Voici dix jours, HamdiHarbaoui a connu son heure de gloire en inscrivant le seul but de la finale de la Coupe. Une consécration pour ce solide attaquant de 27 ans et 1m86, qui a dû effectuer un grand pas en arrière en débarquant en Belgique pour ensuite gravir les échelons.

Il lui reste trois ans de contrat à Lokeren, mais on peut déjà se douter que le Pays de Waes ne sera pas la destination finale de sa carrière. " Plusieurs clubs, que je ne citerai pas, se sont déjà manifestés. Mes agents (NDLR : FotisMoukas et DejanVeljkovic) s'occupent de cela. Mon rêve ultime est de rejoindre un grand club européen. Mais l'idéal serait sans doute une étape transitoire dans un grand club belge. "

Son prix est aujourd'hui estimé à deux millions, ce qui semble beaucoup pour un club belge. 15 clubs auraient manifesté de l'intérêt, dont six de façon plus concrète que les autres. Tous étrangers : deux de France, deux d'Allemagne, un des Pays-Bas et un d'Ecosse.

La galère à Mouscron

Harbaoui fut formé de 7 à 22 ans à l'Espérance de Tunis. Il a joué en équipe nationale jusqu'en sélection olympique et même deux amicaux avec l'équipe A. Son séjour à Mouscron, dans les six premiers mois de 2008, s'est soldé par un échec : il n'a été titularisé qu'une fois. " Je me souviens d'un garçon très souriant et d'un footballeur physiquement très développé, capable de bien conserver le ballon ", se remémore BastienChantry, dé-sormais actif à Tournai dans la même série de D3 que le Royal Mouscron Péruwelz. " En revanche, il était parfois maladroit devant le but. Il a bien progressé dans ce domaine. "

" J'avais été engagé par MarcBrys ", se souvient Harbaoui. " Mais lorsque j'ai débarqué, je me suis retrouvé sous la direction d' Enzo Scifo qui a fait venir huit nouveaux joueurs en janvier. J'étais hors condition et je n'ai pas pu me montrer sous mon meilleur jour. "

Pas question, toutefois, de retourner en Tunisie. Certains ont évoqué le spectre du service militaire qu'il aurait dû effectuer : " Ce n'est pas la raison principale. Je ne voulais pas rester sur un échec. J'avais réussi à mettre les pieds en Europe, mon rêve, et il n'était pas question de faire marche arrière. Et si je ne me voyais pas jouer dans un autre club que l'Espérance, j'en voulais à ses dirigeants de m'avoir mis des bâtons dans les roues lorsque j'avais été contacté par Marseille et Kaiserslautern. J'avais alors attendu la fin de mon contrat pour partir en Belgique. Ce service militaire, c'est une histoire qui date de 2006 et dont je ne souhaite pas reparler. J'ai payé mes dettes lorsque j'étais à Visé. "

Pendant ses moments de galère, Harbaoui a pu compter sur le patron du restaurant LeNomade à Herseaux. Et le hasard a voulu que sa seule titularisation avec Mouscron ait été prestée contre Mons, entraîné à l'époque par JoséRiga qu'il a retrouvé comme directeur sportif à Visé : " C'était dur mentalement de devoir descendre aussi bas mais ce club m'a servi de tremplin. " Il y fut meilleur buteur de D3 avec 22 buts, monta en D2 et remit ça toujours avec 22 buts avant de partir à OHL, où il termina meilleur buteur de D2 avec 22 buts et fut promu en D1. Son pourvoyeur attitré était JordanRemacle, qui a délivré... 22 assists, dont les trois quarts à destination du Tunisien.

" Lorsqu'on termine meilleur buteur d'une série durant trois saisons d'affilée, on ne peut plus parler de hasard ", affirme la flèche blonde de l'OHL. " Hamdi n'a pas besoin de dix occasions pour mettre un ballon au fond. C'est l'attaquant le plus physique avec lequel j'ai évolué. Mais cette puissance ne l'empêche pas d'être très technique : là où la plupart des joueurs remettraient le ballon, il va l'amortir de la poitrine. "

Difficile jusqu'en janvier

Si Remacle a choisi de demeurer une saison de plus à OHL, Harbaoui a opté pour Lokeren : " Comme autre possibilité, j'ai eu le Lierse, le Beerschot et Zulte Waregem. Pas le Standard, contrairement à ce que certains ont prétendu. " La transaction se serait conclue sur base de 800.000 euros. Son début de saison n'a pas été tonitruant. Il a semblé pâtir des mêmes difficultés que JérémyPerbet dans cette équipe au style et au coach intransigeants. Harbaoui fut mal accepté jusqu'au stage de janvier, en Espagne : " Là, on a eu une bonne discussion et on a accordé nos violons. J'ai fait un pas vers le groupe et mes coéquipiers ont fait un pas vers moi. On s'est compris. J'ai aussi tiré les leçons de mon début de saison. J'ai parfois joué de malchance mais un attaquant est jugé sur ses buts. Or, j'ai plusieurs fois trouvé le poteau. J'ai alors pris le parti d'écouter le coach et de me mettre au service du collectif. "

PAR DANIEL DEVOS - PHOTO : IMAGEGLOBE

Voici dix jours, HamdiHarbaoui a connu son heure de gloire en inscrivant le seul but de la finale de la Coupe. Une consécration pour ce solide attaquant de 27 ans et 1m86, qui a dû effectuer un grand pas en arrière en débarquant en Belgique pour ensuite gravir les échelons. Il lui reste trois ans de contrat à Lokeren, mais on peut déjà se douter que le Pays de Waes ne sera pas la destination finale de sa carrière. " Plusieurs clubs, que je ne citerai pas, se sont déjà manifestés. Mes agents (NDLR : FotisMoukas et DejanVeljkovic) s'occupent de cela. Mon rêve ultime est de rejoindre un grand club européen. Mais l'idéal serait sans doute une étape transitoire dans un grand club belge. " Son prix est aujourd'hui estimé à deux millions, ce qui semble beaucoup pour un club belge. 15 clubs auraient manifesté de l'intérêt, dont six de façon plus concrète que les autres. Tous étrangers : deux de France, deux d'Allemagne, un des Pays-Bas et un d'Ecosse. Harbaoui fut formé de 7 à 22 ans à l'Espérance de Tunis. Il a joué en équipe nationale jusqu'en sélection olympique et même deux amicaux avec l'équipe A. Son séjour à Mouscron, dans les six premiers mois de 2008, s'est soldé par un échec : il n'a été titularisé qu'une fois. " Je me souviens d'un garçon très souriant et d'un footballeur physiquement très développé, capable de bien conserver le ballon ", se remémore BastienChantry, dé-sormais actif à Tournai dans la même série de D3 que le Royal Mouscron Péruwelz. " En revanche, il était parfois maladroit devant le but. Il a bien progressé dans ce domaine. " " J'avais été engagé par MarcBrys ", se souvient Harbaoui. " Mais lorsque j'ai débarqué, je me suis retrouvé sous la direction d' Enzo Scifo qui a fait venir huit nouveaux joueurs en janvier. J'étais hors condition et je n'ai pas pu me montrer sous mon meilleur jour. " Pas question, toutefois, de retourner en Tunisie. Certains ont évoqué le spectre du service militaire qu'il aurait dû effectuer : " Ce n'est pas la raison principale. Je ne voulais pas rester sur un échec. J'avais réussi à mettre les pieds en Europe, mon rêve, et il n'était pas question de faire marche arrière. Et si je ne me voyais pas jouer dans un autre club que l'Espérance, j'en voulais à ses dirigeants de m'avoir mis des bâtons dans les roues lorsque j'avais été contacté par Marseille et Kaiserslautern. J'avais alors attendu la fin de mon contrat pour partir en Belgique. Ce service militaire, c'est une histoire qui date de 2006 et dont je ne souhaite pas reparler. J'ai payé mes dettes lorsque j'étais à Visé. "Pendant ses moments de galère, Harbaoui a pu compter sur le patron du restaurant LeNomade à Herseaux. Et le hasard a voulu que sa seule titularisation avec Mouscron ait été prestée contre Mons, entraîné à l'époque par JoséRiga qu'il a retrouvé comme directeur sportif à Visé : " C'était dur mentalement de devoir descendre aussi bas mais ce club m'a servi de tremplin. " Il y fut meilleur buteur de D3 avec 22 buts, monta en D2 et remit ça toujours avec 22 buts avant de partir à OHL, où il termina meilleur buteur de D2 avec 22 buts et fut promu en D1. Son pourvoyeur attitré était JordanRemacle, qui a délivré... 22 assists, dont les trois quarts à destination du Tunisien. " Lorsqu'on termine meilleur buteur d'une série durant trois saisons d'affilée, on ne peut plus parler de hasard ", affirme la flèche blonde de l'OHL. " Hamdi n'a pas besoin de dix occasions pour mettre un ballon au fond. C'est l'attaquant le plus physique avec lequel j'ai évolué. Mais cette puissance ne l'empêche pas d'être très technique : là où la plupart des joueurs remettraient le ballon, il va l'amortir de la poitrine. "Si Remacle a choisi de demeurer une saison de plus à OHL, Harbaoui a opté pour Lokeren : " Comme autre possibilité, j'ai eu le Lierse, le Beerschot et Zulte Waregem. Pas le Standard, contrairement à ce que certains ont prétendu. " La transaction se serait conclue sur base de 800.000 euros. Son début de saison n'a pas été tonitruant. Il a semblé pâtir des mêmes difficultés que JérémyPerbet dans cette équipe au style et au coach intransigeants. Harbaoui fut mal accepté jusqu'au stage de janvier, en Espagne : " Là, on a eu une bonne discussion et on a accordé nos violons. J'ai fait un pas vers le groupe et mes coéquipiers ont fait un pas vers moi. On s'est compris. J'ai aussi tiré les leçons de mon début de saison. J'ai parfois joué de malchance mais un attaquant est jugé sur ses buts. Or, j'ai plusieurs fois trouvé le poteau. J'ai alors pris le parti d'écouter le coach et de me mettre au service du collectif. " PAR DANIEL DEVOS - PHOTO : IMAGEGLOBE