Après les footballeurs et les hockeyeurs, les basketteuses espéraient bien représenter la Belgique dans un troisième sport collectif aux Jeux Olympiques 2008. Il fallait, pour cela, terminer dans le Top 5 du Championnat d'Europe. Elles ont échoué à la 7e place. Malgré un bilan très honorable, le sentiment qui dominait chez les Cats était donc la déception. Car tout avait été mis en £uvre pour mener à bien ce projet de longue haleine, imaginé il y a cinq ans déjà : un coach renommé avait été engagé (le Français ...

Après les footballeurs et les hockeyeurs, les basketteuses espéraient bien représenter la Belgique dans un troisième sport collectif aux Jeux Olympiques 2008. Il fallait, pour cela, terminer dans le Top 5 du Championnat d'Europe. Elles ont échoué à la 7e place. Malgré un bilan très honorable, le sentiment qui dominait chez les Cats était donc la déception. Car tout avait été mis en £uvre pour mener à bien ce projet de longue haleine, imaginé il y a cinq ans déjà : un coach renommé avait été engagé (le Français LaurentBuffard, qui mena Valenciennes vers les sommets et qui vient d'être engagé par Ekaterinbourg), les joueuses s'étaient préparées depuis le début juillet et AnnWauters avait renoncé à jouer en WNBA afin d'effectuer toute la préparation avec l'équipe. Où cela a-t-il donc foiré ? Avec la formule en vigueur au Championnat d'Europe, l'essentiel n'était pas de remporter un maximum de matches mais de gagner les matches clefs. Après un départ de rêve (quatre victoires d'affilée), les Cats ont eu à deux reprises l'occasion d'ajouter un cinquième succès à leur tableau de chasse. Contre la Lettonie, avec 18 secondes à jouer et un point de retard, elles ont eu le ballon de la victoire dans leurs mains mais leur dernière attaque s'est soldée par une perte de balle. Contre la Tchéquie, elles ont mené de 8 points dans le dernier quart-temps avant de se faire rejoindre et dépasser. Avec un succès supplémentaire, elles auraient affronté la France en quarts de finale. Avec deux, elles auraient hérité de la Biélorussie. Au lieu de cela, ce fut l'Espagne : mission quasi impossible. Après avoir tout donné contre les Hispaniques le vendredi à 21 heures, elles durent déjà réaffronter les Tchèques le samedi à 16 heures dans le match pour la 5e place. Il n'y avait plus d'essence dans le réservoir. En outre, les malheurs d' EvelienDecroos, rentrée prématurément en Belgique suite au décès de son fiancé, avaient sapé le moral du groupe. Quelques consolations individuelles : Wauters a terminé meilleure marqueuse de la compétition (19,7 points de moyenne) et AnkeDeMondt s'est montrée la meilleure aux trois points (22 sur 50). Mais, dans un sport collectif, ce n'est pas le principal. Et maintenant ? Pour la génération actuelle, il reste une petite chance d'aller aux JO en 2012, mais la plupart des joueuses-clefs (dont Wauters) auront alors dépassé la trentaine. La nouvelle génération, qui a terminé 5e du Championnat du Monde à Moscou en juin, est prometteuse mais ses leaders ( SaraLeemans et MarjorieCarpréaux, déjà présentes dans l'équipe A) sont des joueuses de petite taille. Or, pour briller sur la scène internationale, un pivot dominant est indispensable.