Ceux qui croiseront Mogi Bayat au cours des prochains mois ne devront pas s'étonner de voir le manager du Sporting flanqué d'une équipe de télévision. Tout ça... ne nous rendra pas le Congo prépare en effet un film de 52 minutes qui devrait être diffusé en janvier ou février 2006. Le conditionnel reste de mise car Didier Verbeek, le réalisateur, ne veut pas d'un produit bâclé.
...

Ceux qui croiseront Mogi Bayat au cours des prochains mois ne devront pas s'étonner de voir le manager du Sporting flanqué d'une équipe de télévision. Tout ça... ne nous rendra pas le Congo prépare en effet un film de 52 minutes qui devrait être diffusé en janvier ou février 2006. Le conditionnel reste de mise car Didier Verbeek, le réalisateur, ne veut pas d'un produit bâclé. " Jusqu'ici, tout se passe très bien, mais si trop de portes se fermaient, l'intérêt disparaîtrait. Evidemment, j'ai promis de ne rien dévoiler de mes rushes et d'être muet comme une tombe quant aux conversations que j'entendrais. Je n'irai pas révéler un secret de transfert à Marc Delire ". On n'en est en effet encore qu'au tout début du tournage mais Mogi Bayat assure que, de son côté en tout cas, tout se passera bien. " Parce que je n'ai absolument rien à cacher ", dit-il. " Ils peuvent m'accompagner quand je vais manger avec le coach, quand je discute avec des sponsors... A Ostende, ils ont même été invités à la table d'honneur et ont filmé pendant une heure toutes les c... que nous racontions. Je pense que ce sera vraiment quelque chose de très surprenant ". Pourquoi cet intérêt pour Mogi Bayat et son frère Mehdi ? " Parce qu'il s'agit tout de même de deux dirigeants atypiques dans un monde où la jeunesse et la franchise n'ont pas toujours droit de cité ", dit Didier Verbeek. " Je pense aussi que Mogi a véritablement un plan pour Charleroi, qu'il est proche des Carolos et qu'il essaye de développer le club en fonction de la ville. C'est l'antithèse du golden boy qu'on présente parfois ". Mogi Bayat n'a pas hésité longtemps avant d'accepter l'idée. " Parce que je serai content que les gens voient que nous travaillons dur pour y arriver, tout en conservant une excellente ambiance dans les relations ". Verbeek pense que le reportage consacré à Jean-Marc Guillou par Tout ça... voici deux ans a également contribué à établir la confiance. " A Beveren, Yves Thiran est toujours accueilli à bras ouverts. Guillou, Laguesse et Kaiper sont même venus à son anniversaire ". Quant à Mogi, il a son idée sur le pourquoi de l'intérêt qu'il suscite : " Je pense que le fait que j'aie 30 ans et mon frère 26 n'est pas banal ", dit-il. " Et puis, vous connaissez beaucoup de managers de club qui sont titulaires d'un doctorat en développement industriel ? Enfin, il y a le fait que nous soyons les neveux du président ". (P. Sintzen)Bruno Govers