencé le déroulement de l'étape, dont il a terminé dixième, a moins souffert de cet héroïsme préhistorique. " Les conditions étaient les mêmes pour tous ", a-t-il commenté à Chianciano Terme, en Toscane. " En regardant autour de moi tous ces coureurs couverts de boue, j'ai réalisé que je luttais avec les meilleurs, dans un vrai show. Cela m'a donné des ailes malgré la dureté de la course. " Bakelants (24 ans) effectue ses débuts dans un grand tour. S'est-il lui-même surpris dans la boue ? " Pas vraiment. Mon Giro se déroule bien jusqu'à présent. Il faut toujours une première fois, non ? Peut-être aurais-je pu obtenir un meilleur résultat. Quand Vino a démarré, j'ai été quelque peu gêné par un coureur d'Acqua e Sapone. Dans l'euphorie, j'ai été trop généreux dans mes efforts. Je savais que remporter l'étape serait difficile. L'accélération de Vino était vraiment remarquable. Cadel Evans a été le seul à y réagir facilement. Ces deux hommes ont émergé du lot. Il est donc logique qu'ils soient hors de ma portée. " Grâce à sa victoire au Tour de l'Avenir en 2008, Bakelants est considéré comme un talent en devenir dans les tours. Dimanche, il a franchi la première arrivée en montagne à la 27e place. Premier Belge de l'étape, il est cinquième au classement du maillot blanc qui récompense les meilleurs jeunes. " Jamais je n'ai pensé à ces maillots avant de prendre le départ du Tour d'Italie et je ne revois pas mes ambitions. J'ai de toute façon perdu trop de temps aux Pays-Bas. J'ai loupé le coche quand plusieurs coureurs ont chuté devant moi. "Des favoris à la victoire finale, c'est Evans qui laisse la meilleure impression au jeune coureur d'Omega Pharma-Lotto. " D'un autre côté, son équipe n'est pas bonne, ce qui va lui compliquer la tâche. Vino m'impressionne aussi. Ce sera intéressant ", prédit Bakelants, qui rappelle que les Italiens Ivan Basso et Vincenzo Nibali restent en lice pour la victoire. Bakelants est en tout cas décidé à ne pas s'en tenir à un seul exploit dans ce Giro. " J'ai coché trois autres étapes dont le profil me convient mais je sais que je risque de connaître un jour sans. Par moments, le peloton roule vraiment très vite. Tout dépendra de la manière dont je négocierai la troisième semaine. Si j'y survis, je pourrai espérer revenir un jour au Giro avec l'ambition d'y obtenir un brillant classement. " PAR BENEDICT VANCLOOSTER