Les Brugeois entament ce soir, à Barcelone, leur parcours en Ligue des Champions. Dans le meilleur état mental qui soit: leur victoire indiscutable sur le terrain du Standard n'a fait que renforcer leur première place. C'est devenu une habitude au Club depuis que Trond Sollied y officie: le début de championnat se négocie toujours sur les chapeaux de roues. Le coach norvégien était égal à lui-même au moment de quitter Sclessin: d'un calme olympien.
...

Les Brugeois entament ce soir, à Barcelone, leur parcours en Ligue des Champions. Dans le meilleur état mental qui soit: leur victoire indiscutable sur le terrain du Standard n'a fait que renforcer leur première place. C'est devenu une habitude au Club depuis que Trond Sollied y officie: le début de championnat se négocie toujours sur les chapeaux de roues. Le coach norvégien était égal à lui-même au moment de quitter Sclessin: d'un calme olympien.Trond Sollied: Nous méritions notre but d'avance à la mi-temps. J'ai eu quelques craintes quand le Standard a un peu poussé en début de deuxième période, mais une fois notre deuxième but marqué, j'ai su que c'était dans la poche. Je ne suis pas d'accord avec le penalty accordé à notre adversaire, tout comme je n'ai pas compris que l'arbitre ait laissé jouer cinq minutes et demie de temps complémentaire alors que son assistant avait indiqué quatre minutes. Nous n'avions pas la même montre... Effectivement, je m'attendais à un combat beaucoup plus difficile. J'avais vu le match de cette équipe contre Anderlecht: ce n'était pas mauvais du tout. Ce soir, j'ai surtout été étonné quand j'ai pris connaissance de la composition du Standard: je ne m'attendais pas du tout à voir un joueur comme El Yamani sur la pelouse dès le coup d'envoi.Cette victoire, c'était la meilleure préparation possible pour le choc de Barcelone?Là-bas, ce sera un match complètement différent. On ne peut évidemment pas comparer Barcelone et le Standard. Mais bon, c'est toujours rassurant de gagner à l'extérieur, surtout dans le stade d'un club aussi prestigieux que le Standard. Cette équipe ne va quand même pas rester éternellement coincée dans le bas du classement.Vous prenez à nouveau un départ en trombe: serez-vous cette fois capables de tenir tout le championnat?Je ne peux rien promettre, mais je fais un constat: mon noyau est plus talentueux que les deux dernières années. Et, quand Stoica et Saeternes seront complètement opérationnels, nous serons encore plus redoutables.Ce ne sera pas facile de leur trouver une place dans une équipe qui gagne tous ses matches...Avec le calendrier qui nous attend, il sera impératif de pouvoir faire tourner l'effectif. J'essaye en permanence de tenir la totalité du noyau en éveil car je sais que j'aurai besoin de tout le monde.Ne craignez-vous pas que les matches de Ligue des Champions aient des répercussions sur votre niveau en championnat?Je prévois des répercussions... positives. Je pense que mon équipe peut grandir grâce à la Coupe d'Europe et exploiter ces expériences-là pour le championnat. (P. Danvoye)REPORTERS