tactique

Pochettino espérait également des renforts mais il n'a pas été suivi par sa direction, qui avait déjà enrôlé Sanchez (Ajax, 40 millions) et Aurier (PSG, 25 millions) l'été précédent plus Lucas en janvier (PSG, 28,4 millions). Cependant, aucun joueur n'est parti, ce qui lui permet de perfectionne...

Pochettino espérait également des renforts mais il n'a pas été suivi par sa direction, qui avait déjà enrôlé Sanchez (Ajax, 40 millions) et Aurier (PSG, 25 millions) l'été précédent plus Lucas en janvier (PSG, 28,4 millions). Cependant, aucun joueur n'est parti, ce qui lui permet de perfectionner son style de jeu, durant sa cinquième saison -possession du ballon, passing soigné. Il n'a jamais été aussi souple tactiquement : il procède parfois avec trois défenseurs ( Alderweireld, Sanchez, Vertonghen) mais il leur ajoute un renfort dans les matches difficiles : l'offensif Aurier ou Trippier à droite ou alors Rose sur le flanc gauche. Tottenham est imprévisible, y compris dans l'entrejeu. Il évolue en 4-2-3-1 avec les médians défen-sifs Sissoko et Dier derrière Moura, Eriksen et Alli. Ou, comme à Old Trafford, en 4-3-1-2, avec Dier- Dembélé-Alli et devant, Eriksen, la plaque tournante, en soutien du vif Kane et de Moura, qui ont déterminé le match (0-3) à eux deux. Le manager a reçu de bonnes nouvelles : suite à la victoire des Coréens aux Jeux asiatiques, Son est dispensé de service militaire. C'est le sort de beaucoup de joueurs : ils arrivent par la grande porte et ressortent par la petite. C'est ce qui est arrivé à Lucas. En 2012, le PSG l'a annoncé comme un des plus grands talents brésiliens. À 40 millions, il était alors le transfert le plus cher du club. Après six années mitigées, il a rejoint les Spurs en janvier. Il entame son come-back cette saison.