Thomas Tuchel était l'entraîneur le plus taiseux d'Allemagne ces derniers temps. Et plus il se faisait discret, plus son aura grandissait. Le VfB Stuttgart, Hambourg, le RB Leipzig, Schalke 04 et même la Fédération l'ont tour à tour sollicité, mais il a repoussé toutes ces offres. Sans commentaire. Puis, la semaine dernière, il a signé un contrat de trois ans au Borussia Dortmund, où il va assurer la relève de Jürgen Klopp.
...

Thomas Tuchel était l'entraîneur le plus taiseux d'Allemagne ces derniers temps. Et plus il se faisait discret, plus son aura grandissait. Le VfB Stuttgart, Hambourg, le RB Leipzig, Schalke 04 et même la Fédération l'ont tour à tour sollicité, mais il a repoussé toutes ces offres. Sans commentaire. Puis, la semaine dernière, il a signé un contrat de trois ans au Borussia Dortmund, où il va assurer la relève de Jürgen Klopp. Thomas Tuchel (41 ans) est un entraîneur engagé, exigeant, fanatique. Une sorte de Pep Guardiola, avec lequel il s'entend d'ailleurs très bien. En décembre dernier, les deux hommes sont allés dîner ensemble. A table, ils se sont servis des verres pour illustrer des tactiques. Comme Guardiola, Tuchel ne laisse pas un instant de répit à ses joueurs pendant l'entraînement. Il prône une approche académique et un football rapide, même s'il se fait plus défensif quand les circonstances le requièrent. Tuchel n'hésite pas à changer de tactique en cours de match, comme il modifie régulièrement son onze. Très ambitieux, il ne s'engage dans un club que quand il y discerne des perspectives. Il a entraîné le FSV Mainz 05 pendant cinq ans et l'a mené deux fois en Europa League avant de le quitter, en juin 2014, ayant le sentiment que l'équipe ne pouvait plus progresser. Entraîneur de l'Année 2011, il s'est donc accordé une année sabbatique. Thomas Tuchel, qui n'a jamais dépassé le stade de la D3 et a dû mettre un terme prématuré à sa carrière à cause d'une blessure au genou, partage la philosophie de Jürgen Klopp, dans les grandes lignes, mais la comparaison s'arrête là. Il ne possède pas la même empathie ni la même ouverture d'esprit et il est encore moins émotif. Tuchel est distant, réservé et d'aucuns prétendent qu'il est très sélectif dans ses rapports humains : il ne cherche que le contact de ceux qui peuvent être importants pour lui. On le dit égoïste et les journalistes qui ont collaboré avec lui au FSV ont découvert un entraîneur extrêmement sensible aux critiques, qu'il prend comme des attaques personnelles. En ce sens, on pourrait dire que Thomas Tuchel est l'anti-Klopp mais il ne manque pas d'assurance. Un jour, il a affirmé être certain de ne jamais être limogé, puisqu'il atteint ses objectifs partout où il travaille. Reste à voir s'il en ira de même à Dortmund. Là, titres et coupes ne sont pas les seuls éléments pris en compte : il faut également afficher une certaine chaleur humaine. Or, cet analyste n'en dégage pas vraiment. Tout va sans doute changer à Dortmund, avec Thomas Tuchel. Il a l'intention de remanier complètement l'équipe pour miser sur des joueurs jeunes et ambitieux. Les attaquants Ciro Immobile et Adrian Ramos ont appris qu'ils pouvaient chercher un autre employeur. Tuchel va placer de nouveaux accents, indispensables pour relancer le Borussia. C'est exactement ce que Jürgen Klopp voulait initier en quittant le club. PAR JACQUES SYSTuchel est un anti-Klopp.