Ce jeudi, Zulte Waregem disputera, à l'Austria Vienne, le premier de ses quatre matches de poule en Coupe UEFA. Frédéric Dupré ne peut pas en dire autant puisque le Standard est éliminé.
...

Ce jeudi, Zulte Waregem disputera, à l'Austria Vienne, le premier de ses quatre matches de poule en Coupe UEFA. Frédéric Dupré ne peut pas en dire autant puisque le Standard est éliminé. " Je n'aurais jamais songé à cela lorsque j'ai quitté le Gaverbeek pour Sclessin mais je ne regrette nullement mon choix ", dit-il. " Le tirage au sort a joué un rôle important. Mes anciens équipiers s'en rendront compte lorsqu'ils affronteront l'Espanyol Barcelone : un club du niveau du Celta Vigo, qui est d'une autre catégorie que le Lokomotiv Moscou. Pas question, cependant, de minimiser l'exploit de ce club formidable avec lequel j'ai grandi pendant quatre ans : je serai son premier supporter lors des matches à Gand face au Sparta Prague et à l'Ajax ". En se qualifiant pour les poules, Zulte Waregem a déjà rempli son contrat. " Je suis certain que s'il était battu à quatre reprises, pas un dirigeant ne serait fâché. Mais je connais Francky Dury : il veut tout gagner. Et je pense que la troisième place n'est pas utopique. Quand on est capable d'éliminer le Lokomotiv Moscou, on peut aussi prendre des points face à l'Austria Vienne ou au Sparta Prague. C'est dommage de ne pas affronter Vienne à Gand. Parce que jouer à l'Ottenstadion ou au Gaverbeek, c'est pareil, voire un peu mieux : les joueurs restent dans leur région et le stade de La Gantoise est fermé, ce qui crée une meilleure ambiance. Je ne serais pas du tout étonné de voir 12.000 personnes assister à ces deux parties ". Pour avoir une chance de briller sur la scène européenne, Zulte Waregem devra se montrer plus régulier qu'en cham-pionnat. Mais Dupré ne pense pas que son ancien club soit plus faible que la saison dernière. " En tant que groupe, certainement pas ", affirme-t-il. " La grosse différence vient du départ de Salou Ibrahim. Aucun des trois attaquants de pointe ne peut jouer dans son style : garder le ballon en attendant les montées des autres. Alors, l'entraîneur cherche un nouveau système, un nouvel équilibre. Voilà pourquoi, il a déjà changé plusieurs fois de schéma cette saison. En homme intelligent, il peut adapter son jeu à l'adversaire. Mais pour les joueurs, c'est préférable de rester fidèle à un concept et aux mêmes partenaires. L'année dernière, c'était l'un de nos points forts : nous jouions pratiquement toujours en 4-5-1 en perte de balle et en 4-3-3 lorsque nous entrions en possession du ballon ". Outre le départ de Salou, plusieurs choses ont changé à Zulte Waregem. A commencer par le nom du gardien puisque le poste été confié à Geert De Vlieger, qui a pris la place de Pieter Merlier. " Je ne voyais pas la nécessité de changer mais cela ne signifie pas que De Vlieger ne mérite pas sa place car je ne suis pas là à l'entraînement ", avance Dupré. " Je veux simplement dire que Merlier est un gardien qui peut être titulaire dans un club ambitieux de première division. Et je ne crois pas qu'il ait sombré sous le poids de la concurrence car, en préparation, ils ont joué en alternance et les échos que j'ai eus de ses prestations étaient bons. L'entraîneur a ensuite fait un choix et je ne sais pas sur quels critères il s'est basé mais il a fallu que la défense s'adapte : toute la ligne arrière était habituée au style de jeu de Merlier ". Suite au départ de Dupré, l'arrière-garde a modifié ses flancs. " En fait, Stijn Minne n'a fait que reprendre la place qui était la sienne en D2 ", explique Dupré. " A l'époque, il évoluait sur le flanc droit et moi, dans l'axe. Lorsque Tjörven De Brul et Frédéric Dindeleux sont arrivés, notre arrière gauche a connu un passage à vide et l'entraîneur a décidé de placer Minne sur le flanc gauche tandis qu'il me confiait le flanc droit. Nous avons entamé le championnat de la sorte et nous n'avons plus jamais changé ". Cette fois, Minne est retourné à droite tandis que le flanc gauche est occupé par Loris Reina, venu de Charleroi. " Je ne le connais pas suffisamment mais les gens avec qui j'ai encore régulièrement des contacts comme D'Haemers, StefanLeleu, TimMatthijs, StijnMeert, Merlier) me disent que c'est vraiment un défenseur très complet et qu'il apporte beaucoup de vitesse tout comme Minne, ce qui soulage ". Et c'est sans doute nécessaire car, dans l'axe, De Brul et Leleu ne sont pas des TGV. " Tout le monde le dit ", rigole Dupré. " Mais moi, je n'ai jamais vu d'attaquants les prendre de vitesse car ce sont des malins. Ils utilisent parfaitement leur corps et sont toujours bien placés, que ce soit par rapport à l'adversaire ou dans la couverture mutuelle. C'est plus important que la vitesse. Et je ne vous parle même pas de leurs qualités individuelles au duel ou dans le jeu de tête ". Dans l'entrejeu, D'Haemers (à droite) et Meert (à gauche) font-ils toujours aussi mal sur les flancs ? " Plusieurs joueurs de Zulte Waregem ont un boulot en dehors du football et, depuis la première année, j'entends dire qu'un jour, ça va coincer mais la motivation de ces gars-là soulève des montagnes. Parce que la fatigue, quand elle se présente, est plus morale que physique. D'Haemers est travailleur, rapide, il a un bon rapport technique/physique et sait marquer. Et surtout, il est très intelligent et altruiste. On peut presque dire la même chose de Meert. Ce sont deux joueurs qui peuvent encore jouer plus haut. Idem pour Minne et Ludwin Van Nieuwenhuyze " Ce dernier, médian de 28 ans, est, pour Dupré, ni plus ni moins que la clef de voûte de l'édifice. " C'est le joueur le plus sous-estimé de D1. S'il n'est pas dans l'équipe de base, c'est qu'il est blessé car Dury sait ce qu'il lui doit. Il récupère tous les ballons, est fort dans les contacts, de la tête, a un bon crochet, une bonne lecture du jeu et un bon tir. Dans les matches européens, il va bénéficier de la présence à ses côtés de Chris Janssens dont l'expérience peut s'avérer déterminante. Tony Sergeant complète ce trio par des qualités d'infiltreur et de buteur. Son transfert manqué au Standard l'a perturbé mais, à 100 %, il est l'un des meilleurs à cette place ". Dans un 4-4-2, l'un de ceux-là devra peut-être céder sa place à un deuxième attaquant. " Pour moi, l'idéal serait d'associer un joueur fort de la tête à un Matthijs, qui est très rapide et marque facilement. Il ne faut pas oublier qu'il venait de Promotion et s'est imposé à La Gantoise. Cédric Roussel, que j'ai connu à Gand, est fort de la tête et dans le rectangle. AlyiuDatti marquait beaucoup à Mons mais on le voit moins depuis. Question de confiance, peut-être ?" La solution de l'équation se trouve donc dans la ligne offensive. " Dès que l'entraîneur aura défini le système adéquat, vous verrez que cette équipe retrouvera sa véritable place : dans les six ou sept premiers ". PATRICE SINTZEN