Hugo Broos quitte abruptement le monde du football. Depuis plusieurs semaines, il entraînait Ostende et avait quelque peu mis de côté son poste initial de directeur sportif, un mandat qu'il avait accepté il y a 14 mois. Hugo Broos retombe subitement dans un trou noir. Comme il y a trente ans, quand, au terme de sa carrière de footballeur au Club Bruges, il avait un moment attendu une proposition qui lui permette d'entraîner un club. Au début, aucun ne s'était manifesté. ...

Hugo Broos quitte abruptement le monde du football. Depuis plusieurs semaines, il entraînait Ostende et avait quelque peu mis de côté son poste initial de directeur sportif, un mandat qu'il avait accepté il y a 14 mois. Hugo Broos retombe subitement dans un trou noir. Comme il y a trente ans, quand, au terme de sa carrière de footballeur au Club Bruges, il avait un moment attendu une proposition qui lui permette d'entraîner un club. Au début, aucun ne s'était manifesté. C'est tout juste si Broos ne grimpait pas aux murs chez lui. Il avait noué lui-même des contacts et obtenu une excellente offre de... Audenarde. Qui lui proposait en plus un emploi de représentant de la brasserie Roman. Puis le RWDM s'est présenté et Broos a effectué ses débuts d'entraîneur en D1, sous la houlette de Paul Van Himst, directeur technique. Celui-ci a rapidement démissionné, n'appréciant pas la politique de transferts du club. Broos s'est alors retrouvé seul mais a fait du bon travail. Il n'a pas mâché ses mots. Nous nous souvenons d'une interview, pendant la préparation de la saison, en stage à Sittard. Il s'en était pris avec virulence à la direction, qui avait vendu Rudi Cossey au Club Bruges derrière son dos. Nous lui avions demandé s'il ne craignait pas d'être sanctionné suite à cette attaque. Il avait haussé les épaules. " Qu'ils le fassent. " La direction n'avait pas réagi à l'interview. Hugo Broos a réalisé une magnifique carrière d'entraîneur. Il a été élu Entraîneur de l'Année à quatre reprises mais par moments, il a dû lutter pour qu'on reconnaisse ses mérites. Broos n'a jamais été un grand communicateur avec ses joueurs. Il a toujours estimé que les entraîneurs qui parlent trop ne font que se contredire. Le Brabançon n'a jamais sauté sur les tables ni louvoyé. En toutes circonstances, il est resté un professionnel honnête, à cheval sur ses principes. Broos a été très heureux de pouvoir travailler à Ostende il y a 14 mois, au poste de directeur sportif, dans le cadre d'un nouveau projet. S'est-il fourvoyé, n'ayant pas de réseau ? Aurait-il dû savoir qu'il n'était pas fait pour le travail de bureau ? Il brûlait d'impatience de revenir dans le monde du football. Cet épisode est achevé. D'une façon qui ne convient pas à son image ni à sa carrière. Le mois dernier, Hugo Broos a fêté ses 67 ans. Il va sans doute prendre définitivement sa retraite.