Le championnat redémarre ce week-end, et je forme des voeux désenchantés pour que cette saloperie de mercato n'ait pas faussé la donne encore un peu plus, en faveur des accros aux achats ou des faiseurs de fric : pour qu'un Thorgan Hazard ou un Michy Batshuayi ne se soient pas taillés ailleurs en plein suspense ; pour qu'ils n'aient pas été, hiver 2014, les déserteurs/vedettes de ce qu'il nous reste de valeurs footeuses...
...

Le championnat redémarre ce week-end, et je forme des voeux désenchantés pour que cette saloperie de mercato n'ait pas faussé la donne encore un peu plus, en faveur des accros aux achats ou des faiseurs de fric : pour qu'un Thorgan Hazard ou un Michy Batshuayi ne se soient pas taillés ailleurs en plein suspense ; pour qu'ils n'aient pas été, hiver 2014, les déserteurs/vedettes de ce qu'il nous reste de valeurs footeuses... Au seuil de ce redémarrage, les points communs sont plus nombreux qu'on croit entre nos deux clubs les plus populaires. Ils occupent les deux premières places, roue dans roue si l'on tient compte de la future division par deux au départ des play-offs ; ils ont été de loin plus conquérants que le troisième, si l'on apprécie les différences de buts respectives (+32 et +25, seulement +7 à Bruges) ; ils n'ont guère été conquérants en coupes européennes, ils se sont plantés sans gloire en coupe de Belgique ! Et pour les 21 matches de championnat d'avant la trêve, ils ont tous deux eu recours à 23 joueurs : zyeutez déjà le tableau, résultat final d'un long collectage de Bibi via Excel, merveilleux petit logiciel pour obsédés de foot ! Depuis l'été, la différence entre les deux grands rivaux s'est plutôt signalée par la façon dont étaient commentés leurs faux-pas respectifs. Côté Mauves, quand ça coinçait, la critique concernait davantage le dispositif adopté ou l'état de forme des joueurs alignés... tandis que John van den Brom restait en marge du débat, comme s'il n'existait qu'un peu. Côté Standard tout à l'inverse, à chaque couac, Guy Luzon squattait le devant de la scène : pour en prendre plein la tronche autant que si les Rouches avaient joué le maintien, et être considéré comme un guignol à cause de sa fameuse tournante ou rotation qui, selon ses détracteurs, sous-utilisait d'inamovibles titulaires... D'où mon petit tableau qui échelonne les joueurs les plus utilisés dans chaque camp, épluchez-le comme vous le sentez : eh bien, si une rotation consiste à parfois épargner les plus indispensables, il s'avère qu'en championnat, Van den Brom a fait tourner davantage que Luzon ! Prenons par exemple les 6 premiers de chaque club (je m'arrête avant Silvio Proto, longtemps blessé) : les inamovibles rouges totalisent ensemble 85,8 % du temps de jeu disponible, alors que leurs équivalents mauves n'atteignent que 77,5 % ! Et si l'on prend les 11 premiers, la tournante reste moindre à Sclessin : 74,3 % prestent, pour seulement 69 % à Anderlecht : c'est dire que les inamovibles mauves ont moins joué... qu'ils furent moins inamovibles ! Pour qu'il y ait ne fût-ce qu'égalité, il faut comparer les 6 derniers : mais de Tal Ben Haïm à Reza Ghoochannejhad, ça n'a pas plus joué que de Demy De Zeeuw à Jordan Lukaku, : cela représente une moyenne de 14 % du temps de jeu disponible. Alors ? Pourquoi avoir tant blablaté sur la tournante de l'un et pas sur celle de l'autre ? Pour deux raisons. D'abord parce que Luzon a poussé le bouchon plus loin en Europa League : y'a plus place pour un tableau mais sachez qu'Imoh Ezekiel n'y a que 40 % de temps de jeu, Laurent Ciman 43 %, Batshuayi 58 %. Ceci sans toutefois oublier que les Standardmen ont dû prester 12 fois en coupe d'Europe, pour seulement 6 fois aux Anderlechtois ! Ensuite et surtout, les changements autoritaires de Luzon ont sauté aux yeux parce qu'ils se sont toujours produits place pour place, indépendamment du résultat précédent, au sein d'un schéma de jeu inchangé, d'une visibilité quasi géométrique. Au contraire de Van den Brom qui semblait patauger après chaque déception, perpétuellement à la recherche de la compo idéale. Il semble qu'aujourd'hui il la cherche encore, pour preuve l'envie de renforts durant ce mercato, remember l'offensive/charme envers Thorgan Hazard. Alors que Luzon paraît proche de l'avoir trouvée...et se demande juste si Duchâtelet va maintenant écrémer au point de se faire du blé sur Batshuayi ! Je reforme mes voeux désenchantés.