Le GBA a préservé sa réputation à domicile mais a peiné en déplacement. Le niveau de jeu a toutefois été excellent. Les Anversois brillent par leur jeu de combinaison -l'absence de grands gabarits les y contraint. Franky Van der Elst a donc constamment mis l'accent sur l'attaque. Le GBA évolue toujours offensivement, faute de disposer de joueurs aptes à contrôler un match.
...

Le GBA a préservé sa réputation à domicile mais a peiné en déplacement. Le niveau de jeu a toutefois été excellent. Les Anversois brillent par leur jeu de combinaison -l'absence de grands gabarits les y contraint. Franky Van der Elst a donc constamment mis l'accent sur l'attaque. Le GBA évolue toujours offensivement, faute de disposer de joueurs aptes à contrôler un match. C'est aussi lié à l'âge du noyau. En trois ans, il est passé d'une moyenne de près de 30 à 22 ans. D'ailleurs, le remplacement de joueurs expérimentés comme Rudi Smidts, Cisse Severeyns, Manu Karagiannis, Miklos Lendvai et Tony Herreman par des jeunes n'a pas nui aux performances. A l'exception d' Andrei Demkine, tous les jeunes alignés ces deux dernières années ont éclaté. Il y avait eu Wesley Sonck, Moumouni Dagano et le gardien Luciano. Cette fois, le phénomène fut encore plus marqué. Paul Kpaka était, voici peu, un prometteur joueur de D2, comme Pieterjan Monteyne, l'arrière gauche. Tim Reigel, révélé à Alost, appelait une confirmation. Boldiszar Bodor promettait en défense, tout comme Jelle Van Damme, qui brigue maintenant une place dans le noyau de l'Ajax. Kristof Snelders était un talent offensif en devenir. Comme quoi, un manque de moyens financiers au moment de sonder le marché des transferts n'est pas toujours négatif. C'est pour cela que Franky Van der Elst ne se tracasse pas trop en prévision de l'exercice prochain, même s'il va devoir trouver une solution au pire problème qui se soit posé à lui en trois ans: le remplacement de Marc Degryse, autour duquel l'équipe tourne. Parfois, des joueurs au tempérament plus défensif ont pesté, quand le GBA était sous pression, surtout quand Degryse courait plus longtemps que prévu après sa meilleure forme. Toutefois, jusqu'au dernier jour, son apport a été considérable, qu'il s'agisse de ses idées ou de son influence. Il a délivré 11 assists et marqué sept buts. Personne n'est capable de juger et d'influencer une situation en un temps comme il le fait. En possession du ballon, la créativité de Degryse constitue un atout que les autres équipes n'ont pas eu. L'année prochaine, le jeune Snelders devrait occuper sa place, comme second avant. Il a déjà pointé le bout du nez plus tôt que prévu. Comme l'équipe avait besoin d'un médian droit, il a été obligé d'émigrer à une place qui ne lui permet pas d'exprimer pleinement ses qualités, soit exercer un pressing constant dans le rectangle.Geert Foutré,