Après trois saisons décevantes, ponctuées d'une neuvième, d'une huitième et d'une onzième place, Genk ne recèle plus guère de magie. Plus que jamais, la qualité du noyau est au centre des discussions. La victoire en Coupe, en 2009, et celle des playoffs 2 la saison écoulée fait croire à une certaine frange du club que le top 6 est réalisable avec le groupe actuel.
...

Après trois saisons décevantes, ponctuées d'une neuvième, d'une huitième et d'une onzième place, Genk ne recèle plus guère de magie. Plus que jamais, la qualité du noyau est au centre des discussions. La victoire en Coupe, en 2009, et celle des playoffs 2 la saison écoulée fait croire à une certaine frange du club que le top 6 est réalisable avec le groupe actuel. Cette discussion interne et les limites financières du club expliquent pourquoi Genk n'a réalisé aucun transfert, hormis le retour de Jelle Vossen, qui avait été loué au Cercle. Et encore: Vossen entame sa dernière année de contrat et refuse de resigner, à l'instar de Marvin Ogunjimi. Cela jette un voile sur leurs relations avec le club, qui les propose à d'autres formations, de même que les gros salaires, comme Joao Carlos et Elianiv Barda. Le vestiaire est en émoi car 'partir' est le thème principal des discussions. Le gardien Laszlo Köteles a obtenu une prolongation de contrat mais un problème administratif l'a empêché de jouer régulièrement pendant la préparation. Profitant de la fracture au poignet de Davino Verhulst, le jeune Koen Casteels a obtenu sa chance, avec un succès mitigé. Le c£ur de la défense ne compte que Carlos et Eric Matoukou. Torben Joneleit n'est pas complètement rétabli de sa mononucléose. Anele Ngcongca reste arrière droit, sans doublure. Frankie Vercauteren estime que Dimitri Daeseleire est trop juste, notamment à cause de son petit gabarit, un problème récurrent dans le noyau. C'est pareil à gauche: hormis Daniel Pudil, il n'y a personne. La suspension européenne du Tchèque illustre bien la gravité de la situation. Faute d'alternatives, Anele est obligé de le remplacer, ce qui expose encore plus le problème qui se pose à droite. Les ailes sont peu meublées. Thomas Buffel et Kevin De Bruyne continuent à occuper les flancs. Il est difficile d'estimer la valeur du jeune flanc droit Dugary Ndabashinze, après deux saisons de blessures. Genk ne manque pas de médians centraux. La combinaison David Hubert- Daniel Tözser semble avoir la cote, notamment pour l'importance de Tözser sur les phases arrêtées mais la formule n'est pas toujours sûre et Vercauteren souhaite donc aligner Anele devant la défense. Jusqu'à son arrivée en Belgique, le Sud-Africain était médian défensif mais il n'a jamais occupé ce poste au Racing. Vercauteren le juge meilleur à la récupération et à l'anticipation que les autres. Le manque de flancs contraint Vercauteren à revoir ses projets. Fabien Camus et certainement Balazs Toth risquent de devenir superflus. Faute de médians latéraux aptes à évoluer haut, le coach aligne deux avants, au détriment de Vossen, qui opère surtout entre les lignes et reste un des Limbourgeois les plus redoutables. Ogunjimi a obtenu le meilleur rendement la saison passée mais il est tellement fragile qu'il est rarement disponible toute une saison. Barda reste irrégulier. Stein Huysegems ne passe toujours aucun adversaire. Samuel Yeboah exploite surtout sa vitesse pour s'empêtrer dans la défense adverse. Genk n'a pas d'avant-centre réel depuis qu'il a renvoyé Moussa Koïta avec la mention insuffisant. Il n'y a guère de doutes: Genk va encore opérer des transferts. La qualité de ceux-ci déterminera le classement que le club peut viser. Si rien ne bouge, il ne sera pas plus performant que les saisons précédentes. Par Jan Hauspie