Année de fondation : 1967
...

Année de fondation : 1967 Président : Sadri Sener Stade : Hüseyin-Avni-Aker (24.169 places) Site : www.trabzonspor.org.tr Transfert le plus cher : Gökhan Ünal (6,2 millions d'euros de Kayserispor en 2008) Palmarès : 6 titres, 8 Coupes, 2 doublés Saison passée en CL : - Qualification : automatique On attendait sa percée depuis longtemps mais cet élément offensif polyvalent n'a vraiment éclos qu'à Trabzonspor, au second tour de la saison 2009-2010. Jusque-là, on reprochait à ce médian doté du sens du but de gâcher son talent par sa nonchalance. Il a affiché plus de discipline et d'esprit d'équipe quand Fenerbahçe l'a loué et a déployé sa technique et sa vitesse à Trabzon, dont il a assuré le succès avec 19 buts. En équipe nationale aussi, il est devenu une valeur sûre. L'entraîneur prône la sécurité. Trabzon avait la meilleure défense la saison passée avec seulement 23 buts contre. Senol Günes procède en 4-1-3-2, avec des défenseurs centraux au bon bagage technique ( Glowacki ou Celustka), et mise sur la sagesse du chevronné Ivoirien Zokora, qui protège sa défense tout en relançant efficacement vers Colman et Burak. Günes accorde beaucoup d'importance aux ailes. A droite, on y trouve Halil Altintop, à gauche Alanzinho, le chouchou du public est un danger permanent par ses dribbles surprenants. Le groupe est animé par une ambiance familiale. Chacun couvre l'autre, chacun corrige les erreurs de l'équipier. L'entraîneur a inculqué sa devise aux joueurs : le respect est la meilleure preuve de solidarité. Suite à l'enquête sur d'éventuelles manipulations, le club n'a repris le championnat que le 9 septembre. Il se trouve donc encore en phase d'apprentissage car il a perdu quatre piliers et Özbek, touché aux ligaments croisés, ne reviendra qu'en novembre et n'a donc pas été repris pour la CL. Il est le coryphée du football turc. Joueur déjà, il a connu le succès, en club comme en équipe nationale. De 1975 à 1987, il a défendu le but de Trabzonspor, qui était surnommé la Tempête de la Mer Noire. Il a remporté le titre en 1976, brisant l'hégémonie d'Istanbul. Il a encore remporté cinq titres et trois Coupes. Affamé de succès et perfectionniste depuis toujours, il insuffle sa mentalité à ses footballeurs : " J'attends d'eux discipline et respect mais je leur montre l'exemple ". Sélectionneur, il a écrit une page d'histoire puisqu'il a terminé troisième du Mondial 2002 avec la Turquie. Il est revenu à son club, où il effectue son troisième mandat (après les périodes 1992-1996 et 2004-2005). " Trabzon est son grand amour, je ne connais aucun coach qui travaille avec autant de c£ur ", a témoigné le président. Günes formule ainsi son objectif en Ligue des Champions : " Un pro vit rarement de tels moments. Chacun doit donc en retirer le maximum. "