Les nouvelles ne sont pas les mêmes selon qu'elles viennent de Mouscron ou de Tournai (qui n'a pas joué contre le Lierse en raison des intempéries). Entraîneur depuis le 2 février, Alex Czerniatynski (50 ans le 28 juillet prochain) a vite trouvé ses marques : les Tournaisiens ne rêvent pas du tour final pour la montée comme la saison passée, mais le vent de l'inquiétude a tourné.
...

Les nouvelles ne sont pas les mêmes selon qu'elles viennent de Mouscron ou de Tournai (qui n'a pas joué contre le Lierse en raison des intempéries). Entraîneur depuis le 2 février, Alex Czerniatynski (50 ans le 28 juillet prochain) a vite trouvé ses marques : les Tournaisiens ne rêvent pas du tour final pour la montée comme la saison passée, mais le vent de l'inquiétude a tourné. Peruwelz, lui, s'est installé pour la première fois au Canonnier pour recevoir Diegem en D3B (une rencontre finalement remise). Les Hurlus espèrent que la greffe prendra mais le temps est déjà à l'orage. Ce mercredi, Edward Vandaele se rendra à l'Union belge pour y défendre un dossier délicat car les nouveaux locataires du Canonnier risquent de perdre 26 points sur le tapis vert. Peruwelz compte en effet deux... Vincent Martin : le premier (né en 1991) est affilié à l'Union belge, ce qui n'est pas le cas de son homonyme (né en 1980) suite à une confusion involontaire. Même la fédé n'y vit que du feu en comptabilisant sans broncher une carte jaune du " sans licence " en début de saison. Veldwezelt, lanterne rouge, a alerté la Maison de verre. En cas de perte de 26 points, Peruwelz sera expédié vers la Promotion et ce scénario ne conviendrait pas aux partisans du Canonnier qui veulent bien accueillir un club de D3 mais pas des Promotionnaires. Vu la gravité de la situation, des pistes mèneraient vers l'Olympic de Charleroi pour que les Dogues s'installent à Mouscron en cas de montée en D2 ! Ces événements et rumeurs ne sont pas positifs pour l'avenir du football en Wallonie picarde. Ne serait-il pas plus simple de nouer enfin de véritables contacts avec Tournai, la ville la plus étendue de Belgique et centre névralgique du Hainaut occidental et de la Wallonie picarde ? Avec un mini- budget de 600.000 euros dont il ne déroge pas, Jean-Claude Stocman, le président de Tournai, a redressé les comptes mais ne rêve pas. La fusion entre le Racing et l'Union n'a pas amené plus de spectateurs. Mais Stocman mesure qu'il devient incontournable dans un grand plan régional du fait de sa gestion prudente, de la localisation de son stade et de l'apparition du ministre Président de la Région wallonne, Rudy Demotte, dans le paysage politique de Tournai et de la Wallonie picarde. En cas de projet valable, et de soutien politique, il semble que Tournai accepterait de jouer provisoirement au Canonnier avant de revenir dans un stade Luc Varenne aux mesures de la D1 ! C'est le moment d'en parler... PIERRE BILIC"Les événements et rumeurs actuels ne sont pas positifs pour l'avenir du football en Wallonie picarde..."