Cette saison, il n'a encore joué que 44 minutes. Le 13 septembre dernier, Arjen Robben s'est blessé à l'aine, à la demi-heure d'un match contre le PSV. Et le 18 octobre, il est monté au jeu contre le FC Utrecht à un quart d'heure du coup de sifflet final. Jusqu'à présent, l'international néerlandais (96 c...

Cette saison, il n'a encore joué que 44 minutes. Le 13 septembre dernier, Arjen Robben s'est blessé à l'aine, à la demi-heure d'un match contre le PSV. Et le 18 octobre, il est monté au jeu contre le FC Utrecht à un quart d'heure du coup de sifflet final. Jusqu'à présent, l'international néerlandais (96 caps) du FC Groningen n'a pas pu jouer davantage. En été, il a effectué un retour spectaculaire, alors qu'il avait mis un terme à sa carrière un an plus tôt. Il n'est cependant pas exclu qu'il ait disputé ses dernières minutes de jeu en octobre. Robben s'est montré pessimiste, dans une interview accordée à Groningen TV. "Ça ne va pas bien. Tout se met en travers de ma route. Il ne sert à rien d'enjoliver la situation. Pour le moment, on dirait que rien ne me réussit. Je n'abandonne pas, mais je ne peux pas dire non plus que je continue à me livrer à 100%. Je me situe quelque part entre les deux." L'entraîneur, Danny Buijs, qui n'a qu'un an de plus que sa star, a toujours considéré la présence de Robben comme une bénédiction. Il le consulte régulièrement et lui a concocté un programme sur mesure. Lors du premier tour, le coach a eu la chance de pouvoir compter sur l'éclosion du Norvégien Jörgen Strand Larsen (vingt ans) et sur le Marocain Mohamed El Hankouri (23 ans), pour compenser l'indisponibilité de Robben. Le directeur général Wouter Gudde souhaite en tout cas que Robben reste au club. "Nous en discutons avec lui, mais tout dépend de ce qu'Arjen lui-même désire", a-t-il déclaré à Voetbal International.