Jan Koller a inscrit 11 buts en 33 matches lors de sa première saison à Dortmund mais ce sont ses assists et son travail collectif qui rendent si populaires le plus grand (deux mètres) et le plus lourd (100 kg) joueur de Bundesliga. Koller est un titulaire incontournable du champion d'Allemagne en titre, comme le gardien Jens Lehmann, le défenseur Metzelder, le capitaine Stefan Reuter et le meneur de jeu tchèque aussi Thomas Rosicky. Tous sont unanimes: il doit améliorer sa finition, c'est tout.
...

Jan Koller a inscrit 11 buts en 33 matches lors de sa première saison à Dortmund mais ce sont ses assists et son travail collectif qui rendent si populaires le plus grand (deux mètres) et le plus lourd (100 kg) joueur de Bundesliga. Koller est un titulaire incontournable du champion d'Allemagne en titre, comme le gardien Jens Lehmann, le défenseur Metzelder, le capitaine Stefan Reuter et le meneur de jeu tchèque aussi Thomas Rosicky. Tous sont unanimes: il doit améliorer sa finition, c'est tout. Michael MeierLe manager du Borussia Dortmund: "Jan est un de nos éléments les plus précieux: un vrai joueur d'équipe qui n'hésite pas à retrousser ses manches pendant 90 minutes. Il dispose d'un bagage technique qu'on n'attend pas, a priori, d'un joueur de son gabarit. Ce qui nous a tant plu quand il était à Anderlecht? Qu'il soit capable d'entraîner toute l'équipe dans son sillage. Il constitue un repère pour les autres. Il cause les pires problèmes à ses adversaires. L'entraîneur le voulait à tout prix. Il forme un duo explosif avec Amoroso, qui est un pur buteur. Il est également très populaire auprès des supporters, c'est un avant-culte. Ce qu'il peut améliorer? Sa finition". Michael ZorcL'ex-joueur (463 matches) et actuel DT de Dortmund: "Nous l'avions suivi quand il évoluait à Lokeren. A Anderlecht, nous l'avons observé sur trois fronts: championnat, Ligue des Champions et équipe nationale. Il a marqué à chaque match lors de ses 13 premières sélections. C'est surtout sa rage de vaincre qui nous a plu. C'est important pour un club comme Dortmund, sis dans une ville minière et industrielle, où le travail constitue une vertu. Nos supporters aiment les battants. Ils veulent des joueurs qui s'investissent corps et âme dans leur jeu, qui ne misent pas sur leur seule technique. Il est aussi d'un naturel très agréable.Il est très fort dans les duels et même quand il se fait défensif, et reste bien démarqué. Le plus dur pour lui, ce fut de comprendre qu'il n'y a pas de matches faciles en Bundesliga. Même contre le dernier, il faut donner le meilleur de soi. Il a déterminé le cours de nombreux matches au second tour, la saison passée. Le jeu n'est pas calqué sur lui mais il serait quand même stupide de ne pas exploiter sa taille. Il est rare qu'il n'atteigne pas son niveau dans un match". Charly BremenJournaliste à Bild Zeitung: "Contre Rostock, à un mètre de la ligne de but, il a repris le ballon du droit et l'a envoyé contre sa jambe gauche, sans marquer! Mais je crois, comme Zorc, qu'il marquera davantage cette année. Amoroso revient de blessure et ils ont bien travaillé ensemble l'année dernière. Il a marqué trois buts au premier tour la saison passée. Il a déjà atteint ce stade. Il a bien évolué. Il est aussi important pour la défense que pour l'attaque. Je ne suis pas d'accord avec ceux qui prétendent que son début de saison a été difficile. Il a toujours eu de bonnes notes chez nous. Je ne sais pas si le retour d'Amoroso est si important pour lui: le Brésilien est plus individualiste. Sa rentrée ne se fera pas au détriment de Koller, en tout cas. Ce sera plutôt un médian défensif qui sortira et Dortmund va se faire encore plus offensif. L'année dernière, il a souvent aligné trois attaquants. Maintenant, il joue avec deux attaquants et deux médians offensifs. Tout le concept offensif s'appuie sur Koller. Disons que Lehmann dégage en direction de Koller qui remet le ballon de la tête. Il ne se blesse jamais. La saison passée, il n'a raté des matches que pour suspension. Cependant, le pilier de l'équipe, c'est Rosicky. Quand il n'est pas en forme, Dortmund non plus. On l'a constaté à Arsenal. Ensuite, il y a Lehmann puis Koller. Jan n'est pas un meneur. Il comprend l'allemand mais ne le parle quasi pas".Lothar EmmerichEx-joueur du club et responsable des fans de Dortmund (ex-Beerschot aussi): "En un an, il s'est imposé. Il est plus sûr de lui. Il prépare bien le terrain pour les autres, délivre beaucoup d'assists à Amoroso. Dortmund calque son jeu sur lui, via les dégagements du gardien ou des passes des flancs. Rosicky est important pour lui, sur le terrain et en dehors. Ils se soutiennent. Thomas parle bien allemand. Les supporters l'adorent car il donne le meilleur de lui-même. Il est dans le top-quatre des ventes de maillots, avec Amoroso et Rosicky". Hans-Peter LehnhoffDélégué du Bayer Leverkusen (ex-joueur de Bundesliga et de l'Antwerp): "Il s'est rapidement adapté à notre championnat qui est quand même plus physique que le Belge. Il a mûri. Il est capable de livrer un grand match chaque semaine et fait peur à ses adversaires. Dortmund n'est pas bon pour le moment mais prend des points. L'équipe dépend surtout de Rosicky. Koller marque peu, alors qu'il reçoit beaucoup d'occasions. Par contre, il fait marquer les autres. Il n'est pas assez égoïste. Il doit s'améliorer de ce point de vue, même si ça ne dérange pas l'entraîneur. Sammer l'apprécie beaucoup". Nico-Jan HoogmaCapitaine de Hambourg: "Il faut jouer contre lui pour comprendre à quel point il est difficile à contrer. Vu sa taille, on ne peut jamais jouer l'interception. Il est ardu de gagner un duel aérien aussi. Quel corps! On ne voit jamais le ballon. Il le protège parfaitement. Il faut donc couper son approvisionnement en plaçant un médian défensif entre lui et Rosicky. Il me rappelle René Eijkelkamp: il reçoit le ballon, centre ou écarte le jeu et il est bon de la tête. Il sait garder le ballon, ce qui tranquillise ses coéquipiers. Il est impossible de l'en priver sans commettre de faute. En plus, il est rapide. Koller est fait pour ce championnat mais il n'aurait pas de problème non plus en Premier League. Il est fair-play. Il apporte beaucoup à Dortmund mais il n'émarge quand même pas encore à l'élite internationale. Il n'est ni Patrick Kluivert ni Marco van Basten. Il ne réalise pas d'actions individuelles aussi brillantes que ces attaquants-là". Geert Foutré