A la mi-décembre, de manière ostentatoire, les tifosi ont boudé un long moment leur tribune, pendant le match Milan-Fiorentina, pour protester contre l'augmentation des prix d'entrée dans les stades. Il y a trois ans, une enquête comparative avait déjà révélé que les billets pour la Série A étaient, proportionnellement, les plus chers d'Europe. Ils n'ont cessé d'augmenter depuis 1994. En un an, le prix moyen est passé de 14,5 à 17,40 euros. On ne peut acquérir un billet en populaires pour dix euros qu'à l'Atalanta...

A la mi-décembre, de manière ostentatoire, les tifosi ont boudé un long moment leur tribune, pendant le match Milan-Fiorentina, pour protester contre l'augmentation des prix d'entrée dans les stades. Il y a trois ans, une enquête comparative avait déjà révélé que les billets pour la Série A étaient, proportionnellement, les plus chers d'Europe. Ils n'ont cessé d'augmenter depuis 1994. En un an, le prix moyen est passé de 14,5 à 17,40 euros. On ne peut acquérir un billet en populaires pour dix euros qu'à l'Atalanta, Brescia et Lecce. La place la moins chère coûte 25 euros à la Juventus, 22 à Messine, 20 à l'Inter, Milan, Chievo, Cagliari, Parme, Sienne et Udine. En Série B, le billet moyen en tribune populaire revient à 10,8 euros. Le Torino est le plus onéreux (15 euros). Conséquence : par rapport à l'année dernière, on enregistre une baisse de 2,5 % des entrées. En six saisons, la Série A a perdu quelque deux millions de visiteurs. De tous les pensionnaires de l'élite l'année dernière, seuls Lecce (+10 %), Milan et l'Inter (+2 et +3 %) ont attiré davantage de monde. Milan (une moyenne de 64.600 spectateurs) et l'Inter (60.300) sont les plus attractifs. Rome est la principale victime de la chute de l'assistance : - 10 % à l'AS Rome, -29 % à la Lazio, mais depuis les adieux de Roberto Baggio, Brescia n'a plus qu'une moyenne de 8.330 payants, soit 39 % de moins. La Juventus perd 28 % et n'a qu'une moyenne de 24.600 personnes au 15 décembre, soit avant le choc Juventus-Milan, et Parme (-19 %) espère redresser la barre au second tour. Cette tendance est compensée par la promotion d'une série de clubs populaires de Série B, essentiellement la Fiorentina, Palerme et Messine (cinquième, sixième et septième au classement de l'assistance moyenne avec respectivement 33.500, 32.700 et 27.700 fans), ce qui camoufle quelque peu l'ampleur du problème. MASSIMO MACCARONE a quitté Parme pour Sienne. DIEGO ARMANDO MARADONA JUNIOR (18 ans) quitte Gênes, en Série B, pour Cervia, un club amateur d'Emilie-Romagne, où il espère atteindre l'équipe fanion. CIRO FERRARA met fin à sa carrière à l'issue de cette saison. Le défenseur de 37 ans, transféré du Naples à la Juve en 1994, convoite un poste administratif dans son club actuel. LA SAMPDORIA a accordé son transfert à la Lazio à l'avant Fabio Bazzani, pour des motifs privés. Il est prêté pour le reste de la saison. En échange, Simone Inzaghirejoint la Sampdoria pour une demi-saison. BUTEURS : 1. Montella (AS Rome), Adriano (Inter) 14 buts ; 3. Shevchenko (AC Milan) 12 ; 4. Totti (AS Rome), Bojinov (Lecce) 10. (G. Foutré)