Un peu plus d'un an après le 34e titre national, l'équipe championne de Weiler est complètement décimée et Anderlecht doit repartir de zéro. Les piliers de l'époque sont partis, sont sur le point de le faire ou ne conviennent pas aux projets de Vanhaezebrouck. HVH en est sans doute ravi : il a mué Courtrai et La Gantoise en véritables machines. On attend maintenant qu'il fasse de même avec un Anderlecht qui est en plein chantier.
...

Un peu plus d'un an après le 34e titre national, l'équipe championne de Weiler est complètement décimée et Anderlecht doit repartir de zéro. Les piliers de l'époque sont partis, sont sur le point de le faire ou ne conviennent pas aux projets de Vanhaezebrouck. HVH en est sans doute ravi : il a mué Courtrai et La Gantoise en véritables machines. On attend maintenant qu'il fasse de même avec un Anderlecht qui est en plein chantier. Anderlecht a encaissé 57 goals la saison dernière, le plus grand nombre depuis l'introduction des play-offs durant la saison 2009-2010. La préparation a révélé que l'équipe concédait encore trop de buts et n'avait pas trouvé de solution à ses hiatus défensifs. Milic, Sa et Vranjes, les trois défenseurs qui vont entamer la saison, débordent de force mais manquent de vitesse et de mobilité. Bornauw, le jeune le plus souvent aligné, Delcroix et Dante ont soufflé le chaud et le froid et ne peuvent pas briguer plus qu'une place sur le banc pour l'heure. Quant à Obradovic, c'était game over dès le départ. Kara et Dendoncker ont ou avaient déjà pris congé du Sporting, dans leur tête. Dans le but, Didillon doit faire oublier Sels, prêté l'an dernier par Newcastle. Le Français de 22 ans n'a pas commis de faute ces dernières semaines et en principe, il entame la saison comme numéro un. Les rôles sont fixés dans l'entrejeu : Kums est le stratège de l'équipe, Trebel joue les pitbulls, Kayembe et Makarenko sont leurs doublures. Le manque de gabarit, de sens du but et d'infiltrations de la deuxième ligne peuvent poser problème à terme, avec ces quatre joueurs. Sur les flancs, c'est une lutte entre jeunes et vieux. Najar n'a presque pas joué pendant la préparation et en attendant qu'il ait retrouvé la plénitude de ses moyens, Saelemaekers peut revendiquer une place de titulaire. De l'autre côté, Cobbaut a été plus que convenable et, comme Saelemaekers, il doit profiter de la préparation difficile de Saief pour s'imposer dans l'équipe. Vanhaezebrouck est à la recherche de remplaçants à Teodorczyk (15 buts), Onyekuru (9 buts), Hanni (8 buts) et Morioka (6 buts), quatre footballeurs qui ont inscrit plus de la moitié des buts durant l'exercice précédent. Abazaj, Adzic, Bakkali et Musona doivent augmenter la production de l'équipe et sa vitesse. Gerkens est capable de marquer plus que ses quatre buts de la saison passée mais on suit surtout les nouveaux, Dimata et Santini. L'avant croate allie expérience, présence dans le rectangle, sens du but et courage. Vanhaezebrouck raffole de ce genre de joueurs. Dimata et Santini ont été associés pour la première fois dans un match contre l'Ajax et leur collaboration a été fertile. Reste à voir s'ils peuvent aussi former un duo crédible en championnat. La politique d'embauche du Sporting fait dégringoler dans la hiérarchie Amuzu, une des révélations de la saison précédente. Anderlecht est sans conteste renforcé en profondeur. La saison passée, pendant les PO1, Vanhaezebrouck a du racler les fonds de tiroir pour réunir 18 joueurs alors que désormais, tous les postes sont doublés, voire triplés. Vanhaezebrouck a l'embarras du choix, surtout dans le compartiment offensif. Le Flandrien de 54 ans doit maintenant faire fonctionner son enthousiaste bande de jeunes dans un système qui exige beaucoup d'abattage et de réflexion. L'entraîneur a déjà fait comprendre qu'il serait difficile de contenir à la fois le Club Bruges, le Standard, Genk et La Gantoise. Faire mieux que la troisième place obtenue il y a quelques mois tiendrait donc du miracle. Mais avec un bilan intermédiaire d'un titre en quatre ans, il est clair que Coucke ne se contentera pas d'un accessit.