A un déménagement près, le monde du foot aurait été privé d'un derby savoureux. Cela se passe en 1913. Cette année-là, Arsenal, qui évoluait dans l'est de la capitale anglaise, à Woolwich, déménage dans le nord, à Highbury. Et tant pis pour les ouvriers de l'usine d'armement de Woolwich, fans de la première heure, qui ne savaient pas se payer le trajet de 16 kilomètres entre leur usine et la nouvelle enceinte d'Arsenal.
...

A un déménagement près, le monde du foot aurait été privé d'un derby savoureux. Cela se passe en 1913. Cette année-là, Arsenal, qui évoluait dans l'est de la capitale anglaise, à Woolwich, déménage dans le nord, à Highbury. Et tant pis pour les ouvriers de l'usine d'armement de Woolwich, fans de la première heure, qui ne savaient pas se payer le trajet de 16 kilomètres entre leur usine et la nouvelle enceinte d'Arsenal. En investissant Highbury, Arsenal arrivait dans un quartier distant d'à peine six kilomètres de White Hart Lane, l'antre de Tottenham Hotpsur. Une rivalité était née. Elle allait s'épanouir au fil des ans. En 1919, la ligue anglaise est élargie à 20 clubs. On décide, malgré tout, de conserver un descendant. Tottenham, 2e relégué, en théorie, pense pouvoir garder son rang au sein de l'élite. Mais d'autres clubs demandent un vote... Il est finalement remporté par Arsenal, 5e de 2e division, promu en lieu et place de Tottenham. Longtemps, le président d'Arsenal, Henry Norris fut soupçonné d'avoir versé des pots de vin pour obtenir cette faveur, mais rien ne fut jamais prouvé. Un an plus tard, Tottenham montait. Le derby pouvait devenir le rendez-vous de l'année. Si l'après-guerre ne fut pas prolifique en derbies - la faute à la relégation de Tottenham jusqu'en 1950 -, la suite allait s'avérer savoureuse. En 1971, lors de la dernière journée de championnat, Arsenal a besoin d'une victoire sur le terrain des Spurs pour décrocher le titre. Ce qui fut fait... à trois minutes du terme, grâce à un but de Ray Kennedy. Trois jours plus tard, les Gunners remportent également la Cup et signent leur premier doublé. Et puis, il y a les derbies des années 2000. Sans doute les plus explosifs, les deux équipes luttant quasiment chaque année pour une place en Ligue des Champions. Et les supporters ont été gâtés. 4-5 pour Arsenal en 2004, 5-2 et 5-2 en 2012 pour Arsenal, 5-1 pour Tottenham en demi-finale de League Cup en 2008. Mais le plus beau match reste sans doute le 2-3 de novembre 2010, en faveur de Tottenham. Ce jour-là, Arsenal domine de la tête et des épaules la première mi-temps, rentrant au vestiaire sur le score de 2-0. Mais après la pause, les Spurs renversent complètement la tendance et remportent leur premier derby sur le terrain d'Arsenal depuis 1993. L'histoire a également réservé quelques pieds de nez. Après la Deuxième Guerre mondiale, Highbury fut réquisitionné comme base aérienne. Du coup, durant quelques années, Arsenal trouva refuge à... White Hart Lane. Ou comme ce passage de Sol Campbell, capitaine des Spurs, à Arsenal en 2001. Les fans de Tottenham ne lui pardonnèrent jamais. PAR STÉPHANE VANDE VELDE