Kirsten Flipkens, à 23 ans et des poussières, a enfin réussi une belle performance en Grand Chelem en représentant bien les intérêts belges à Londres en se hissant pour la première fois de sa carrière, au troisième tour du tableau final après avoir battu la Hongroise Agnes Szavay (WTA 28) au premier. " C'est un rêve qui se réalise ", confiait-elle après son succès au deuxième tour face à l'Anglaise Elena Baltacha (WTA 106).
...

Kirsten Flipkens, à 23 ans et des poussières, a enfin réussi une belle performance en Grand Chelem en représentant bien les intérêts belges à Londres en se hissant pour la première fois de sa carrière, au troisième tour du tableau final après avoir battu la Hongroise Agnes Szavay (WTA 28) au premier. " C'est un rêve qui se réalise ", confiait-elle après son succès au deuxième tour face à l'Anglaise Elena Baltacha (WTA 106). Un rêve qui aurait pu devenir réalité beaucoup plus tôt. En 2003, Flipkens avait remporté le tournoi Juniors de Wimbledon et rivalisait alors avec quelques stars de maintenant : " Juniore, je battais régulièrement des joueuses comme la Serbe Ana Ivanovic (WTA 12), la Russe Ana Chakvetadze (WTA 30) ou la Tchèque Nicole Vaidisova (WTA 67). Si elles ont pu progresser normalement, je n'ai jamais cessé d'être blessée puisque sur les cinq dernières saisons, j'ai été incapable de jouer la moitié du temps. Je souffre entre autre d'un problème récurrent au dos, j'ai déjà été opérée du poignet et, récemment, j'ai souffert de la tyroïde. " On comprend mieux, dès lors, la raison pour laquelle Kirsten s'agenouilla sur le terrain au terme de son deuxième tour et qu'elle embrassa un gazon qui, malgré la défaite en 16e face à la numéro 1 mondiale, la Russe Dinara Safina, n'avait plus rien de maudit. Christophe Rochus (BEL, ATP 60) n'aime toujours pas l'herbe, du moins celle de Wimbledon. En neuf participations, l'aîné des frères auvelaisiens n'a gagné... qu'un seul match. On pensait pourtant que le sort allait lui être favorable et que l'Uruguayen Pablo Cuevas (127e mondial) aurait dû être un oiseau pour le chat. Rochus mena d'ailleurs deux manches à rien avant d'être battu en cinq sets, le dernier se clôturant sur le score de 11-9. Terrible déception, mais moins grande que celle de Yanina Wickmayer (WTA 56). Arrivée la fleur au fusil, la finaliste du tournoi de Birmingham pouvait légitimement penser que son état de forme lui permettrait de réaliser un bon tournoi. Ses illusions ne durèrent que quelques minutes puisqu'elle s'inclina sur un double 6-1 au premier tour face à l'Ukrainienne Elena Vesnina, 38e mondiale. Sorti des qualifications et ancien demi-finaliste Xavier Malisse (ATP 170) comptait beaucoup sur Wimbledon pour redorer son blason et grappiller quelques points. Hélas !, il tomba d'entrée sur Rainer Schuettler (GER, ATP 30) face auquel il batailla ferme mais s'inclina en quatre sets, dont deux au tie-break. Steve Darcis (ATP 77) et Kristof Vliegen (ATP 82) ont réussi à passer un tour. Le premier en se défaisant du Canadien Frank Dancevic (ATP 92) en trois sets, le deuxième en battant le Français Nicolas Mahut (ATP 140) en cinq très longues manches après avoir pourtant mené deux sets à rien. Darcis s'est cassé les dents contre le serveur géant croate Ivo Karlovic et Vliegen n'est pas parvenu à se défaire de l'Espagnol Fernando Verdasco (ATP 8).