Ce n'était pas une année paire avec phase finale de Mondial ou d'EURO. N'empêche que 2018/19 ne s'est pas terminée avec le Belgique-Ecosse d'hier soir, accrochez-vous : la finale du Mondial U20 aura lieu samedi ; l'Euro des U21 (avec les Diablotins de Johan Walem) se terminera le 30/06 ; le Mondial des filles se poursuit jusqu'au 07/07, il trouvera donc son épilogue le même jour que la Copa America des mâles, ...laxisme de cette grosse bêta de FIFA, qui laisse concurrencer le foot féminin en plein boom ! Et la CAN a lieu en été pour la première fois, finale programmée le 19/07, autant dire au moment où débutent les tours préliminaires des clubs européens ! Toutes ces compétitions sont désormais à suivre en quasi-intégralité sur les diverses chaînes télé de nos bouquets gigantesques, voire sur nos PC et smartphones si les bouqu...

Ce n'était pas une année paire avec phase finale de Mondial ou d'EURO. N'empêche que 2018/19 ne s'est pas terminée avec le Belgique-Ecosse d'hier soir, accrochez-vous : la finale du Mondial U20 aura lieu samedi ; l'Euro des U21 (avec les Diablotins de Johan Walem) se terminera le 30/06 ; le Mondial des filles se poursuit jusqu'au 07/07, il trouvera donc son épilogue le même jour que la Copa America des mâles, ...laxisme de cette grosse bêta de FIFA, qui laisse concurrencer le foot féminin en plein boom ! Et la CAN a lieu en été pour la première fois, finale programmée le 19/07, autant dire au moment où débutent les tours préliminaires des clubs européens ! Toutes ces compétitions sont désormais à suivre en quasi-intégralité sur les diverses chaînes télé de nos bouquets gigantesques, voire sur nos PC et smartphones si les bouquets ne suffisent plus... Pourtant, nous y adhérerons peu, les audiences seront faibles : et c'est dommage pour les jeunes et les filles qui mériteraient enfin notre attention, mais vont pâtir du soleil, de l'été, et surtout de l'orgie de foot/télé qui sévit depuis septembre. Car pitié, cela devient invivable ! L'offre n'est plus diversifiée, elle surabonde ! D'une part, on aimerait tout suivre parce qu'il y a du plaisir à goûter toutes les facettes du foot : mais tout suivre, ça s'appellerait de la boulimie, et la boulimie est proche des vomissements... La passion vraie est incompatible avec la profusion, elle a besoin de coupures et même de frustrations ! Or, TOUS nos désirs en matière de retransmissions télévisées sont désormais exaucés, nous atteignons le statut répugnant de vieux enfants pourris/gâtés/camés... Bientôt, nous ne jouerons plus au foot, nous n'irons plus au stade, nous n'irons même plus voir le petit club du coin : obèses, nous resterons vautrés dans nos fauteuils entre deux matches télévisés, juste capables de saisir notre joystick pour jouer à l'e-foot ...avec les mains, quelle déchéance ! Je dois réagir, le temps n'est pas extensible à l'infini, la profusion téléfooteuse ne doit pas cannibaliser mes besoins de ciné, de lecture, d'air libre ou de musique ! Y'a pas 36 solutions, y'en n'a même qu'une, pour rester branché sans être bouffé : à partir du 15 juillet et jusqu'au 31 décembre, je ne regarde plus de match en intégralité, promis-juré ! Mais d'une part, je scrute les programmes des diverses chaînes, je me tiens scrupuleusement au courant des directs, et je n'allume désormais ma télé que quand l'un d'eux se termine. Ainsi, je ne rate rien du résumé, je déguste seulement les faits saillants : replays, buts jolis, buts pas beaux, buts manqués, grosses gaffes, beaux gestes, petites et grosses saloperies, conneries d'arbitrage et polémiques, j'en vois un max en un laps de temps minimum ! Et d'autre part, je me concède quelques multilives ; je guette aussi les différés qui, tard le soir ou après week-end, refont le point des différents championnats, avec beaucoup d'images et pas trop de papotes. Tout ça devrait me permettre de rester dans le coup, me filer une vue plus globale et moins de déchets. Car ne me dites pas que seuls les matches vus en intégralité permettent un jugement tactiquement correct : à force d'en avoir consommés, je n'y crois plus guère pour trois raisons. Un, le foot est un jeu tactiquement sommaire, la sophistication des analyses concerne bien davantage les qualités/défauts individuels de chaque protagoniste lors des temps forts qui le concernent. Deux, les arrêts de jeu sont fréquents, le ballon est en mouvement moins de 60' sur 95'. Trois, plus je regarde, plus les temps morts faits d'inoffensifs échanges de baballes en début de reconstruction se ressemblent et me lassent ! Bref, un résumé de 10' ou 15' devrait généralement suffire à montrer tout d'un match : format hélas inusité qui permettrait pourtant de voir 6 ou 7 rencontres en 90' ...mais mon petit doigt me dit que ce format se généralisera ! Voilà. Question télé, je m'essaie jusqu'au Nouvel An à la configuration sus-décrite ...tout en me concédant toutefois 6 dérogations éventuelles : les 6 matches des Diables pour la qualification à l'Euro 2020 ! Ce sera ma manière à moi de rester supporter.