À peine transféré, il est monté au jeu pour le match de coupe contre la Fiorentina : cela montre l'importance qu'accorde Antonio Conte à Christian Eriksen, son nouveau médian danois, et à quel point l'effectif de l'Inter était réduit quand il s'agissait de mettre les gaz.

L'équipe qui a terminé la rencontre face à la Fiorentina et s'est qualifiée pour les demi-finales de la Coppa Italia est la phalange qui doit lutter pour le titre avec la Juventus. Les trois nouveaux venus du mercato hivernal sont des médians. Ils apportent leur expérience à l'équipe. Contre la Viola, l'Anglais Ashley Young (34 ans), transféré pour 1,5 millions de Manchester United, occupait le flanc gauche. Le Nigérian Victor Moses (29 ans), prêté par Chelsea, a joué un quart d'heure sur le flanc opposé tandis que, dans l'axe, Eriksen a immédiatement démontré son importance. À ses côtés, l'international Nicolo Barella, transféré l'été dernier de Cagliari, a fait belle impression. Avec ces transferts et le retour de Marcelo Brozovic, Conte possède enfin l'entrejeu qu'il voulait : Barella harcèle l'adversaire, Brozovic contrôle les échanges et Eriksen relève le niveau tandis que Young et Moses confèrent un nouvel élan aux ailes. Cela veut aussi dire que le jeune talent Stefano Sensi, issu de Sassuolo, devrait rejoindre le banc malgré qu'il a montré des signes de grande classe en début de saison. Il devient la doublure d'Eriksen.

Cela signifie aussi que l'entraîneur ne va pas apporter de modifications à son 3-5-2 suite aux transferts : " On ne change pas ce qui est bon, on se contente de le perfectionner ", a conclu Conte.

L'Inter n'a jamais renoncé à Eriksen, bien que Tottenham ait continué à réclamer 20 millions pour son transfert. Ça montre l'importance qu'attache l'entraîneur au médian danois. Il faut dire qu'Eriksen présente des états de service impressionnants, même s'il a remporté ses trophées (trois titres, une coupe et une supercoupe) sous le maillot de l'Ajax. Mais en Premier League, de 2013 à 2020, nul n'a créé autant d'occasions de buts et délivré autant d'assists que l'international danois (95 caps), qui détient aussi le record de buts marqués depuis l'extérieur du rectangle (23). Surtout, il est costaud. Il n'a raté que 9 matches sur 190. Depuis Bruxelles, l'ancien sélectionneur danois Morten Olsen ne tarit pas d'éloges sur son compatriote, auquel il a permis de débuter en équipe nationale. " Eriksen a toujours eu l'esprit d'équipe, c'est un numéro dix moderne, costaud, qui n'arrête pas de courir. Même dans un jour sans, il est encore utile à l'équipe. C'est un cadeau du ciel pour un avant comme Romelu Lukaku. Celui-ci est puissant et rapide, Christian est rapide des pieds et réfléchit tout aussi vite. "

À peine transféré, il est monté au jeu pour le match de coupe contre la Fiorentina : cela montre l'importance qu'accorde Antonio Conte à Christian Eriksen, son nouveau médian danois, et à quel point l'effectif de l'Inter était réduit quand il s'agissait de mettre les gaz. L'équipe qui a terminé la rencontre face à la Fiorentina et s'est qualifiée pour les demi-finales de la Coppa Italia est la phalange qui doit lutter pour le titre avec la Juventus. Les trois nouveaux venus du mercato hivernal sont des médians. Ils apportent leur expérience à l'équipe. Contre la Viola, l'Anglais Ashley Young (34 ans), transféré pour 1,5 millions de Manchester United, occupait le flanc gauche. Le Nigérian Victor Moses (29 ans), prêté par Chelsea, a joué un quart d'heure sur le flanc opposé tandis que, dans l'axe, Eriksen a immédiatement démontré son importance. À ses côtés, l'international Nicolo Barella, transféré l'été dernier de Cagliari, a fait belle impression. Avec ces transferts et le retour de Marcelo Brozovic, Conte possède enfin l'entrejeu qu'il voulait : Barella harcèle l'adversaire, Brozovic contrôle les échanges et Eriksen relève le niveau tandis que Young et Moses confèrent un nouvel élan aux ailes. Cela veut aussi dire que le jeune talent Stefano Sensi, issu de Sassuolo, devrait rejoindre le banc malgré qu'il a montré des signes de grande classe en début de saison. Il devient la doublure d'Eriksen. Cela signifie aussi que l'entraîneur ne va pas apporter de modifications à son 3-5-2 suite aux transferts : " On ne change pas ce qui est bon, on se contente de le perfectionner ", a conclu Conte. L'Inter n'a jamais renoncé à Eriksen, bien que Tottenham ait continué à réclamer 20 millions pour son transfert. Ça montre l'importance qu'attache l'entraîneur au médian danois. Il faut dire qu'Eriksen présente des états de service impressionnants, même s'il a remporté ses trophées (trois titres, une coupe et une supercoupe) sous le maillot de l'Ajax. Mais en Premier League, de 2013 à 2020, nul n'a créé autant d'occasions de buts et délivré autant d'assists que l'international danois (95 caps), qui détient aussi le record de buts marqués depuis l'extérieur du rectangle (23). Surtout, il est costaud. Il n'a raté que 9 matches sur 190. Depuis Bruxelles, l'ancien sélectionneur danois Morten Olsen ne tarit pas d'éloges sur son compatriote, auquel il a permis de débuter en équipe nationale. " Eriksen a toujours eu l'esprit d'équipe, c'est un numéro dix moderne, costaud, qui n'arrête pas de courir. Même dans un jour sans, il est encore utile à l'équipe. C'est un cadeau du ciel pour un avant comme Romelu Lukaku. Celui-ci est puissant et rapide, Christian est rapide des pieds et réfléchit tout aussi vite. "