Dale Roberts (gardien)

Numéro : 1
...

Numéro : 1 Club : Rushden & Diamonds FC (ANG) Motif : décès Les frères Terry ne sont pas d'un naturel fidèle. Quelques mois après la révélation de la liaison de John Terry, Lindsay Cowan, la promise du jeune gardien Dale Roberts, a avoué avoir eu une affaire avec son frère Paul Terry. Le monde de Roberts s'est effondré. Le couple s'est remis après une brève rupture mais le gardien n'a pas surmonté cette tromperie. Une blessure à la jambe en septembre 2010 l'a définitivement entraîné dans une spirale négative : il s'est accoutumé aux antidépressifs et a commencé à brosser les entraînements. Le jour de son retour sur les terrains, il a envoyé un message à sa fiancée : il avait peur de jouer. Roberts ne s'étant pas présenté au match, elle a prévenu la police, qui a découvert son corps sans vie à son domicile. Le jeune gardien s'était pendu. Dans sa lettre d'adieux, il a assuré son amie de son amour. Rushden & Diamonds FC, l'équipe de Roberts, a créé un fonds de soutien aux parents du défunt, afin de financer l'enterrement. Numéro : 21 Club : Espanyol Barcelona (ESP) Motif : décès Dani Jarque a éclos à 19 ans en équipe-fanion de l'Espanyol. Le fidèle défenseur a hérité du brassard de Raul Tamudo durant l'été 2009. Quelques semaines plus tard, l'équipe a dû prendre congé de son nouveau capitaine. Alors qu'il téléphonait à son amie enceinte, de son camp d'entraînement en Italie, il a été victime d'une attaque cardiaque fatale. Les supporters ont déposé des écharpes, des drapeaux et des bougies derrière la porte 21 du stade, en hommage au dossard 21 du joueur. Le monde du football lui a également rendu hommage. Cesc Fabregas, qui jouait alors à Arsenal, et Ivan Alonso, un coéquipier de Jarque, ont montré un maillot 21 après avoir inscrit un but. C'est Andres Iniesta qui lui a rendu l'hommage le plus marquant. Après avoir inscrit le seul but de la finale du Mondial 201 contre les Pays-Bas, il a ôté son maillot pour dévoiler un T-shirt flanqué de l'inscription : Jarque est toujours parmi nous. Numéros : 4 et 29 Clubs : FC Utrecht (NED) et CS Sedan (FRA) Motif : décès Le 29 novembre 2005, le monde du football a été endeuillé : David Di Tommaso était mort d'un arrêt cardiaque pendant son sommeil. Le joueur du FC Utrecht n'avait que 26 ans, il laissait une femme et un fils. Après des passages à l'AS Monaco et au CS Sedan, Di Tommaso est arrivé à Utrecht en 2004. Ce défenseur d'humeur joyeuse a rapidement conquis les coeurs des supporters tout en devenant une valeur sûre de l'équipe. Au terme de sa première saison, les supporters ont élu DiTo meilleur joueur du club. Mais le lundi 28 novembre 2005, il s'est endormi à tout jamais. Quelques heures après l'annonce de son décès, des milliers de supporters ont signé le registre de décès sur le site web du club. Une émouvante cérémonie d'adieux s'est déroulée au stade Galgenwaard le 1er décembre. Sedan et Utrecht ont décidé de ne plus attribuer le numéro du défenseur, respectivement le 29 et le 4. Utrecht a baptisé le prix du meilleur joueur de la saison le Trophée David Di Tommaso et en mai 2013, il a inauguré un buste du Français, placé au Bunnikside, la tribune des supporters les plus fanatiques du club. Numéro : 6 Club : West Ham United (ANG) Motif : monument De nos jours encore, le numéro six de West Ham reste associé au Golden Boy d'Angleterre. Supporters et adversaires l'ont porté aux nues pour sa passion, sa classe et sa sportivité. Pelé l'a qualifié de meilleur défenseur qu'il ait jamais affronté. L'étoile a signé ses plus grands succès au stade de Wembley. En l'espace de trois ans, le capitaine a brandi trois coupes. Il s'est adjugé la FA Cup en 1964 et la C2 en 1965 avec West Ham. En 1966, il a ajouté le Mondial à son palmarès. Au terme de sa carrière active, BobbyMoore a tenté sa chance comme entraîneur mais sans véritable succès. En 1990, il est devenu commentateur de la radio londonienne Capital Gold. Trois ans plus tard, on lui a diagnostiqué un cancer des intestins. Il est décédé neuf jours plus tard, à l'âge de 53 ans. 50 ans après ses débuts pour West Ham, le club a rendu hommage à sa légende et a décidé de ne plus attribuer le numéro six. Numéro : 6 Club : AS Rome Motif : monument Par une belle et chaude soirée de juin 2003, le stade olympique de Rome était comble. Pas pour une grande finale mais à l'occasion des adieux d'une véritable légende du club, Aldair. Le Brésilien, que les supporters surnommaient Pluto à cause de sa ressemblance avec ce personnage de Disney, prenait congé de la capitale italienne, après treize saisons. La fête a été grandiose : Rome a affronté l'équipe brésilienne championne du monde en 1994, une équipe au sein de laquelle Aldair avait joué un rôle important. Après un nul 3-3 -avec deux buts d'Aldair, le Brésilien a effectué un tour d'honneur, avant que le club ne donne le coup d'envoi d'un immense feu d'artifice. L'ancien capitaine était manifestement ému par le soutien des supporters, venus si nombreux. Quel contraste avec son arrivée à Rome ! Les supporters étaient plutôt critiques à l'égard du joueur de Benfica. Aldair a fait taire tous les sceptiques. Il a enlevé trois trophées avec l'AS Rome : la Coupe d'Italie en 1991, le titre et la Supercoupe en 2001. Numéro : 26 Club : FC Nordsjælland (DEN) Motif : accident Jonathan Richter a vu la mort en 2009. Le 20 juillet, un violent orage a éclaté pendant le match de réserves opposant le FC Nordsjaelland à Hivore. La foudre a touché six footballeurs. La jambe gauche de Richter a été foudroyée. Le médian d'origine gambienne a été victime d'un arrêt cardiaque sur le terrain. Le staff médical, qui n'est arrivé qu'un quart d'heure après le drame, a réussi à le réanimer, sous les yeux de son frère jumeau Simon, également membre du FC Nordsjaelland. Selon la procédure danoise en cas d'arrêt cardiaque, il a été maintenu dans un coma artificiel dont il s'est éveillé dix jours plus tard. Alors qu'il semblait récupérer sans problème, il a été victime de complications. Il a appris que sa jambe gauche, gravement abîmée en-dessous du genou, était impossible à sauver et il a immédiatement accepté l'amputation, qui a scellé la fin de sa carrière footballistique. Numéro : 25 Club : Chelsea (ANG) Motif : monument La pire erreur qu'ait commise Carlo Ancelotti durant sa carrière a été de renvoyer Gianfranco Zola. L'entraîneur ne trouvait pas de place au médian au Napoli. Le joueur a trouvé refuge à Chelsea, qui pointait du nez. Malgré l'agressivité du jeu anglais, Zola n'a pas connu de problèmes d'adaptation. D'ailleurs, à l'issue de sa première saison, il a été élu Joueur de l'Année par les journalistes. C'était le début d'une ère fantastique. Sous l'impulsion de l'Italien, Chelsea a enlevé différents trophées : la FA Cup en 1997 et en 2000, la League Cup (1998), la C2 (1998) et la Supercoupe d'Europe (1998). Zola, très populaire, était affectueusement surnommé Magic Box, à cause de sa petite stature. Après sept saisons à Londres, Zola est retourné dans la Botte et il a aidé Cagliari à rejoindre l'élite. Même si Chelsea n'a jamais officiellement rayé le numéro de Zola de sa liste, plus aucun autre footballeur n'a arboré le numéro 25 depuis son départ. Numéro : 11 Club : Dinamo Bucarest (ROU) Motif : décès Dès sa jeunesse, le Roumain Catalin Hildan a défendu les couleurs du Dinamo Bucarest. Il a effectué ses débuts en équipe première à 18 ans face au Steaua Bucarest, le grand rival de son club. Il est rapidement devenu un joueur-clef de l'équipe, ce qui lui a valu le brassard de capitaine. Le destin a frappé le 5 octobre 2000. Pendant un match amical contre le FC Oltenita, le médian, alors âgé de 24 ans, s'est effondré. L'arbitre a immédiatement interrompu le match mais c'était trop tard. Hildan est mort d'une crise cardiaque. Le lendemain, on a transporté le corps sans vie du joueur au stade. Les supporters sont venus lui rendre hommage, entonnant à pleins poumons des chansons pour leur capitaine, qu'ils ont honoré du surnom de Seul Capitaine. De nos jours encore, avant chaque match, les supporters du Dinamo scandent le nom du malheureux défenseur. Le club, lui, n'a plus jamais attribué le numéro onze. En outre, la tribune Nord du stade porte son nom. Numéro : 33 Club : Persis Solo (INA) Motif : décès L'histoire de Diego Mendieta est celle d'un footballeur abandonné à son destin. Au terme de son contrat avec le club indonésien de Persis Solo, en juin 2012, Mendieta, auquel on devait encore quatre mois de salaire, a vécu dans la misère. Le footballeur paraguayen n'était plus en mesure de payer le loyer de son appartement. Des amis, d'anciens collègues et des supporters lui donnaient régulièrement de l'argent pour acheter de la nourriture mais en novembre, il a attrapé le cytomégalovirus. N'ayant pas les moyens de payer ses soins médicaux, il a erré d'un hôpital à l'autre. Terriblement affaibli, il a perdu 17 kilos en l'espace d'un mois. Il a confié à un journal local qu'il ne souhaitait qu'une chose : retourner au Paraguay, sa patrie, pour y mourir auprès des siens. Las, le 3 décembre, il est décédé seul sur son lit d'hôpital en Indonésie. Lorsqu'on a révélé son tragique destin, le monde entier s'en est indigné. Persis Solo a dédommagé sa famille et a mis au frigo le numéro de son ancien attaquant. Numéro : 29 Club : Benfica (POR) Motif : décès C'était le 25 janvier 2004. Benfica se cassait les dents contre Vitoria Guimarães. À une demi-heure de la fin, Antonio Camacho, le coach de Benfica, lançait au jeu l'international hongrois Miklos Feher. Avec succès. Quelques minutes après son entrée au jeu, Feher trouvait une brèche et permettait à Fernando Aguiar d'inscrire le but de la délivrance. Mission accomplie. Pendant les arrêts de jeu, Feher a reçu un avertissement pour avoir tenté de gagner du temps. L'attaquant a rigolé au nez de l'arbitre mais en se retournant pour reprendre sa place, il s'est subitement penché en avant puis effondré. Ce fut la panique complète. Désespérés, des joueurs sont tombés à genoux, implorant l'aide de Dieu. Des médecins, assistés par d'autres joueurs, ont tenté de réanimer l'avant de 24 ans. Pendant de longues minutes, le public a scandé " Miki, Miki, Miki... " En vain. Trois heures plus tard, Benfica confirmait le décès de l'infortuné footballeur. Son dernier sourire est resté dans la mémoire de tous les supporters de Benfica. Numéro : 14 Club : Ajax (NED) Motifs : légende Johan Cruijff fait partie des plus grands joueurs de tous les temps. Sa technique, sa vitesse et son intelligence de jeu ont été d'une valeur inestimable pour le football néerlandais. Pendant neuf saisons, il a fait le beau temps de l'Ajax, avec lequel il a conquis la Coupe d'Europe des Clubs Champions à trois reprises. Il a initialement porté le numéro neuf à l'Ajax mais après une longue blessure à l'aine, il a effectué son retour à Amsterdam avec le numéro 14, numéro qu'il a conservé jusqu'à la fin de sa carrière. À l'occasion de ses 60 ans, l'Ajax a décidé de ne plus attribuer le numéro du triple vainqueur du Ballon d'Or. Celui-ci s'en est offusqué dans les colonnes du Telegraaf : " Ce n'est quand même pas un honneur ? Il faut justement donner le 14 au meilleur joueur. " L'Ajax a consenti une exception à la règle : quatre ans plus tard, Aras Özbiliz a porté ce numéro à une reprise, lors d'un match amical et il semble que cela lui ait porté chance. Six mois plus tard, il a inscrit le premier but de l'histoire de l'Ajax à Old Trafford. ?PAR JASMIEN SCHAEVERS - PHOTOS: IMAGEGLOBE" Ce n'est pas un honneur. Il faut justement donner le 14 au meilleur joueur. " Johan Cruijff