Il y a une semaine, Ui-jo Hwang avait déjà ouvert la marque lors de la victoire de Bordeaux à Nice (0-3). Cette fois, l'international (32 caps) a marqué à la huitième et à la onzième minute face à Angers, un club moyen de Ligue 1, pliant le match en faveur de l'employeur de l'ancien Gantois Samuel Kalu. L'équipe de Jean-Louis Gasset reste sur trois victoires d'affilée. Une s...

Il y a une semaine, Ui-jo Hwang avait déjà ouvert la marque lors de la victoire de Bordeaux à Nice (0-3). Cette fois, l'international (32 caps) a marqué à la huitième et à la onzième minute face à Angers, un club moyen de Ligue 1, pliant le match en faveur de l'employeur de l'ancien Gantois Samuel Kalu. L'équipe de Jean-Louis Gasset reste sur trois victoires d'affilée. Une série qui la rapproche des places européennes. Après 21 des 38 journées de championnat, les Girondins n'accusent plus que quatre unités de retard sur Rennes, cinquième. Vendredi prochain, ils passent un test intéressant, en déplacement à Lyon, troisième. Hwang (1,85m) est particulièrement efficace devant le but depuis plusieurs semaines. Dire que début novembre, le Coréen, qui joue avec un égal bonheur des deux pieds, avait encore frappé à la porte de l'entraîneur, flanqué de son interprète... Il avait alors émis le souhait d'évoluer en pointe, comme en équipe nationale. À ce poste, il a marqué dix buts depuis 2015. Gasset avait rappelé à Hwang l'importance des statistiques. Jusqu'au match du 16 décembre contre l'AS Saint-Étienne (1-2), l'ancien joueur de Gamba Osaka, transféré en juillet 2019 pour deux millions d'euros, présentait un bulletin très médiocre: zéro but et un seul assist. L'attaquant a tellement brillé récemment que les Girondins ne cherchent même plus de nouveau numéro 9. Ça tombe bien, car le club n'a pas d'argent et le remplacement du médian défensif brésilien Otávio (26 ans), qui souffre d'une déchirure du tendon d'Achille, est plus urgent. Après le week-end dernier, Hwang en était à cinq buts et deux assists en 19 matches. Une amélioration spectaculaire, donc. Gasset apprécie particulièrement son jeu en profondeur, et laisse désormais Josh Maja et Nicolas De Préville sur le banc.