Le 16 décembre 2002, il avait marqué le But de l'année, lors d'un match amical entre la Mannschaft et une sélection d'étrangers. Son long centre avait réuni les suffrages. Deux mois plus tard, Benjamin Lauth effectuait ses débuts officiels en équipe nationale. Le sélectionneur d'alors, Rudi Völler, avait un faible pour l'avant de Munich 1860, surnommé Benny Bomber. A vingt ans, il avait effectué des débuts remarqués en Bundesliga. Il fut rapidement proclamé future star du Mondial 2006.
...

Le 16 décembre 2002, il avait marqué le But de l'année, lors d'un match amical entre la Mannschaft et une sélection d'étrangers. Son long centre avait réuni les suffrages. Deux mois plus tard, Benjamin Lauth effectuait ses débuts officiels en équipe nationale. Le sélectionneur d'alors, Rudi Völler, avait un faible pour l'avant de Munich 1860, surnommé Benny Bomber. A vingt ans, il avait effectué des débuts remarqués en Bundesliga. Il fut rapidement proclamé future star du Mondial 2006. Le monde de la pub découvrit aussi le nouveau prodige allemand. On modifia les paroles de la chanson de Jennifer Lopez, let's get loud devenant let's get lauth. Lauth devint aussi une des têtes de Nutella, avec Kevin Kuranyi, Andreas Hinkel et Arne Friedrich. Jusqu'en 2004, il trouva régulièrement le chemin du but puis Munich 1860 fut relégué et Lauth obtint un transfert lucratif à Hambourg, qui versa quatre millions d'euros pour ses services. Là-bas, cette gloire précoce se retourna contre lui : l'attaquant resta collé au banc. Ce statut peu enviable, il le conserve à 26 ans, désormais à Hanovre 96 ; auquel il est lié jusqu'en 2010. Il y a été transféré l'été dernier contre 500.000 euros. L'ancien talent espère toujours un revirement et un nouveau départ. Sinon, il risque de se retrouver en 2e Bundesliga, voire plus bas. Au lieu de s'appuyer sur son brillant bagage technique, Lauth cherche son salut dans les déclarations. " Je dois tenter de me battre pour revenir dans l'équipe. Un bon match peut suffire à me rendre une place de titulaire. J'ai compris à quelle vitesse tout peut basculer. Un jour, vous êtes un héros, le lendemain un nul, un talent perdu ". Certains observateurs le pensent atteint du syndrome Kaiser Franz, du nom de Franz Beckenbauer, qui étalait son élégance sur les terrains et était porté aux nues quand son équipe tournait bien mais était la cible des critiques dans les moments moindres. Cependant, alors que Beckenbauer ne pipait mot et laissait glisser ces commentaires acerbes sur sa carapace, ceux-ci laissent des traces chez Lauth. " On me trouve arrogant ", déclare-t-il au Welt am Sonntag. " Apparemment, je déclenche des sentiments très mitigés auprès des gens ". STEFAN KIESSLING (24 ans), un avant transféré du FC Nuremberg à Leverkusen en 2006, a prolongé son contrat jusqu'en 2012, malgré l'intérêt de Tottenham. Le directeur sportif Rudi Völler est aussi parvenu à prolonger les contrats de Simon Rolfes, GonzaloCastro et du gardien René Adler. JAN KOLLER (34 ans, FC Nuremberg) est suspendu pour un match et soumis à une amende de 15.000 euros pour comportement antisportif. Contre Hanovre 96, après le coup de sifflet final, il a craché en direction d' Altin Lala. LUKAS PODOLSKI (22 ans) doit rester au Bayern. C'est le souhait du futur entraîneur, Jürgen Klinsmann, qui compte sur ses services. Il a demandé à la direction de ne pas louer les réserves de luxe. L'international du Werder Brême, PerMertesacker (23 ans) est le premier renfort de la défense. MALIK FATHI (24 ans), un arrière, reste au Hertha BSC jusqu'en juin 2009. MEHMET SCHOLL (37 ans) va suivre les cours d'entraîneur à Munich pour obtenir le diplôme B. Un autre ancien international, Lothar Matthäus (46 ans) s'est inscrit à la session de cours accéléré. SCHALKE 04 s'est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions pour la première fois de son histoire. Le gardien Manuel Neuer s'est sublimé lors de la séance de tirs au but contre le FC Porto. HAMBOURG souhaite prolonger le bail de l'avant croate Ivica Olic (28 ans) jusqu'en 2012. Le buteur perçoit un salaire annuel de deux millions d'euros. Il souhaite une augmentation de 500.000 euros. FRÉDÉRIC VANHEULE