Exception faite du parcours d' Olivier Rochus (ATP 53), le bilan belge de cet Australian Open aura été particulièrement faible. On pouvait d'ailleurs le craindre dès le début du tournoi. Côté dames, seule Els Callens (WTA, 123) représentait notre pays, et encore ne le fit-elle qu'en double puisqu'elle s'était inclinée dès les qualifications du simple. Ma...

Exception faite du parcours d' Olivier Rochus (ATP 53), le bilan belge de cet Australian Open aura été particulièrement faible. On pouvait d'ailleurs le craindre dès le début du tournoi. Côté dames, seule Els Callens (WTA, 123) représentait notre pays, et encore ne le fit-elle qu'en double puisqu'elle s'était inclinée dès les qualifications du simple. Mais, même dans l'épreuve où elle excellait il y a encore un an ou deux, la longiligne Anversoise n'a guère brillé, s'inclinant d'entrée en compagnie de l'Australienne McShea en double dames. Dimanche soir, les seuls espoirs de Callens reposaient sur le double mixte où elle avait passé le premier tour aux côtés du Tchèque Martin Damm. Chez les messieurs, le contingent belge comptait cinq joueurs : les frères Rochus, Xavier Malisse (ATP 47) , Tom Van Houdt et Kristof Vliegen (ATP 105). Ce dernier, on le sait, ne se hissa pas dans le tableau final, au contraire de Christophe Rochus (ATP 115), qui réussit même une belle performance en prenant la mesure de l'Espagnol Albert Montanes (ATP 96) en trois sets avant d'être battu par l'excellent Russe Nikolay Davydenko (ATP 26). Xavier Malisse, qui rêvait de commencer sa saison sur un mode majeur, a manqué son objectif. " Je suis particulièrement déçu de mon début d'année et de ma tournée australienne. Je suis venu ici avec de grandes ambitions et je n'ai pas réussi à atteindre un très bon niveau face à l'Allemand Tommy Haas (ATP 17) ". En double, le Courtraisien s'amusa quelque peu lors du premier tour (victoire face à la paire helvético-allemande Allegro-Kohlmann) mais, du fait de la fatigue naissante de son partenaire Olivier Rochus, il ne parvint pas à reproduire sa prestation au deuxième tour où il fut éliminé par l'équipe composée du Sud-Africain Moodje et du Serbe Simonjic. Toujours en double, Tom Van Houdt, associé au Croate Kravojic, s'inclina dès le premier tour face au Tchèque Berdych et au Roumain Pavel. par Laurent Gérard