Sur le front des droits du football, la fin de l'année aura été marquée par deux annonces: celle d'une prolongation de la Champions League chez RTL pour trois années. Une annonce attendue, celle-là. La deuxième fait état d'une rupture de contrat entre la ligue française de foot et le groupe espagnol Mediapro qui avait acquis les droits dans l'Hexagone pour la somme de 820 millions. En grosses difficultés financières, les Espagnols étaient dans l'impossibilité d'honorer leurs différents paiements et ont donc été mis hors-jeu par la LFP. La Ligue, qui avait emprunté 360 millions pour soutenir ses club...

Sur le front des droits du football, la fin de l'année aura été marquée par deux annonces: celle d'une prolongation de la Champions League chez RTL pour trois années. Une annonce attendue, celle-là. La deuxième fait état d'une rupture de contrat entre la ligue française de foot et le groupe espagnol Mediapro qui avait acquis les droits dans l'Hexagone pour la somme de 820 millions. En grosses difficultés financières, les Espagnols étaient dans l'impossibilité d'honorer leurs différents paiements et ont donc été mis hors-jeu par la LFP. La Ligue, qui avait emprunté 360 millions pour soutenir ses clubs, en recevra cent de Mediapro pour peu qu'elle abandonne toute poursuite à son égard. C'est un coup très dur pour le foot français qui doit trouver un repreneur et que les observateurs accusent d'avoir eu les yeux plus gros que le ventre. Pendant ce temps, chez nous, Eleven se réjouit en annonçant ses premiers chiffres dans le cadre du partenariat de cinq ans avec la Pro League. La direction du groupe évoque 850.000 abonnés à leurs chaînes, qui proposent d'autres sports que le foot. Elle fait par ailleurs état d'une audience, à l'échelle belge, de 450.000 téléspectateurs pour suivre Anderlecht-Antwerp. Le plus gros score réalisé depuis le début de la saison. En comparaison, une belle affiche d'Europa League comme le dernier Rangers-Standard attire environ 600.000 téléspectateurs. Les droits du foot restent un casse-tête pour ceux qui les négocient. À l'heure du bilan, je dois bien avouer que j'ai connu quelques déconvenues dans ces négociations. La plus délicate aura été en 2009 la perte de ce qui allait devenir l'Europa League. AB3 était entré dans la danse et a connu quelques belles années sur le front européen, avant que RTL ne reprenne la main sur les rencontres continentales du jeudi soir. En 2018, la RTBF est revenue aux affaires et compte bien y rester. Ce sera, dès la saison prochaine, dans un autre format avec deux compétitions désormais: l'Europa League et la petite dernière, la Conference League. Elles regrouperont chacune 32 clubs, ce qui nous fait un total de 64 clubs concernés, alors que l'Europa League actuelle n'en rassemblait, au départ, que 48. Le prestige d'un côté sur RTL, la proximité de l'autre sur la RTBF. Le produit-phare dans les droits du foot reste les Diables. L'UEFA a entamé la vente de ces droits sur le marché belge pour le cycle 2022-2028. Soixante rencontres au total, sans compter les phases finales des Championnats d'Europe 2024 et 2028. . Un enjeu important autour d'une équipe dont on peut imaginer qu'elle ne restera pas indéfiniment à la première place du classement FIFA, c'est un élément non négligeable dans la négociation, qui devrait livrer son verdict avant la fin de l'année. l Michel Lecomte a récemment sorti le livre "Mes arrêts sur image - Quarante ans de journalisme sportif", avec Stéphane Hoebeke, Éditions Kennes.