1 IBOU {OH LOUVAIN}

Quand OHL a transféré Ibou de Mons cet été, nul n'aurait imaginé qu'il figurerait dans le top trois des buteurs fin décembre. En octobre surtout, on aurait pu bander ses yeux qu'il aurait malgré tout trouvé le chemin des filets. Sa production coïncide avec le joli 15 sur 15 signé par les Louvanistes, qui prient pour pouvoir conserver leur buteur jusqu'en mai.
...

Quand OHL a transféré Ibou de Mons cet été, nul n'aurait imaginé qu'il figurerait dans le top trois des buteurs fin décembre. En octobre surtout, on aurait pu bander ses yeux qu'il aurait malgré tout trouvé le chemin des filets. Sa production coïncide avec le joli 15 sur 15 signé par les Louvanistes, qui prient pour pouvoir conserver leur buteur jusqu'en mai. L'arrivée de l'Islandais est pour le moins remarquable, alors que toutes les vedettes quittent la Belgique. Même si l'ancien joueur de Barcelone et de Chelsea n'est pas encore aussi affûté qu'avant sa fracture de la jambe, il apporte une plus-value au Cercle : expérience, intelligence, technique remarquable, sens du but : une arme précieuse dans la lutte pour le maintien. Benji est chez lui. Le Limbourgeois, qui a entamé sa carrière à Saint-Trond, n'en a jamais fait mystère : il rêvait de porter le maillot de Genk. Transféré in extremis de Lokeren, il a marqué dès ses débuts, contre Anderlecht. Il était bien parti pour former un duo d'attaque en or avec Vossen quand il s'est blessé, début novembre. Le Bruxellois de 18 ans a été formé par Lille OSC pendant six ans. Il est revenu en Belgique cet été, par la grande porte : Malanda constitue un pion majeur de l'entrejeu de Zulte Waregem, en soutien de Berrier. Affûté, très fort à la récupération, il relance très bien le jeu grâce à sa vista. Les grands clubs font la file. Il n'était qu'un second choix mais le premier, Moisander, était à l'Ajax avant même la qualification du Sporting pour la Ligue des Champions. Nuytinck a démontré qu'il valait le Finlandais. Il fait profiter la dernière ligne mauve de son bagage footballistique et forme un solide duo avec Kouyaté. Le capitaine des espoirs néerlandais joue comme s'il n'avait jamais été question d'un certain Juhasz. Le Bruxellois est un pion majeur de l'échiquier de Glen De Boeck. Il personnifie le renouveau waeslandien. Suite à son accident de la circulation et sa fracture du tibia, il y a plus d'un an, Gand a poussé le médian vers la sortie. Les Buffalos le regrettent amèrement. Le FC Metz ayant été rétrogradé, Koulibaly a cherché un autre employeur. Le médian défensif s'est retrouvé au coeur de la défense du Racing et il s'y illustre par sa force dans les duels, son jeu de tête (il mesure 1m95) et sa grinta. Il semble toujours prêt à dévorer ses adversaires et doit d'ailleurs brider son tempérament. Harm Van Veldhoven le considère comme un " neuf et demi " mais faute de véritable attaquant, il l'aligne souvent en pointe, avec succès. Le Danois marque des buts déterminants et semble définitivement lancé, après un début pénible. Son rendement croît sans cesse et s'il reste épargné par les blessures, il apportera encore beaucoup à Malines. Il n'était pas resté grand-chose de tout ce que le gardien liégeois avait réussi à Genk et en équipe nationale. Il a dérapé à Mönchengladbach, en proie à des problèmes privés, à une affaire en justice et à des prestations sportives médiocres. En l'embauchant, OHL a donné l'impression de jouer au poker mais Ronny Van Geneugden rend progressivement à Bailly son talent d'antan. Après quatre saisons à Malines, le médian français souhaitait relever un nouveau défi. Il place sa vista et son passing au service de Genk. On a parfois l'impression que Gorius constitue davantage une perte pour Malines qu'un gain pour Genk mais c'est uniquement parce qu'il est entouré de joueurs également créatifs. Car il conserve toute sa classe. RÉALISÉ PAR LA RÉDACTION - TEXTE : PETER MANGELSCHOTS - PHOTOS : IMAGEGLOBE