Le championnat du Portugal reprend en force ce week-end avec, dimanche, le choc entre Benfica et le FC Porto. Une rencontre historique puisque, pour la première fois depuis la création du championnat du Portugal, les trois grands ont atteint la moitié du championnat à la plus stricte égalité de points.
...

Le championnat du Portugal reprend en force ce week-end avec, dimanche, le choc entre Benfica et le FC Porto. Une rencontre historique puisque, pour la première fois depuis la création du championnat du Portugal, les trois grands ont atteint la moitié du championnat à la plus stricte égalité de points. Ce match, c'est de la tribune que SinanBolat devrait le suivre. L'ancien gardien du Standard a été repris sur le banc à l'occasion des deux dernières rencontres officielles (0-0 au Sporting en Coupe de la Ligue et 6-0 en Coupe du Portugal face à l'Atletico) mais en championnat, il doit se contenter d'une place de troisième gardien. Et bien souvent, il n'est pas titulaire non plus dans l'équipe B, qui dispute le championnat de deuxième division et avec laquelle il n'a disputé que quatre rencontres, cédant pour la plupart du temps sa place à Kadu. Ces maigres statistiques font dire aux observateurs du championnat portugais que l'avenir de Sinan Bolat au FC Porto est pour le moins bouché. Beaucoup ont d'ailleurs été surpris, l'été dernier, à l'annonce de l'arrivée du gardien turc. Un transfert qui, malgré le passé intéressant de Bolat (champion avec le Standard, un but inscrit contre Alkmaar et six sélections en équipe nationale) n'avait pas fait la une de l'actualité à ce moment-là non plus. Et aujourd'hui encore, c'est en termes de troisième voire quatrième gardien que les gens évoquent Bolat. Pour eux, il n'était que l'un des neuf keepers que le club comptait sous contrat en août dernier. Son dernier match au plus haut niveau remonte au 22 avril 2012, soit pas loin de deux ans. Ne perd-il pas un temps précieux au FC Porto ? Son agent, KismetEris, ne voit pas les choses de la même façon. " Porto est un club qui se trompe très rarement dans ses transferts. Je ne pense pas qu'il ait offert un contrat de cinq ans à un gars comme Sinan Bolat pour le laisser moisir dans la deuxième équipe ou pour le céder à titre définitif après six mois ", dit-il. " Mais il y a un temps pour chaque chose et nous sommes dans un projet à moyen, voire long terme. Sinan est arrivé alors que Porto venait d'être champion avec, dans les buts, un monument (ndlr : le gardien international brésilien HeltonDaSilvaArruda) qui est présent au club depuis près de dix ans mais qui arrive en fin de contrat. De plus, il relevait d'une longue absence. Le faire jouer immédiatement alors qu'il devait s'adapter à un autre environnement, une autre culture et une autre langue comportait énormément de risques. Et le mettre sur le banc, c'était peut-être placer beaucoup de pression sur le gardien titulaire. " En attendant, FabianoFreitas semble s'être accaparé la place de deuxième gardien. Ce Brésilien de 25 ans en est à sa deuxième saison chez les Dragons après avoir passé un an à Olhanense. Récemment, il s'est illustré en Coupe de la Ligue face au Sporting (0-0). Mais cela non plus n'inquiète pas Kismet Eris. " La qualité d'un gardien ne se juge pas sur un ou deux matches. Sinan Bolat n'a que 25 ans également, c'est un garçon patient, il l'a montré lorsqu'il est passé de Genk au Standard, où il est également arrivé comme troisième gardien. Il travaille en silence et sait que, s'il s'installe un jour entre les perches de l'équipe première du FC Porto, ce sera pour dix ans. " Bolat s'est manifestement bien intégré à son nouvel environnement, il aime la ville, sent de la considération pour sa personne au sein d'un club très professionnel et touche son salaire à temps et à heure. " Il a aussi retrouvé StevenDefour, qui parle sa langue et avec qui il a joué tant à Genk qu'au Standard, ainsi qu'EliaquimMangala. Ce sont des éléments qui comptent lorsqu'on débarque dans l'inconnu et qu'on ne joue pas beaucoup ", dit Kismet Eris, qui reconnaît toutefois que la situation de son gardien n'est pas la plus enviable. " Bien entendu, il a envie de jouer. C'est sa priorité numéro un. Et nous tentons donc, avec le club, de trouver une solution à cet effet. Laquelle ? Des pistes existent mais il est encore un peu tôt pour se prononcer. " Un départ à Galatasaray, annoncé presque chaque année, semble exclu, d'autant qu'il s'agirait d'un poste de deuxième gardien. " Ce sont des élucubrations de journalistes turcs ", assure Kismet, qui entend toutefois que son poulain conserve un certain niveau. " Si c'est pour le prêter à Waasland Beveren ou à un club du fond du tableau au Portugal, ça ne vaut pas la peine ", dit-il. Quelques heures après cet entretien, on apprenait que Helton venait de resigner un contrat d'un an avec le FC Porto. Une donnée qui change quelque chose à la réflexion quant à l'avenir de Sinan Bolat ? " Vous me l'apprenez ", dit Kismet Eris. " C'est sûr que cela peut changer la donne mais il faut voir dans quel esprit a lieu cette prolongation de contrat. Il s'agit peut-être simplement de pouvoir encaisser quelque chose en cas de transfert. " ?PAR PATRICE SINTZEN - PHOTOS: IMAGEGLOBE