Encore un peu de patience et la NBA sera de retour sur Be TV. Au côté de Renaud Detrixhe, Duke Tshomba, consultant, a vécu la dernière finale des playoffs au c£ur des vestiaires.
...

Encore un peu de patience et la NBA sera de retour sur Be TV. Au côté de Renaud Detrixhe, Duke Tshomba, consultant, a vécu la dernière finale des playoffs au c£ur des vestiaires. Comment avez-vous accédé à ce monde fermé ? J'étais présent pour Be TV et j'écrivais un blog sur les coulisses du show. Un des producteurs de Prime est devenu fan et m'a proposé de filmer l'envers du décor. Comme je connais bien Didier Mbenga et que j'ai joué à l'université avec quelques-uns des joueurs, les gars se sont montrés très ouverts. Des anecdotes ? Lors du Game 3, Orlando remporte le match et Kobe Bryant fait deux mauvais choix techniques. Je descends dans les vestiaires et je parle un peu avec Didier Mbenga. Puis, je reviens dans le couloir et je me retrouve soudainement bloqué dans un sas. Un gars est à côté de moi : Kobe Bryant ! Je le regarde droit dans les yeux et je lui dis en anglais : - T'es d'accord que t'as foiré ? Il me répond : - I know, man. Je lui serre la main, je lui fais une accolade et je lui dis : - Donne-nous la victoire au Game 4. Lui : - OK, man. Vous prenez autant votre pied en regardant le basket européen ?Non. A Charleroi, je me suis retrouvé sur le banc à l'âge de 16 ans. Lors d'un stage de préparation en Italie, on a joué un match amical contre Milan. A un moment, Giovanni Bozzi m'a mis sur le terrain et m'a dit : -Tu gardes Dejan Bodiroga ! Je lui ai répondu : - Bodi qui ? Il y a eu comme un silence dans la salle. Sur la première action, Bodiroga a touché la balle et a marqué. Il s'est retourné et m'a dit : -I'm Bodiroga. Le basket européen, ce n'est pas mon monde. Comment êtes-vous devenu consultant ? J'ai joué sous les ordres d'André Smets et je le taquinais souvent sur ses commentaires. Un jour, j'ai proposé mes services à Pierre Vandersmissen, qui m'a promis de me rappeler. J'ai attendu un an ! Mais du jour au lendemain, je me suis retrouvé à commenter les qualifications du championnat du monde. Puis, Renaud a pris la NBA en mains et on est devenu le tandem de choc de Be TV. J'ai le verbe facile. Quand je jouais à la console, je coupais le son pour faire moi-même les commentaires. J'ai animé des shows à l'étranger, comme l'All Star français à Bercy, qui rassemble 18.000 personnes. J'ai même postulé pour faire la voix sur des jeux vidéo, mais cela n'a pas abouti. Vos pronos ? Les Lakers ont le meilleur coach et le meilleur joueur. Il faudra se méfier de Cleveland, avec Shaquille O'Neal et LeBron James qui monte en puissance. Les outsiders ? Denver, Boston, Portland et les Spurs. Pas Orlando.