Après un début de saison difficile, le CS Visé vient d'enchaîner quelques victoires dont quatre de suite avant le week-end dernier. Logiquement, ça n'aurait rien d'exceptionnel sauf qu'ici, les points ont été obtenus par une équipe de jeunots. Le plus jeune est le meilleur. Il s'agit de l'Ivorien Roland Lamah. Il vient seulement de souffler ses 16 bougies et c'est une perle très rare, débarquée en Belgique le 21 octobre 2002 avec toute sa proche famille sauf son père qui y était déjà.

Il avait travaillé pour amasser l'argent nécessaire pour les faire tous venir. Pendant ce temps-là, en Côte d'Ivoire, Roland jouait énormément au foot dans le Centre sportif d'intégration sociale (CSIS) Karthala et écoutait du zouglou (" C'est de la musique africaine. Ça ne vous dit sans doute rien. Mais si je vous cite Magic System, vous tiltez immédiatement, non ?)

Il évoluait sur le flanc gauche comme Thierry Henry, son idole. Mais au début, ici, il était fort dépaysé. " Qu'est-ce qu'il fait froid ! Lors de ma première rencontre, en plus d'avoir peur, je n'avais pas de gants. La galère ! "

On l'avait inscrit à Liège 2, un sports-études. Ses qualités ont donc vite été mises en évidence. " Mon prof de gym m'a averti qu'il ne fallait pas brûler les étapes ".

Il ne l'a apparemment pas écouté... Heureusement pour le Cercle Visétois ! Lors d'un match interscolaire qui les opposait à Liège 1, il a été repéré par le coach adverse qui n'était autre que Yves Menten, du staff technique visétois. Roland a fait gagner son équipe : Menten l'a donc pris sous son aile et l'a amené à Visé. Il a d'abord évolué à l'entraînement avec les Réserves et les Juniors, coachés par Menten. Puis, il a joué avec les Scolaires. Et ce jusqu'en décembre dernier.

Il tape dans l'£il du Standard et de Genk aussi

" Je l'ai repéré durant un tournoi interne qui mélangeait le noyau A, les Juniors, les Scolaires et les Réserves ", explique Jean-Pierre Philippens, le coach principal. " Il m'a tapé dans l'£il et j'ai de suite voulu l'intégrer à mon noyau. Je n'ai pas pu le faire car il n'avait pas l'âge requis. On a donc été forcé d'attendre qu'il ait 16 ans. Maintenant, c'est un pion de mon équipe ".

Roland Lamah s'est vite adapté à la Belgique. Il va à l'école et s'est fait une bande de copains grâce auxquels il a découvert le rap américain. " J'adore 50 Cent, Jay-z, Ja Rule et Nelly ". Pour un jeune, ce n'est pas toujours évident de jumeler les activités sportives et scolaires et pourtant, il y arrive de façon remarquable. Mais qu'est-ce qu'il a été difficile à joindre pour l'interview !

Lorsque Philippens a été contacté, il nous a fait part du fait qu'il n'avait pas son numéro. Il nous a conseillé d'appeler Menten mais ce dernier ne répondait pas. Le responsable des relations publiques et de presses de Visé ne possédait pas non plus son numéro et nous a orientés vers le secrétaire. C'est finalement ce dernier qui nous a fourni l'objet de notre recherche. Mais lors du premier contact par téléphone, nous n'avons pu obtenir qu'une petite déclaration de Lamah : " Oui, je coupe mon GSM monsieur ! "

Il ne s'était évidemment pas adressé à nous mais bien à son professeur vu qu'il était en classe...

Son niveau de jeu de ces dernières semaines a constitué une surprise pour le jeune Ivoirien. " Je pensais que ça serait plus difficile. Attention, je ne dis pas que ce n'est pas dur ! Mais je me rends quand même compte que je n'ai que 16 ans et que je viens de débuter en D2. Au début, j'avais un peu peur étant donné mon jeune âge. Mais le foot ne prend pas en compte ce paramètre. C'est dans la tête que ça se passe. Je dois rester calme et écouter les conseils de tout le monde. Mes coéquipiers m'ont vraiment bien accueilli et continuent à m'entourer. A mon arrivée en Belgique, je jouais centre avant. Dorénavant soutien d'attaque. En fait, je pense avoir toutes les qualités requises pour évoluer un peu partout en attaque. Je cours vite, dribble facilement, tire bien et possède un bon jeu de tête. Je mesure 1m80. Comme Henry lors de ses débuts, j'essaye encore de déborder sur les ailes et de centrer. Mais mon entraîneur me laisse très libre ! Je peux dribbler partout dans la zone adverse ".

Roland a toutes les cartes en main pour devenir un joueur exceptionnel. Il ne doit pas s'emballer. Le Standard et Genk se sont déjà renseignés à son sujet. " En fait, l'avenir, je n'y pense pas trop. Enfin quand même un peu... J'aimerais évoluer à Arsenal ". Allez savoir pourquoi...

Tim Baete

Vitesse, dribble, frappe, tête : " Je mesure 1m80, COMME HENRY à mon âge "

Après un début de saison difficile, le CS Visé vient d'enchaîner quelques victoires dont quatre de suite avant le week-end dernier. Logiquement, ça n'aurait rien d'exceptionnel sauf qu'ici, les points ont été obtenus par une équipe de jeunots. Le plus jeune est le meilleur. Il s'agit de l'Ivorien Roland Lamah. Il vient seulement de souffler ses 16 bougies et c'est une perle très rare, débarquée en Belgique le 21 octobre 2002 avec toute sa proche famille sauf son père qui y était déjà. Il avait travaillé pour amasser l'argent nécessaire pour les faire tous venir. Pendant ce temps-là, en Côte d'Ivoire, Roland jouait énormément au foot dans le Centre sportif d'intégration sociale (CSIS) Karthala et écoutait du zouglou (" C'est de la musique africaine. Ça ne vous dit sans doute rien. Mais si je vous cite Magic System, vous tiltez immédiatement, non ?) Il évoluait sur le flanc gauche comme Thierry Henry, son idole. Mais au début, ici, il était fort dépaysé. " Qu'est-ce qu'il fait froid ! Lors de ma première rencontre, en plus d'avoir peur, je n'avais pas de gants. La galère ! " On l'avait inscrit à Liège 2, un sports-études. Ses qualités ont donc vite été mises en évidence. " Mon prof de gym m'a averti qu'il ne fallait pas brûler les étapes ". Il ne l'a apparemment pas écouté... Heureusement pour le Cercle Visétois ! Lors d'un match interscolaire qui les opposait à Liège 1, il a été repéré par le coach adverse qui n'était autre que Yves Menten, du staff technique visétois. Roland a fait gagner son équipe : Menten l'a donc pris sous son aile et l'a amené à Visé. Il a d'abord évolué à l'entraînement avec les Réserves et les Juniors, coachés par Menten. Puis, il a joué avec les Scolaires. Et ce jusqu'en décembre dernier. " Je l'ai repéré durant un tournoi interne qui mélangeait le noyau A, les Juniors, les Scolaires et les Réserves ", explique Jean-Pierre Philippens, le coach principal. " Il m'a tapé dans l'£il et j'ai de suite voulu l'intégrer à mon noyau. Je n'ai pas pu le faire car il n'avait pas l'âge requis. On a donc été forcé d'attendre qu'il ait 16 ans. Maintenant, c'est un pion de mon équipe ". Roland Lamah s'est vite adapté à la Belgique. Il va à l'école et s'est fait une bande de copains grâce auxquels il a découvert le rap américain. " J'adore 50 Cent, Jay-z, Ja Rule et Nelly ". Pour un jeune, ce n'est pas toujours évident de jumeler les activités sportives et scolaires et pourtant, il y arrive de façon remarquable. Mais qu'est-ce qu'il a été difficile à joindre pour l'interview ! Lorsque Philippens a été contacté, il nous a fait part du fait qu'il n'avait pas son numéro. Il nous a conseillé d'appeler Menten mais ce dernier ne répondait pas. Le responsable des relations publiques et de presses de Visé ne possédait pas non plus son numéro et nous a orientés vers le secrétaire. C'est finalement ce dernier qui nous a fourni l'objet de notre recherche. Mais lors du premier contact par téléphone, nous n'avons pu obtenir qu'une petite déclaration de Lamah : " Oui, je coupe mon GSM monsieur ! " Il ne s'était évidemment pas adressé à nous mais bien à son professeur vu qu'il était en classe... Son niveau de jeu de ces dernières semaines a constitué une surprise pour le jeune Ivoirien. " Je pensais que ça serait plus difficile. Attention, je ne dis pas que ce n'est pas dur ! Mais je me rends quand même compte que je n'ai que 16 ans et que je viens de débuter en D2. Au début, j'avais un peu peur étant donné mon jeune âge. Mais le foot ne prend pas en compte ce paramètre. C'est dans la tête que ça se passe. Je dois rester calme et écouter les conseils de tout le monde. Mes coéquipiers m'ont vraiment bien accueilli et continuent à m'entourer. A mon arrivée en Belgique, je jouais centre avant. Dorénavant soutien d'attaque. En fait, je pense avoir toutes les qualités requises pour évoluer un peu partout en attaque. Je cours vite, dribble facilement, tire bien et possède un bon jeu de tête. Je mesure 1m80. Comme Henry lors de ses débuts, j'essaye encore de déborder sur les ailes et de centrer. Mais mon entraîneur me laisse très libre ! Je peux dribbler partout dans la zone adverse ". Roland a toutes les cartes en main pour devenir un joueur exceptionnel. Il ne doit pas s'emballer. Le Standard et Genk se sont déjà renseignés à son sujet. " En fait, l'avenir, je n'y pense pas trop. Enfin quand même un peu... J'aimerais évoluer à Arsenal ". Allez savoir pourquoi... Tim BaeteVitesse, dribble, frappe, tête : " Je mesure 1m80, COMME HENRY à mon âge "