Que faut-il attendre du BC Tournai-Estaimpuis? Assurément qu'il soit bien plus que le champion des matches amicaux. Si l'on se réfère à son élimination en Coupe de Belgique contre Beringen, qui évolue deux échelons plus bas, le club hennuyer n'aura pas la partie belle pour sa première campagne au plus haut niveau.
...

Que faut-il attendre du BC Tournai-Estaimpuis? Assurément qu'il soit bien plus que le champion des matches amicaux. Si l'on se réfère à son élimination en Coupe de Belgique contre Beringen, qui évolue deux échelons plus bas, le club hennuyer n'aura pas la partie belle pour sa première campagne au plus haut niveau. Mais limiter le nouveau venu à cette formation incapable de faire parler sa puissance intérieure contre un hôte de moindre calibre est trop réducteur. Estaimpuis dispose des moyens sportifs et financiers pour s'assurer d'un avenir au sein de l'élite. Après un été très agité où il passa du statut de finaliste malheureux des playoffs de D2 à celui de montant au rabais, en passant par celui d'entreprise au bord de la faillite, beaucoup de choses y ont changé. D'abord, son omnipotent président, Jean-Pierre Froehlich, s'est fait plus discret. Au point d'accepter de poser ses valises chez le voisin de Tournai, n'emmenant avec lui qu'un seul fidèle, Melvin Mc Cants. Avec l'appui inconditionnel des autorités communales et l'assurance d'évoluer dans une enceinte digne de sa promotion, le nouveau-né ne s'est pas fait prier pour accueillir à bras ouverts un staff technique expérimenté. Guy Vervaecke, fâché avec Wevelgem, et Werner Rotsaert, désireux de retâter de l'élite, même depuis le banc de touche, ont pris le témoin avec enthousiasme. Et aujourd'hui, le BC Tournai n'a plus grand-chose de commun avec le BC Estaimpuis. Si ce n'est le matricule. L'effectif, lui aussi, a changé. Neuf joueurs ont débarqué dans la Cité des Sept Clochers. Sûr que le talent est présent. Bruce Chubick, le véloce intérieur américain, n'a plus à faire ses preuves. Rados et Gemaljevic pourraient dégainer à distance comme sous l'anneau. Et Alton Mason, le distributeur, a traversé l'Atlantique dans le but secret d'imiter son compatriote JR. Holden, parti d'Ostende par la très grande porte. Les intentions sont là. Les ambitions aussi. Reste que des belles paroles aux actes, il y a un énorme pas à franchir. Que le cercle hennuyer devrait être en mesure d'accomplir si son meneur de jeu ne connaît pas de sérieux pépins physiques et que ses vieux démons ne réapparaissent pas. (J-P. Van de Kepelaere) MENEURS 4*Mason Alton*02.08.77*1,85 m*USA*13,4 pts*3,5 rbs*3,7 ass*1ère saison 6*Veldeman Sven*11.02.81*1,94 m*BEL*2,2*1,3*0,2*1ère saison AILIERS 8*Van de Keere Wim*10.08.78*2,01 m*BEL*0,6*0,4*0,3*1ère saison 9*Gemaljevic Ivan*11.03.75*2,00 m*YOU*13,3*3,3*1,5*1ère saison 10*Ampe Joost*13.07.81*1,93 m*BEL*-*-*-*1ère saison 15*Visnevics Uldis*03.04.73*1,98 m*LET*11,2*3,1*1,1*1ère saison INTÉRIEURS 7*Chubick Bruce*07.07.70*2,00 m*USA*14,0*13,9*2,2*1ère saison 12*Rados Krunoslav*16.07.73*2,06 m*BOS*10,3*5,3*1,1*1ère saison 13*McCants Melvin*19.08.67*2,04 m*BEL*-*-*-*2e saison 14*Colak Frano*04.08.77*2,05 m*CRO*12,6*7,5*1,4*1ère saisonNom officiel: BC Tournai-Estaimpuis Salle: Maison des Sports, Avenue de Gaulle, 2 à 7500 Tournai Matches à domicile: dimanche 15 heures 30 Budget: 40 millions de francs Palmarès: néant Sponsors: Ville de Tournai, Orditech, Intersport, Radio Contact, Center-Mat, No Télé Président: Jean-Pierre Froehlich Manager: Guy Vervaecke Coach: Werner Rotsaert (1ère saison) Assistant-coach: John Deschacht Arrivées: Alton Mason (Arizona State University, USA), Sven Veldeman (Alost), Bruce Chubick (Alost), Wim Van de Keere (Ostende), Ivan Gemaljevic (Borac Nektar, Bos), Joost Ampe (Ypres), Krunoslav Rados (Figueirense, Por), Frano Colak (Zrinjevac, Cro), Uldis Visnevics (BF Gand) Départs: Johnny Demets (?), Dirk Vervaet (Blankenberge), Kengele Kapinga (Blankenberge), Denis Lammens (Atomics), Masaï Ujiri (?), Luciano Soudel (Nantes, Fra), Luis De Campos (Gilly), David Mukeba (Sombreffe)