"Cet Anderlecht-ci est manifestement en début de cycle. L'équipe avait clairement faim d'exploits cette saison et, vu son jeune âge et l'absence de réel vécu en Ligue des Champions pour quelques-uns , je m'attends à une même grinta chez les joueurs l'an prochain. Forts des résultats de ces derniers mois, à l'Ajax et à Bilbao notamment, la plupart sont convaincus que le Sporting peut s'éveiller à certaines ambitions dans la plus prestigieuse des épreuves continentales. S'illustrer à ce niveau peut parfaitement aller de pair avec des résultats enviables en compétition nationale, comme nous l'avons prouvé avec la conquête du titre ainsi qu'une qualification en huitièmes de finale de l'Europa League.
...

"Cet Anderlecht-ci est manifestement en début de cycle. L'équipe avait clairement faim d'exploits cette saison et, vu son jeune âge et l'absence de réel vécu en Ligue des Champions pour quelques-uns , je m'attends à une même grinta chez les joueurs l'an prochain. Forts des résultats de ces derniers mois, à l'Ajax et à Bilbao notamment, la plupart sont convaincus que le Sporting peut s'éveiller à certaines ambitions dans la plus prestigieuse des épreuves continentales. S'illustrer à ce niveau peut parfaitement aller de pair avec des résultats enviables en compétition nationale, comme nous l'avons prouvé avec la conquête du titre ainsi qu'une qualification en huitièmes de finale de l'Europa League. En 2010-11, un 31e sacre doit être notre objectif en tout cas. Et il est parfaitement réalisable en raison du très net décalage, perceptible au classement, entre le Sporting et la concurrence. Nous n'avons cessé de monter en puissance ces derniers mois, alors que le Club Bruges, lui, a perdu ses idées dans le même temps. Quant au Standard, je ne le vois pas revenir en force en l'espace de quelques mois à peine. Après deux victoires en championnat, quelques joueurs sont apparus complètement repus à Sclessin. D'autres avaient déjà la tête ailleurs. Après Milan Jovanovic et Igor de Camargo, je ne serais franchement pas surpris que d'autres imitent leur exemple. Les Rouches devront donc reconstruire une toute nouvelle équipe. Et cette entreprise ne se fait pas du jour au lendemain. Personnellement, je vois davantage La Gantoise dans un rôle de trouble-fête. Année après année, les Buffalos grignotent l'écart qui les sépare du top traditionnel. Ils finiront bien par s'y immiscer. " " Par rapport à ses rivaux, Anderlecht a la chance appréciable de pouvoir travailler dans la continuité. Nous ne devons pas nous mettre en quête d'un nouvel entraîneur, par exemple. Avec Ariel Jacobs, nous sommes parés. Pour pas mal de temps encore, je l'espère. Je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas s'inscrire dans la durée au Parc Astrid. Bill Gormlie ou Pierre Sinibaldi y sont bien parvenus, jadis. Certains diront que les temps ont changé. Mais les exemples d'ArsèneWenger à Arsenal ou d' Alex Ferguson à Manchester United, où les exigences sont plus élevées encore, me confortent dans l'idée qu'un coach longue durée est possible chez nous aussi. A cet égard, Jacobs est l'homme de la situation. Il a remarquablement géré le noyau ces derniers mois et tout porte à croire qu'il pourra poursuivre sur les mêmes bases la saison prochaine. Car il n'y aura pas de révolution dans le groupe, à l'image de ce qui s'était produit en 2001 lorsque nous avions perdu Jan Koller, Tomasz Radzinski, Bart Goor et Didier Dheedene. Cette fois, le propos sera de garder l'essentiel de nos forces vives, tout en renforçant l'effectif en profondeur. Les titulaires habituels ont tous donné satisfaction, sans exception. Quelques-uns se sont permis, par moments, de pointer un doigt accusateur vers Silvio Proto. Mais il a toute ma confiance. Certes, il a fait l'une ou l'autre erreur comme à Lyon ou face à Hambourg. Je rappellerais alors que Filip De Wilde, considéré par beaucoup comme une référence, a fait des erreurs lui aussi dans sa carrière. Le plus important, à mes yeux, est de tirer les leçons de ces petits manquements. Et Silvio en est capable. Par rapport à ses débuts ici, il s'est sensiblement bonifié. En Belgique, hormis Stijn Stijnen peut-être, il n'y a personne à son niveau. Simon Mignolet, Sammy Bossut ? Ils n'ont jamais joué sous pression. Qui dit qu'ils y résisteraient ? Dans ces conditions, je préfère jouer la carte de mon gardien titulaire. Si un gardien débarque, ce qui n'est évidemment pas exclu en cas de départ de Daniel Zitka, il ne devrait pas être numéro 1 dans la hiérarchie. Ce statut-là est théoriquement réservé à Proto. " " On ne peut évidemment pas jeter son dévolu sur tout le monde, qu'il s'agisse de valeurs sûres ou de jeunes promesses qui pointent le bout du nez. Mais certains dossiers, qui n'ont pas abouti, laissent inévitablement des regrets. Mon père s'en est longtemps voulu de ne pas avoir mis le grappin sur Jan Ceulemans alors qu'il était au Lierse. Et le Caje a fait le bonheur du Club Bruges pendant pas mal d'années. Moi-même, je suis peiné qu'on ait loupé Eden Hazard. D'autant plus que le garçon avait la fibre anderlechtoise, comme il l'a avoué. Dans un même ordre d'idées, on aurait peut-être dû être plus inspiré également concernant Steven Defour. D'autant plus qu'il évoluait en classes d'âge à Malines, qui est quand même plus proche de la capitale que de Genk. On aurait pu brûler la politesse au Standard après coup. Mais on a préféré respecter l'éthique à ce moment-là. Si c'était à refaire, je ne procéderais pas autrement. A présent, c'est un autre jeune joueur du Racing qui suscite nos convoitises : Kevin De Bruyne. Dans ce cas de figure, il faudra composer avec nous car le Sporting veut vraiment faire le maximum pour le recruter. Idem pour un autre jeune que les Rouches ont également dans le viseur : Joeri Dequevy. J'ai bon espoir. Dans le passé, certains, confrontés à cette situation, auraient peut-être hésité à franchir le pas. Maintenant, le topo est différent. Il est clair que nous avons marqué des points auprès des jeunes en lançant dans le grand bain des talents tels Romelu Lukaku, Cheikhou Kouyaté, voire Bouba Saré. Il y a un avenir pour les jeunes au Parc Astrid et c'est un facteur qui n'est pas dénué d'importance quand on veut faire converger certaines promesses au Sporting. " " Je n'ai jamais caché mes préférences, autrefois, pour Pär Zetterberg, même si je considère tous les Sportingmen comme mes enfants. Au bout de la saison en cours, je tiens quand même à mettre deux joueurs en exergue : Jelle Van Damme et Davy Schollen. Il est peut-être bon de rappeler que certains nourrissaient des doutes au moment où le gaucher signa chez nous en 2006. C'est vrai que nous avions pris un risque dans la mesure où il n'avait guère joué auparavant à Southampton et au Werder Brême. Depuis lors, il est indéniablement parvenu à faire l'unanimité autour de ses prestations. L'année passée déjà il avait été fantastique. Cette saison, il a ni plus ni moins été sensationnel. Au-delà de ses qualités footballistiques, j'aime son esprit conquérant. C'est lui qui montre l'exemple à suivre. Un gars pareil, à la mentalité exemplaire, est précieux dans une équipe. Je comprends que l'ex-coach du Standard, Laszlo Bölöni, ait été sous le charme... Car ce sont des joueurs de sa trempe dont les Rouches auraient eu besoin ces dernier mois. Je m'attends pour les mêmes raisons à ce que le joueur ne laisse pas indifférent, une fois de plus, cet été. Des noms ont d'ailleurs été déjà cités, comme les Russes de Rubin Kazan ou les Anglais de Fulham. Mais Van Damme est encore sous contrat jusqu'en 2011 et je vais mettre tout en £uvre pour le garder et même le prolonger. Un autre gars qui m'a plu pour son professionnalisme et son attitude est Davy Schollen. Si Zitka a souvent, à juste titre, été loué en la matière dans le passé, l'autre s'inscrit dans la même lignée. Il aurait pu être déçu de ne pas obtenir la préséance, alors qu'il s'était pourtant montré à la hauteur au moment de remplacer le Tchéque. Mais il est toujours resté loyal envers Proto et a partagé les joies et les peines comme un véritable titulaire. Chapeau pour lui et aussi, sans doute, pour Nemanja Rnic et Victor Bernardez qui ont fait aussi contre mauvaise fortune bon c£ur tout au long de la saison. " "Je m'attends à une même grinta chez les joueurs l'an prochain. "