Federico Ricca (24 ans) a disputé ses premières minutes sous le maillot du Club la semaine dernière, à Linz. En principe, il ne devrait plus sortir de l'équipe car il constituait le premier choix pour le poste d'arrière gauche. Jusqu'à mardi dernier, celui-ci était dévolu à Eduard Sobol, loué pour un an au Shaktar Donetsk et qui a beaucoup progressé au cours des premières semaines mais dès que Ricca sera prêt physiquement, la place lui reviendra.

Mardi, Ricca était le cinquième nouveau joueur à débuter avec Bruges cette saison. Un sixième nom pourrait s'ajouter à la liste. Celui de Victor Wanyama, médian de Tottenham et passé par le Beerschot, qui était allé le chercher en espoirs à Helsingborg. À Anvers, on rappellera qu'il fut l'équipier de Philippe Clement.

La Belgique est vite devenue trop petite pour Wanyama qui fut un des piliers de l'entrejeu du Celtic, de Southampton et de Tottenham, où il relégua Eric Dier en défense, régnant sur l'entrejeu avec Mousa Dembélé. L'un faisait le ménage et cédait rapidement le ballon, l'autre construisait. Cette saison-là, les Spurs luttaient avec Chelsea pour le titre, récoltant 86 points.

Antonio Conte admirait Wanyama. " Cette saison, Pochettino peut compter sur un joueur très important : Wanyama ", déclarait-il dans une interview au Guardian à la veille d'un match au sommet. " J'apprécie ses qualités et son abattage. Il a du coeur, c'est un bosseur. "

Tottenham s'était imposé 2-0, mettant un terme à une série de 13 matches sans défaite de Chelsea, et tous les observateurs étaient bien d'accord : ce jour-là, Wanyama avait fait joujou avec N'Golo Kanté. "

C'était en janvier 2017. Deux bonnes années plus tard, si Bruges parvient à surmonter les derniers obstacles, Wanyama - qui n'a encore que 28 ans - pourrait revenir en Jupiler Pro League. Comment ça se fait ? Le 20 août 2017, contre Chelsea, Wanyama s'est gravement blessé au genou. Il n'est revenu qu'en janvier et a constaté que Dier et Dembélé formaient un excellent duo dans l'entrejeu. De plus, Harry Winks était arrivé dans le noyau A. Wanyama n'est redevenu titulaire qu'en fin de championnat, pour assurer la troisième place.

L'été dernier, lors d'un match de préparation face à Barcelone, il sest à nouveau blessé au genou. Il a manqué le début de championnat, est revenu dans le coup, a disparu à nouveau jusque fin février et a retrouvé sa place lorsque Pochettino croulait sous les absences, Dembélé étant parti en Chine.

Mais cette longue absence s'est payée cher. Le Wanyama que les fans voyaient à l'oeuvre n'était plus que l'ombre de lui-même. Il a chuté dans la hiérarchie et, cet été, les Spurs ont dépensé beaucoup d'argent pour engager Tanguy Ndombele. Le jeune Oliver Skipp (18) a également rejoint le noyau.

Cette blessure au genou a-t-elle affecté la mobilité de Wanyama ou s'agit-il seulement d'un manque de rythme ? On connaîtra bientôt la réponse. Au cours des dernières semaines, le Club Bruges a écumé le marché à la recherche d'un numéro 6 capable de remporter des duels, y compris dans les airs. Clement a pensé à Wanyama.

S'il vient, l'axe central sera complet : Mignolet, Mechele, Wanyama, Vormer, Vanaken, c'est une épine dorsale fiable, forte physiquement et bien payée. Le contrat que Vanaken vient de signer n'a rien à envier à celui qu'un club moyen de Bundesliga pourrait lui offrir.

À Bruges, celui qui preste est récompensé. Au moment de négocier avec de grands joueurs comme Wanyama ou Mignolet, le Club peut faire valoir ses résultats. Il place donc à chaque fois la barre un peu plus haut. Cet été, le but était de se qualifier pour la phase finale de la Ligue des Champions. S'il est atteint ce mercredi, le nouvel objectif sera de sortir des poules. Et si Bruges est reversé en Europa League, ce sera avec l'ambition d'aller loin. Pourquoi pas en finale...

Federico Ricca (24 ans) a disputé ses premières minutes sous le maillot du Club la semaine dernière, à Linz. En principe, il ne devrait plus sortir de l'équipe car il constituait le premier choix pour le poste d'arrière gauche. Jusqu'à mardi dernier, celui-ci était dévolu à Eduard Sobol, loué pour un an au Shaktar Donetsk et qui a beaucoup progressé au cours des premières semaines mais dès que Ricca sera prêt physiquement, la place lui reviendra. Mardi, Ricca était le cinquième nouveau joueur à débuter avec Bruges cette saison. Un sixième nom pourrait s'ajouter à la liste. Celui de Victor Wanyama, médian de Tottenham et passé par le Beerschot, qui était allé le chercher en espoirs à Helsingborg. À Anvers, on rappellera qu'il fut l'équipier de Philippe Clement. La Belgique est vite devenue trop petite pour Wanyama qui fut un des piliers de l'entrejeu du Celtic, de Southampton et de Tottenham, où il relégua Eric Dier en défense, régnant sur l'entrejeu avec Mousa Dembélé. L'un faisait le ménage et cédait rapidement le ballon, l'autre construisait. Cette saison-là, les Spurs luttaient avec Chelsea pour le titre, récoltant 86 points. Antonio Conte admirait Wanyama. " Cette saison, Pochettino peut compter sur un joueur très important : Wanyama ", déclarait-il dans une interview au Guardian à la veille d'un match au sommet. " J'apprécie ses qualités et son abattage. Il a du coeur, c'est un bosseur. " Tottenham s'était imposé 2-0, mettant un terme à une série de 13 matches sans défaite de Chelsea, et tous les observateurs étaient bien d'accord : ce jour-là, Wanyama avait fait joujou avec N'Golo Kanté. " C'était en janvier 2017. Deux bonnes années plus tard, si Bruges parvient à surmonter les derniers obstacles, Wanyama - qui n'a encore que 28 ans - pourrait revenir en Jupiler Pro League. Comment ça se fait ? Le 20 août 2017, contre Chelsea, Wanyama s'est gravement blessé au genou. Il n'est revenu qu'en janvier et a constaté que Dier et Dembélé formaient un excellent duo dans l'entrejeu. De plus, Harry Winks était arrivé dans le noyau A. Wanyama n'est redevenu titulaire qu'en fin de championnat, pour assurer la troisième place. L'été dernier, lors d'un match de préparation face à Barcelone, il sest à nouveau blessé au genou. Il a manqué le début de championnat, est revenu dans le coup, a disparu à nouveau jusque fin février et a retrouvé sa place lorsque Pochettino croulait sous les absences, Dembélé étant parti en Chine. Mais cette longue absence s'est payée cher. Le Wanyama que les fans voyaient à l'oeuvre n'était plus que l'ombre de lui-même. Il a chuté dans la hiérarchie et, cet été, les Spurs ont dépensé beaucoup d'argent pour engager Tanguy Ndombele. Le jeune Oliver Skipp (18) a également rejoint le noyau. Cette blessure au genou a-t-elle affecté la mobilité de Wanyama ou s'agit-il seulement d'un manque de rythme ? On connaîtra bientôt la réponse. Au cours des dernières semaines, le Club Bruges a écumé le marché à la recherche d'un numéro 6 capable de remporter des duels, y compris dans les airs. Clement a pensé à Wanyama. S'il vient, l'axe central sera complet : Mignolet, Mechele, Wanyama, Vormer, Vanaken, c'est une épine dorsale fiable, forte physiquement et bien payée. Le contrat que Vanaken vient de signer n'a rien à envier à celui qu'un club moyen de Bundesliga pourrait lui offrir. À Bruges, celui qui preste est récompensé. Au moment de négocier avec de grands joueurs comme Wanyama ou Mignolet, le Club peut faire valoir ses résultats. Il place donc à chaque fois la barre un peu plus haut. Cet été, le but était de se qualifier pour la phase finale de la Ligue des Champions. S'il est atteint ce mercredi, le nouvel objectif sera de sortir des poules. Et si Bruges est reversé en Europa League, ce sera avec l'ambition d'aller loin. Pourquoi pas en finale...