Les footballeurs ont parfois des répondeurs téléphoniques surprenants. Celui de GuillaumeGillet (21 ans) évoque l'ambiance d'un stade de Bundesliga, après un but : " Cette passion pour le foot allemand, et plus particulièrement pour le Bayern Munich, est bien antérieure à mon passage à l'AS Eupen. Elle m'a été transmise par mon père. Mon idole était MichaelBallack. Il m'a un peu trahi en partant à Chelsea. Mais je ne lui en veux pas : il reste un modèle pour moi. Et c'est dans le championnat allemand que je rêve d'évoluer un jour ".
...

Les footballeurs ont parfois des répondeurs téléphoniques surprenants. Celui de GuillaumeGillet (21 ans) évoque l'ambiance d'un stade de Bundesliga, après un but : " Cette passion pour le foot allemand, et plus particulièrement pour le Bayern Munich, est bien antérieure à mon passage à l'AS Eupen. Elle m'a été transmise par mon père. Mon idole était MichaelBallack. Il m'a un peu trahi en partant à Chelsea. Mais je ne lui en veux pas : il reste un modèle pour moi. Et c'est dans le championnat allemand que je rêve d'évoluer un jour ". En attendant, il s'est décidé à franchir le pas qui sépare la D2, où il avait toujours évolué jusqu'ici, de la D1 : " Le moment était opportun, puisque je venais de terminer mes études d'éducation physique. Pourquoi La Gantoise ? Sans me vanter, la moitié des clubs de D1 se sont intéressés à moi. Je les ai tous écoutés, mais le discours de GeorgesLeekens m'a séduit. Après un dîner en tête-à-tête au restaurant, ma décision était prise. Quitte à relever un défi, j'ai voulu placer la barre assez haut. Je n'ai pas souhaité privilégier un club francophone, ni un club de bas de tableau où l'on ne m'offrait d'ailleurs pas davantage de garanties d'être titulaire qu'au stade Otten. Je savais aussi qu'avec Leekens, je pourrais apprendre beaucoup ". Leekens a la réputation de se montrer très sévère avec les jeunes. Tous n'ont pas réussi sous sa direction. BenjaminMaréchal, un autre ancien du FC Liégeois, s'est planté à Gand. " C'est possible. J'ai un caractère différent de celui de Benjamin, que je connais assez bien puisque nous avons été coéquipiers. Il avait beaucoup de qualités, mais était sans doute un peu trop nonchalant, et avec Leekens, cela ne pardonne pas. Après quatre mois à La Gantoise, Leekens se soucie beaucoup de moi. Il n'est pas avare de conseils et le courant passe bien. Moi aussi, j'avais tendance à être un peu nonchalant au départ, mais je pense avoir changé. Ce comportement trouvait sans doute son origine dans la trop grande facilité que j'éprouvais sur le terrain en D2 et encore davantage au sein des équipes de jeunes. Je savais que si je loupais un entraînement ou si je levais un peu le pied, cela ne m'empêcherait pas d'être titulaire. A Gand, je ne peux jamais me relâcher ". Voilà une similitude avec ChristopheGrégoire, son nouveau coéquipier. Cette nonchalance est-elle caractéristique aux joueurs formés au FC Liégeois ? " Je ne pense pas qu'il y a lieu de généraliser ce phénomène ", rétorque le natif de Visé. " Christophe et moi n'avons pas joué à la même période chez les SangetMarine et n'avons pas fréquenté les mêmes entraîneurs, DominiqueRenson m'a suivi quasiment dans toutes les catégories d'âge ". Visé, huit années dans les équipes de jeunes du FC Liégeois, retour à Visé en D2, puis une saison à l'AS Eupen : voilà le parcours de Guillaume, considéré comme le meilleur joueur de l'antichambre la saison dernière : " J'ai le sentiment d'avoir livré une bonne saison, mais ce qui a surtout attiré les regards, c'est le nombre de buts que j'avais inscrits alors que j'évoluais en milieu de terrain : 16 ". La blessure de SandyMartens, lui-même un ancien centre-avant, lui a offert un poste d'arrière droit, sans doute intérimaire à La Gantoise. " Cela n'a pas été évident car j'espérais surtout conquérir une place dans l'entrejeu, mais il vaut mieux jouer à l'arrière droit que ne pas jouer. J'avais déjà été essayé à l'arrière droit lors d'un match amical, et je m'y étais bien débrouillé. L'important, pour un jeune, est d'étoffer son registre et d'acquérir le rythme de la D1. Je poursuis donc mon apprentissage. Si je suis résigné à regagner le banc lorsque Martens reviendra de blessure ? Non, car cela signifierait que je jette le gant. Or, je dois au contraire essayer de m'accrocher et de rendre la tâche de l'entraîneur la plus difficile possible. Et si, malgré tout, je suis évincé, j'espère recevoir une nouvelle chance par la suite. Et pourquoi pas, à ma place de prédilection ?". Les consignes de Leekens ? " Essayer de jouer en un temps, ne pas trop dribbler ". Au risque de perdre la créativité ? " Pas nécessairement, mais l'entraîneur insiste surtout sur l'efficacité, plutôt que sur le beau geste. Un dribble peut, certes, se révéler efficace, mais on a intérêt à le réussir, sinon on risque une volée de bois vert. Il insiste aussi sur l'importance de gagner des duels. Selon son expression, le football est un sport d'hommes, on ne doit pas jouer comme une fille. Pas de problèmes : s'il faut mettre le pied, je le mets ". Bien qu'il ait longtemps évolué en n°10, Gillet se doutait qu'il ne serait pas le successeur de MbarkBoussoufa : " On ne peut pas demander à un jeune issu de D2 de prendre immédiatement le relais d'un joueur pareil. D'ailleurs, dans son style, Boussoufa est irremplaçable. Leekens a d'emblée déclaré qu'il ne rechercherait pas à tout prix un joueur du même style et qu'il répartirait les rôles entre différents joueurs, quitte à modifier le système ". Guillaume sourit, avec un brin de nostalgie dans le regard. Le jeune homme est jovial, s'exprime bien. On reconnaît dans son discours l'éducation qu'il a reçue. Et puis, il a l'air épanoui : " Atteindre la D1, c'était un rêve pour moi. Aujourd'hui, je vis mon rêve à fond. Certains jeunes ne sont peut-être pas conscients de la chance qu'ils ont d'avoir pu faire de leur passion, un métier. Je n'en suis encore qu'au tout début de ma carrière, mais je prends beaucoup de plaisir dans tout ce que je fais. Je me souviens qu'en partant à Gand, tout le monde m'a conseillé : - Lejouroùtupasseras àlatélévision, essaiedebient'exprimeretdetenirdesproposintéressants ! Je m'efforce d'appliquer ce conseil ". DANIEL DEVOS