Pierre attend la bonne offre
...

Pierre attend la bonne offreFrédéric Pierre: "La seule différence est que, maintenant, je suis libre. A mon avis, je ne serai pas transféré dans un club belge étant donné les problèmes financiers dans le football. Mes exigences salariales doivent sans doute être trop élevées. Un transfert à l'étranger est donc plus que probable. Récemment, j'ai eu des contacts sérieux avec des pays émergeants tels que l'Arabie Saoudite et Israël. Mais vu les problèmes au Moyen-Orient, ces pays ne m'intéressent pas. Un club japonais s'est aussi manifesté mais là-bas, le championnat arrive à son terme et mon but est de jouer. Par contre, j'ai été en relation avec un club roumain, le Rapid Bucarest qui, en réalité, me veut absolument. Pour le bien-être familial, ce transfert n'est pas réalisable. Pour l'instant, mon manager, Freddy Luyckx, discute avec quatre clubs mais je ne veux pas me précipiter en les citant. Pour le moment, je ne désespère pas. Le moral est bon et je patiente. J'attends vraiment de recevoir une offre qui me plaît. En réalité, j'avais prévu le coup. Il est vrai que j'ai peut-être trop attendu mais je reste persuadé que mes efforts seront récompensés. Le principal est que je continue à travailler sérieusement. La saison dernière, j'ai été prêté à Nîmes. J'avais bien débuté mais je me suis blessé. En plus de cela, j'ai eu des problèmes avec le président qui ne m'a, d'ailleurs, toujours pas payé complètement. J'aurais également pu être transféré au RWDM mais les négociations avec le Standard n'ont pas été faciles et ont échoué. Le Standard demandait trop d'argent. éa m'a réellement déçu. Malgré les problèmes de Molenbeek, jouer une saison m'aurait offert plus de possibilités qu'actuellement. En plus, j'admire ce club et je suis évidemment fort attristé par tout ce qui se passe. Durant la saison, j'ai aussi eu des touches avec La Louvière et le Charleroi de Scifo. Le problème est qu'aucun club ne souhaite entamer des négociations avec le Standard. Ce n'est pas moi qui ai refusé ces propositions. Dans ma carrière, j'ai souvent joué de malchance".Grégoire a musclé son jeuChristophe Grégoire: "J'ai beaucoup travaillé, surtout dans les compartiments où j'étais le plus faible. J'ai finalement réussi à être plus agressif sur le terrain malgré que cela n'était pas du tout dans mon tempérament sur le terrain. J'ai également amélioré mon placement. Le véritable déclic était notre victoire 4-1 face au RWDM en septembre. Lorsque je suis monté au jeu à la fin de la rencontre, j'ai marqué et j'ai réalisé un assist. La confiance que Hugo Broos m'a montrée tout au long de la saison a aussi joué un rôle très important dans ma progression. Même quand ça allait moins bien, il me laissait sur le terrain. éa m'a vraiment beaucoup aidé. Pour l'instant, je me sens bien à Mouscron et j'ai encore cinq ans de contrat. Je ne pense pas quitter cet environnement dans l'immédiat. Quand un grand club se manifeste, il est généralement assez difficile de dire non. Il faut bien s'informer des conditions et ne pas se précipiter pour ne pas s'y éterniser sur le banc. Je sais que j'ai encore beaucoup à apprendre et mon principal objectif est de progresser. Je ne pense pas à l'équipe nationale car j'ai le temps. Cette saison, Mouscron peut réaliser quelque chose de joli. Je crois qu'on a moins de pression que la saison passée et qu'une place dans le haut du tableau est tout à fait faisable. En plus, contrairement à l'année dernière, on a fait un excellent début. En tout cas, l'ambiance dans le groupe est quasiment meilleure que l'année passée. Jean-Pierre Detremmerie fait confiance à Lorenzo Staelens, comme il l'avait fait avec Hugo Broos. Tactiquement, Staelens travaille dans la continuité. Il fait jouer les jeunes mais je suis persuadé que Broos l'aurait également fait. On est tous plus mature". Filip SusnjaraFilip Susnjara: "Pour moi, il faut oublier la saison dernière. J'avais débuté le championnat pour, ensuite, céder ma place à Khalid Fouhami. Finalement, j'ai terminé la compétition devant les filets. A l'époque, j'avais commis quelques erreurs et il était donc normal que je sois remplacé. Cette saison, j'ai beaucoup plus confiance en mes qualités et il est vrai que je suis très content de jouer. Pour le moment, on parle beaucoup de l'éventuel transfert de Fouhami mais je n'y prête même pas attention. On pourrait penser que cette situation me réjouit car je n'aurais, dès lors, plus de véritable concurrence. La situation inverse est même envisageable. Je pourrais effectivement craindre le transfert d'un autre gardien. Mais tout cela, je ne m'en soucie pas. C'est à moi de montrer mes qualités. C'est sur le terrain que je dois faire mes preuves. Une place de titulaire se mérite. La concurrence ne compte pas pour moi. En plus, je suis très fier de porter le maillot du Standard. Je l'ai toujours dit: c'est un grand club.Pour ce qui est de l'arrivée de Robert Waseige à Sclessin, je dirai qu'il a réussi à instaurer une bonne ambiance dans le groupe. Waseige est évidemment un très bon entraîneur et il a toutes les cartes en main. Pour un gardien, un changement d'entraîneur n'est pas véritablement significatif. Si je joue bien, je conserve ma place, dans le cas contraire, c'est la banquette assurée. Avec tous les entraîneurs, c'est la même chose. Contrairement à la défunte saison, l'équipe essaye plus de combiner. C'est beaucoup mieux car pour moi, les longs ballons, ça n'est pas du football! Cette année, je considère que le Standard doit absolument terminé dans le top 3. On a l'équipe pour et il serait dommage de ne pas y parvenir. Je me rends également compte que le championnat belge devient de plus en plus difficile. Par exemple, une équipe comme Mouscron arrive à maturité et elle fait des dégâts.Tim Baete