Le FC Barcelone, éternel rival du Real Madrid, n'est pas resté inactif durant l'été, mais les transferts réalisés - en particulier le départ de Rivaldo et l'arrivée de l'entraîneur LouisvanGaal - n'ont pas fait que des heureux du côté du Nou Camp. JoanGaspart se défend: "Il n'est pas très sympathique et je peux encore comprendre ceux qui affirment qu'il n'a pas toujours été à la hauteur durant son premier mandat en Catalogne, mais il a remporté deux titres et il est revenu très motivé, avec l'envie de démontrer à tous ceux qui l'ont condamné qu'ils s'étaient trompés".
...

Le FC Barcelone, éternel rival du Real Madrid, n'est pas resté inactif durant l'été, mais les transferts réalisés - en particulier le départ de Rivaldo et l'arrivée de l'entraîneur LouisvanGaal - n'ont pas fait que des heureux du côté du Nou Camp. JoanGaspart se défend: "Il n'est pas très sympathique et je peux encore comprendre ceux qui affirment qu'il n'a pas toujours été à la hauteur durant son premier mandat en Catalogne, mais il a remporté deux titres et il est revenu très motivé, avec l'envie de démontrer à tous ceux qui l'ont condamné qu'ils s'étaient trompés". Remporter des titres, c'est précisément l'objectif de Joan Gaspart. Voici trois ans qu'il a réalisé son grand rêve en devenant le président du FC Barcelone, mais depuis lors, il est toujours resté les mains vides. Il a donc consacré le peu d'argent qu'il lui restait encore à l'engagement de l'entraîneur hollandais, le dernier à avoir remporté les écussons avec le Barça. Celui-ci n'a jamais eu peur de prendre des mesures impopulaires. Il ne voulait pas de Sergi, d' Abelardo et de Rivaldo dans son équipe. Ces trois joueurs sont partis. La raison de leur éviction doit sans doute être cherchée ailleurs que dans l'aspect purement sportif. Ils figuraient parmi ceux que l'ancien président JoséLuisNunez avait accusés de vouloir déstabiliser Louis van Gaal par leurs déclarations, après l'élimination de la Ligue des Champions 1998-99 par le FC Valence, qui clôtura la première étape de l'entraîneur hollandais chez les blaugranas. Ils étaient probablement trop influents dans le vestiaire. Louis van Gaal n'apprécie pas les individualités marquantes. Il ne jure que par le collectif. LuisEnrique, qui - comme on pouvait le prévoir - est devenu le capitaine du nouveau Barça, est le seul chef qui reste de l'équipe que Louis van Gaal quitta en 1999. Pour faire oublier Rivaldo et les autres, le FC Barcelone compte sur l'Argentin JuanRomanRiquelme, aussi génial des pieds et de la tête qu'il est timide devant un micro, et sur GaizkaMendieta, qui figurait en bonne place sur la liste des joueurs réclamés par Louis van Gaal. Ni Riquelme, ni Mendieta, ni Saviola, ni aucun joueur de l'effectif actuel ne se singularise par son esprit contestataire. C'est ce que souhaitait le coach: des joueurs dociles qui se plient à la discipline et se fondent dans le collectif. Le FC Barcelone sera pointé, comme chaque année, parmi les principaux candidats au titre. Au rang des favoris traditionnels, on trouvera également le Deportivo La Corogne, souvent placé et détenteur de la Coupe du Roi, qui s'est payé le transfert le plus cher de l'été en la personne du défenseur du FC Porto, JorgeAndrade. On se devra aussi de citer le FC Valence, champion sortant, qui se trouvera un peu dans la position du Racing Genk en Belgique: il passera du statut d'outsider à celui de favori et voudra conserver un trophée qu'il n'avait plus conquis depuis 31 ans. Le championnat d'Espagne n'a jamais beaucoup réussi aux Belges. Ils seront deux gardiens, cette saison, à essayer de briller sous le soleil. RonnyGaspercic n'a pas souvent été titulaire avec le Betis Séville. ErwinLemmens est de retour parmi l'élite avec Santander et peut désormais nourrir de beaux espoirs. Lors de sa première expérience en D1, il avait dû, la plupart du temps, se contenter de prendre place sur le banc, mais il est devenu le gardien n°1 après quelques journées en D2, la saison dernière, et compte bien poursuivre sur sa lancée à l'étage supérieur.