En août, GervaisMartel comptera 20 ans à la tête de Lens et il espère que la descente ne viendra pas gâcher la fête. Depuis le retour du club en D1 en 1991, le président n'avait jamais connu une aussi mauvaise année. A la fin du premier tour, le Racing occupait une position de reléguable et s'est fait sortir en 32e de finale de la Coupe par Niort, un club de D2 (0-1).
...

En août, GervaisMartel comptera 20 ans à la tête de Lens et il espère que la descente ne viendra pas gâcher la fête. Depuis le retour du club en D1 en 1991, le président n'avait jamais connu une aussi mauvaise année. A la fin du premier tour, le Racing occupait une position de reléguable et s'est fait sortir en 32e de finale de la Coupe par Niort, un club de D2 (0-1). La direction a souvent prétendu que les joueurs étaient incapables de réagir mais elle doit admettre qu'elle s'est montrée incapable de prendre les bonnes décisions. En six mois, elle a engagé trois entraîneurs : FrancisGillot, GuyRoux et Jean- PierrePapin. Arrivé fin août, JPP ne parvient pas à tirer le maximum d'un des noyaux les plus chers de la compétition. Enervé, Martel a nommé Daniel Leclercq (58 ans) directeur technique. Ce geste a calmé les supporters parce que le Druide est populaire : il a porté le maillot du club de 1974 à 1983 et a fait partie de l'encadrement technique de 92 à juillet 97, date à laquelle il est devenu coach principal à la place de Roger Lemerre avec à la clé le titre en 98 et la Coupe de la Ligue en 99. Le patron nie que cette nomination constitue un désaveu pour le coach. Mais on comprend vite que Papin est désormais un adjoint quand il déclare : " Daniel a beaucoup d'expérience et connaît parfaitement le club. Sa vision des choses est très importante. Je n'avais pas terminé mon apprentissage. Je recule pour revenir encore plus fort ". L'incertitude concernant la répartition des rôles n'aura pas duré longtemps : Leclercq a dirigé l'entraînement du mercredi après-midi tandis que Papin était en retrait. Papin devait s'attendre à être dépossédé de la plupart de ses responsabilités. Tout d'abord, le président avait annulé le stage à Cannes auquel le coach tenait beaucoup. Officiellement parce qu'on annonçait de mauvaises conditions météo la semaine du 7 janvier sur la Côte d'Azur. Prévisions non confirmées ! Ensuite, SébastienMigné, son fidèle adjoint, a été nommé entraîneur de l'équipe CFA. Après son départ de la Louvière en octobre 2001, Leclercq s'était accordé une pause jusqu'en juin 2003. Il reprit Valenciennes en D3 et s'en est allé en juin 2005 après l'avoir fait monter en D1. Depuis, il avait encore une fois pris du recul jusqu'à mercredi dernier. LYONFabio Santos, le milieu défensif, a été prêté pour six mois à Sao Paulo. Marc Crosas Luque, le jeune médian du Barça (19 ans), pourrait le remplacer. L'Argentin Cesar Delgado (26 ans), l'attaquant de Cruz Azul (Mexique), a été acquis pour 10 millions. Formé au Rosario Central, l'avant a remporté la médaille d'or aux Jeux Olympiques en 2004 à Athènes avec la sélection argentine. BORDEAUX : Edixon Perea, l'attaquant colombien qui n'a été retenu une seule fois en championnat, a rejoint Gremio Porto Alegre (D1 brésilienne). DENNIS OLIECH, l'attaquant international kenyan qui était prêté par Nantes, s'est lié à Auxerre jusqu'en 2011. FODE MANSARE, le milieu offensif de Toulouse, a prolongé mardi son contrat de deux saisons. L'international guinéen restera dans la Ville Rose jusqu'en juin 2011. GERARD GILI est le nouveau coach de la Côte d'Ivoire. A moins de 15 jours du coup d'envoi de la CAN, Ulrich Stielike a donné sa démission suite à un drame familial, son fils étant dans le coma. Le choix du Français n'est pas surprenant : il a qualifié les Eléphanteaux pour les Jeux et était l'adjoint d' HenriMichel lors de la CAN 2006. KEVIN MIRALLAS (Lille) est monté au jeu à la 64e en remplacement de Patrick Kluivert et EDEN HAZARDa fait sa deuxième apparition à un quart d'heure de la fin. MARSEILLE a engagé Juan Krupoviesa, un défenseur gauche de Boca Juniors, jusqu'à la fin de la saison. L 'Ane, comme on le surnomme en raison de sa puissante frappe de balle, n'a coûté que 300.000 euros. NICOLAS RIBAUDO