Michael Klukowski estime avoir confirmé avec les Loups. Mais pas avec le Canada.

Michaël Klukowski : Elle a été plus que correcte. Evidemment, ce fut difficile en début de saison étant donné le fait que j'étais blessé. Mais j'ai persévéré. Et une fois rétabli, j'ai participé à toutes les rencontres jusqu'à la fin du championnat. J'ai aussi acquis plus d'expérience et j'ai progressé à tous les niveaux. Surtout, au niveau tactique. J'ai effectivement travaillé énormément ce domaine du jeu. De plus, il y a logiquement une corrélation positive entre l'expérience et la connaissance tactique. Avec le changement d'entraîneur, on a fatalement changé de système mais j'ai pu éluder les difficultés d'adaptation grâce à mes progrès. Mon français s'est lui aussi amélioré. La langue est extrêmement importante pour la communication tactique. Dorénavant, je sais exactement ce que l'entraîneur attend de moi. J'estime avoir beaucoup de chance d'avoir trouvé un tel club après mon expérience lilloise, quelque peu malheureuse. Mais j'ai encore de nombreux efforts à consentir pour élever mon niveau et arriver là où je veux être... ...

Michaël Klukowski : Elle a été plus que correcte. Evidemment, ce fut difficile en début de saison étant donné le fait que j'étais blessé. Mais j'ai persévéré. Et une fois rétabli, j'ai participé à toutes les rencontres jusqu'à la fin du championnat. J'ai aussi acquis plus d'expérience et j'ai progressé à tous les niveaux. Surtout, au niveau tactique. J'ai effectivement travaillé énormément ce domaine du jeu. De plus, il y a logiquement une corrélation positive entre l'expérience et la connaissance tactique. Avec le changement d'entraîneur, on a fatalement changé de système mais j'ai pu éluder les difficultés d'adaptation grâce à mes progrès. Mon français s'est lui aussi amélioré. La langue est extrêmement importante pour la communication tactique. Dorénavant, je sais exactement ce que l'entraîneur attend de moi. J'estime avoir beaucoup de chance d'avoir trouvé un tel club après mon expérience lilloise, quelque peu malheureuse. Mais j'ai encore de nombreux efforts à consentir pour élever mon niveau et arriver là où je veux être... Je joue actuellement arrière gauche et je m'y sens bien. Il est sûr est certain que l'excellent départ de La Louvière m'a facilité la donne. La préparation a été excellente et notre première victoire, à Charleroi (2-5), a mis tout le monde en confiance. J'espère qu'on va continuer à engranger des résultats. Nonobstant l'arrivée de nombreux joueurs, la sauce a rapidement pris. Maintenant, on se connaît davantage et de fait, les automatismes s'installent au fur et à mesure. Il est vrai que le Canada n'est pas parvenu à se qualifier pour la Grèce. Ce fut une immense déception. J'ai aussi joué les premiers matches du Canada en qualification pour le Mondial mais depuis quelque temps, je n'ai plus été appelé en sélection. Je suis déçu... Philippe Clement : Je suis tout simplement très content dans ce club. Tant sportivement qu'au niveau familial. La direction voulait en plus me conserver. J'ai toujours voulu jouer à un niveau acceptable. Et je ne pense pas que troquer Bruges contre une formation moyenne d'un des grands championnats soit un choix totalement intelligent. Il faut également mettre en exergue le fait que nous nous étions qualifiés pour la Ligue des Champions. Je voulais aussi conserver ma place de titulaire chez les Diables. J'aurais pu éventuellement avoir un salaire plus élevé mais l'argent est en fait le cadet de mes soucis. Je veux juste être heureux tous les jours dans la plupart de mes activités. Cinq équipes de D1 se sont manifestées : une équipe du Top 3 hollandais, deux équipes allemandes et une formation française. Au fait, ce sont les journaux qui m'ont informé du fait que j'allais participer à mon 200e match. Mais je n'y accorde pas la moindre importance. Les chiffres concernant ma personne me laissent toujours indifférents. Je m'intéresse plus au groupe. On travaille presque tous depuis quatre ans ensemble. La continuité paie. Il suffit de prendre en considération les résultats de Bruges depuis cette période. Il y a au sein du noyau une saine concurrence. Il y a toujours des bons joueurs sur le banc. Bosko Balaban est responsable en grande partie de la bonne forme du Club. Avant, on éprouvait quelques difficultés à la finition. Trop d'occasions étaient gaspillées. Il n'en faut pas beaucoup à Bosko pour transpercer les filets. Actuellement, la presse insiste sur la volonté de Rosenborg, ancien employeur de Trond Sollied, de le récupérer. Mais honnêtement, je pense qu'il va rester. Il y a beaucoup d'ambition à Bruges. Dommage qu'on ait mal débuté la poule de la Coupe de l'UEFA... Vous aviez dit : " Avec une défense à trois, j'évolue seul sur le côté gauche. (...) Si je dois faire le bilan (...), je dirai que je dois énormément à Hugo Broos. J'ai beaucoup appris avec lui et il m'a lancé en D1, ce que je ne pourrai jamais oublier. Mon expérience avec Georges Leekens est encore trop récente pour en tirer des conclusions. Mais, s'il m'aide à franchir un palier supplémentaire, peut-être devrais-je aussi le remercier plus tard ". Cette saison, Philippe Saint-Jean vous aligne le plus souvent à droite. Concernant Leekens, lui êtes-vous reconnaissant ?Christophe Grégoire : Evidemment ! Il m'a apporté beaucoup. Il était toujours derrière moi, m'encourageait tout le temps et a fini par me redonner confiance. Il m'a, non sans difficultés, remis sur les rails. Cette saison, tout a logiquement un peu changé. Philippe Saint-Jean applique une autre tactique. Il joue avec trois avants. Je n'évolue pas vraiment sur le flanc droit. Je rentre très souvent dans le jeu. A droite, je ne suis pas un vrai ailier en définitive. Quand on évolue en 4-4-2, je retrouve le flanc gauche. J'ai beaucoup discuté avec notre entraîneur. Il m'a exposé tous les atouts de mon nouveau poste et a su me convaincre. Saint-Jean est l'entraîneur qui nous fallait. Il sait tenir le groupe. Et je m'y sens très bien. Je tente de tout faire pour qu'on retrouve notre niveau. Il est vrai qu'on a un petit passage à vide mais ce problème va rapidement se résorber. On doit tout faire pour recouvrer notre pêche du début de l'exercice. Le travail nous attend... Personnellement, on avait parlé d'un éventuel transfert au Standard. Ce qui avait fait beaucoup jasé... Je ne veux plus en parler. Ce n'est pas grave mais il faut savoir passer à autre chose ! Tim Baete