Ne nous plaignons pas des acteurs de Juve-AC Milan, ils ont fait ce qu'ils ont pu : j'ai déjà vu des 0-0 plus nuls, avec moins d'envies bilatérales de perforer le bastion adverse. Et ne nous plaignons pas du score vierge, nous avions vécu depuis 1997 six finales de Ligue des Champions avec des buts et un vainqueur : fallait bien que le nul blanc se repointe un jour, on ne badine pas plus avec les statistiques qu'avec le destin !
...

Ne nous plaignons pas des acteurs de Juve-AC Milan, ils ont fait ce qu'ils ont pu : j'ai déjà vu des 0-0 plus nuls, avec moins d'envies bilatérales de perforer le bastion adverse. Et ne nous plaignons pas du score vierge, nous avions vécu depuis 1997 six finales de Ligue des Champions avec des buts et un vainqueur : fallait bien que le nul blanc se repointe un jour, on ne badine pas plus avec les statistiques qu'avec le destin ! Mais profitons-en pour nous plaindre de l'hypocrisie entretenue des lois et règlements de foot, la bêtise légalisée ayant au moins étalé trois de ses grands thèmes au cours de cette finale. Bêtise n°1, le but de Shevchenko. Joli mouvement, passe en retrait, frappe, but, annulation pour " hors-jeu de position " : appelons-le HJP, c'est un virus ! Je pense du mal du HJP depuis 25 ans (Bayern-Leeds, finale C1, but annulé de Lorimer), j'en dis du mal depuis 20, j'en écris du mal depuis 15 et tout ça pour des prunes : le HJP est bien vivant ! Des buts comme celui de Shevchenko, au gré des humeurs arbitrales, un jour on les annule et un autre pas : remember le récent but de Roberto Carlos lors de la demi-finale aller face à la Juve, le petit frappeur à tête d'£uf a lui aussi des potes en HJP, le referee du jour s'en fout, le but est similaire mais validé ! Le HJP ne devrait pas exister car la non-participation à l'action est une vue de l'esprit. Admettons que tu sois un attaquant plus passif qu'un mollusque : si le libero adverse fait monter sa défense pour t'avoir derrière lui, il rend participatif le mollusque que tu es ! Dès le moment où tu es sur un terrain, tu participes : même à l'insu de ton plein gré, même si tu regardes le ciel en allant dans ton nez et en pensant à ta fiancée ! Alors quoi faire ? Simple comme l'£uf de Colomb : au lieu d'édicter que l'arbitre sanctionne s'il estime que le joueur en HJP prend une part active au jeu, il suffit de sanctionner si et seulement si le joueur hors-jeu REÇOIT ET TOUCHE le ballon. Et on laisse le jeu poursuivre dans tous les autres cas : c'est-à-dire qu'on rend explicitement licite tout hors-jeu de " position ", par rapport au hors-jeu illicite de " possession " du ballon. Voilà. Je ne l'écrirai plus dans 15 ans, je ne le dirai plus dans 20 et je serai mort dans 25... Bêtise n°2. On n'en avait déjà pas pour notre argent depuis l'invention du " but en or ", mais l'invention du " but en argent " est une mine d'or pour ricaner ! Faut pas y aller par quatre chemins : c'est une invention de déboussolé qui ne sait plus quoi faire pour reboussoler ! Le but en or n'a pas plus diminué les séances de tirs au but que les prolongations normales, et le but en argent n'y parviendra pas davantage. Si l'on ne veut plus rejouer les matches tout en voulant supprimer ces tirs au but, faut y aller au finish ET inventer un truc pour que les gardiens soient troués davantage ! Je suggère des prolongations de 10' chaque fois, jusqu'à ce que l'écart se crée : mais, à chaque prolongation supplémentaire, chaque équipe enlève un joueur de champ supplémentaire ! ! Hein ? Quoi ? Cela doit passer par l'approbation des vieux du Board ? Pas question : leurs Lois du Jeu permettent qu'un match se termine à 7 contre 7 ! Que ce serait excitant, j'en salive déjà. Et j'en saliverai encore dans ma tombe... Bêtise n°3. Ces tirs au but, précisément. Dix tirs au but, dix fois la triche. Dix fois le gardien qui quitte sa ligne avant la frappe, bondissant en avant pour réduire l'angle un tant soit peu : cette fois, c'est Dida qui a gagné pour avoir osé tricher plus que Buffon, un de ses bonds étant même gigantesque jusqu'à l'indécence ! Mais nom d'une pipe de Simenon, quand permettra-t-on aux gardiens de faire tout ce qu'ils veulent dès le coup de sifflet du botté, pour qu'enfin les moins tricheurs cessent d'être les plus pénalisés ? Lorsque les poules auront des dents ET que cette dentition de gallinacé tombera la semaine des quatre jeudis. par Bernard JeunejeanEn finale de la Ligue des Champions, on a pu se plaindre de l'hypocrisie entretenue des lois et règlements