La commission de contrôle a entendu le réquisitoire de René Verstringhe, le procureur de l'Union Belge a demandé la rétrogradation du Lierse, sauf si le club peut prouver que son manager à l'époque, Gaston Peeters, a agi pour son propre compté dans l'affaire Zehun Ye et non au nom du club. Ce ne sera pas aisé à établir. Dans les deux dernières affaires de falsification de compétiti...

La commission de contrôle a entendu le réquisitoire de René Verstringhe, le procureur de l'Union Belge a demandé la rétrogradation du Lierse, sauf si le club peut prouver que son manager à l'époque, Gaston Peeters, a agi pour son propre compté dans l'affaire Zehun Ye et non au nom du club. Ce ne sera pas aisé à établir. Dans les deux dernières affaires de falsification de compétition qui débouchèrent sur des sanctions, à savoir Schoten et Geel, le club fut rétrogradé (avec des points de handicap) parce que le lien entre le club et son manager de l'époque, à la base de la tricherie, avait pu être établi. Peeters n'a pas été entendu à l'UB. Il y est radié puisqu'il était une des personnes garantes des dettes fédérales de Lommel, club failli et radié. La fédération ne pouvait exiger le témoignage de l'ancien manager puisque celui-ci n'est plus affilié. Le Lierse fera-t-il appel à l'ancienne direction et son ancien président Gaston Vets pour prouver sa virginité dans l'affaire Ye ? Pas sûr compte tenu des rapports peu cordiaux qui règnent entre l'ancien président et le nouveau, LeoTeyskens. De toute manière, s'il devait être condamné, le Lierse ne pourrait être rétrogradé que la saison prochaine dans la mesure où son jugement ne sera pas acquis pour l'assemblée générale de samedi qui entérinera toutes les décisions sportives de la saison. Si rétrogradation il doit y avoir, ce sera pour la fin de la saison 2006-2007. Quant aux entraîneurs et joueurs, le réquisitoire du parquet (que la commission n'est pas obligée de suivre), n'est pas très sévère. Il propose 3 ans de suspension sans sursis pour Paul Put. (Dans l'affaire Alost, Bart De Bruijn en avait pris pour 10 ans.) Pour les joueurs, cela varie entre l'abandon des poursuites ( Archie Thompson, l'avant australien qui avait joué au Lierse de 2001 à 2005 avant de jouer six mois à Melbourne et puis la fin de saison au PSV) à 2 ou 3 ans sans sursis ( Yves Van Der Straeten). La suspension de ceux qui ont été suspendus préventivement, comme Laurent Delorge, sera comptabilisée plus tôt (mars) que ceux qui ont continué à jouer, comme Laurent Fassotte et ceux qui évoluent à l'étranger ou y partiront verraient leur sanction reprise par la FIFA. G. LASSOIE