Est-ce un grand cru ? A première vue, on ne devrait pas en douter car il y a dans cette récolte de personnalités essentielles, étalée tout au long d'une année, tous les goûts du renouveau. 2008 marque un tournant dans le foot belge. On a relevé plus de sourires et de joie que les dernières années. A raison. Le tout a été, pour notre rédaction et celle de la RTBF TV Sports, de classer toutes ces tendances. Le résultat a été acquis après 90 minutes et des prolongations dignes d'une grande finale.
...

Est-ce un grand cru ? A première vue, on ne devrait pas en douter car il y a dans cette récolte de personnalités essentielles, étalée tout au long d'une année, tous les goûts du renouveau. 2008 marque un tournant dans le foot belge. On a relevé plus de sourires et de joie que les dernières années. A raison. Le tout a été, pour notre rédaction et celle de la RTBF TV Sports, de classer toutes ces tendances. Le résultat a été acquis après 90 minutes et des prolongations dignes d'une grande finale.Mention spécialeLe racisme, le silence et l'infidélité, ils ne connaissent pas. Difficile de faire mieux dans le genre 12e homme parfait. Continuez comme ça !19 ans, milieu, PSV Eindhoven (NED)Il devait simplement faire nombre dans le noyau. Mais est vite devenu titulaire, et a été une des révélations du premier tour et titulaire en Ligue des Champions.21 ans, attaquant, St-Etienne (FRA) Son été 2008 a été riche : bons JO, transfert Lille- Saint-Etienne et confirmation qu'il est un des attaquants sur lesquels Vandereycken compte en vue de 2010 et 2012.34 ans, manager, CharleroiUn boulot sportif correct mais après cinq ans, il n'a toujours pas capté que la Belgique était une terre de compromis et de non-violence. Il n'amuse plus personne.Chaîne de télévisionRetransmettre des matches de D2 en direct, c'était un pari fou. Mais l'Exqi League fait de jolis chiffres d'audience, surtout en Flandre grâce à quelques gros clubs (Antwerp, Lierse).44 ans, manager, TubizeConstruire une équipe et un stade en quelques semaines ? Yes, he can. Il a aussi fait une montée héroïque sur le terrain, en plein match, pour contrer des chants anti-Wallons. 42 ans, directeur général, Ligue ProCe juriste a commandé et analysé des études relatives à la refonte du championnat de D1. Le prototype du travailleur de l'ombre complètement inconnu du grand public.53 ans, président, MonsCet industriel ne compte plus depuis longtemps les millions d'euros sortis de sa poche (ou de ses entreprises) et injectés dans son club. Le découragement le guette.22 ans, milieu, Club BrugesIl a vite digéré la transition Westerlo-Bruges. Mais il faudrait quatre ou cinq Dirar au Club pour qu'il produise un jeu aussi beau que la technique du Marocain.34 ans, gardien, MonsOn a l'impression qu'il n'a toujours pas digéré son éviction de Gand, à l'été 2007. Il ne le dit pas mais ça se voit : le foot pro le gonfle un peu, beaucoup,...61 ans, président, GandCe patron d'une grande société internationale de chasseurs de têtes a débusqué un gros gibier durant l'été : Preud'homme. Il est aussi président ad intérimde la Ligue Pro.25 ans, gardien, Ger. BeerschotQuel manque de bol ! Il était à peine au Germinal que Zitka se blessait gravement. Consolation : il a retrouvé l'équipe nationale et marqué son premier but en D1.22 ans, mileu, AnderlechtIl a été dans l'ordre : grand espoir du foot argentin et grosse révélation du championnat de Belgique. Aujourd'hui, il court derrière la forme et ça dure.41 ans, coach, Panthrakikos (GRE)On lui avait prédit un enterrement de première classe dans le club le plus rikiki de son championnat. Il a sagement calé le Tubize grec dans le ventre mou.63 ans, président, Club BrugesIl est toujours un baron du foot mondial mais on aimerait le voir monter au feu (et non se cacher) quand ça foire à Bruges. Le manager Luc Devroe apprécierait.44 ans, entraîneur, MalinesCet ancien gardien d'Anderlecht et du Standard, entre autres, est l'entraîneur du Yellow Red depuis 2006. Il a fait monter le club en D1, l'a maintenu et vient d'éliminer Anderlecht de la Coupe.24 ans, attaquant, TubizeUn loser dans un club qui ne ressemblait à rien, ça ne pouvait pas marcher. Les chiffres ont démontré le contraire. Tubize a marqué 20 buts au premier tour ; Perbet, 10.55 ans, directeur technique, StandardIl a délaissé les critiques et les mottes de terre de Sclessin pour des séjours réguliers au bout du monde, à la recherche de perles rares : Chine, Brésil, Congo,...34 ans, arbitreOn avait offert à notre Obama au sourire Pepsodent le choc Bruges-Standard et il s'est planté. Mais il reste une promesse de l'arbitrage et le sifflet préféré des joueurs.SponsorC'est un partenaire historique d'Anderlecht mais qui n'a pas d'autre présence dans notre foot : ni chez les Diables, ni dans les clubs.57 ans, mécène, MouscronL'Espagnol, président de l'Excelsior en mars 2006 à juillet 2008, a déjà injecté près de 7 millions pour la survie du club, mais se lasse du manque de soutien. 65 ans, bourgmestre de Tubize et président de l'AFCEn 1999, alors que le club né dix ans plus tôt de la fusion entre deux cercles de P3 milite en D3, il promet la D1 pour 2009. Il s'est trompé : c'est survenu un an plus tôt.26 ans, gardien, StandardIl ne capte toujours pas les ballons en un temps mais n'a commis que peu d'erreurs portant à conséquence. Son image sympathique le sert : le public l'encourage même quand il se loupe. 31 ans, gardien, CharleroiComment expliquer que le football français n'ait pas l'utilité d'un tel gardien ? Arrivé en décembre 2002, il est resté fidèle aux Zèbres à l'exception d'une saison à Huelva.30 ans, attaquant, La Gantoise45 buts pour Mouscron d'août 2005 à décembre 2008. Vendu à Gand pour " deux Snickers et un Mars " (250.000 euros), à l'insu de son plein gré, pour renflouer les caisses.26 ans, attaquant, MonsLe joueur le plus doué des Dragons (7 buts sur les 19 de Mons au premier tour) est un poison pour les défenseurs adverses. Mais il déclare à nouveau des envies de départ.29 ans, gardien, LokerenUne panthère. Après avoir fait pendant quatre ans les beaux jours de Beveren, il est resté au Pays de Waes pour rendre la défense de Lokeren quasi imperméable.23 ans, gardien, Mönchengladbach (GER)A Genk depuis 2002, il s'apprête à relever un nouveau défi avec Mönchengladbach où son épouse, initiatrice d'un calendrier de femmes de joueurs, fait déjà les délices de la presse. 51 ans, coach, Zulte Waregem Le Guy Roux du foot belge (arrivé à Zulte en 1990) passe pour quelqu'un de froid mais aux qualités tactiques reconnues. Tombeur d'Anderlecht (4-0) et du Standard (1-2) cette saison. 50 ans, président, Union BelgeFrèreSourire est un éternel optimiste. Avocat de profession, élu par les amateurs pour tout diriger, il a un mandat qui court jusqu'à la fin de la saison. Ouf !. 31 ans, gardien, MouscronAprès avoir arrêté trois penalties consécutivement, il a pris une autre dimension. Toujours lié à l'Excelsior pour trois ans et demi, son contrat pèse lourd dans le budget.62 ans, manager, président VFVIl dirige Westerlo, club sans président officiel sur lequel tous les petits veulent prendre exemple, et est devenu le président de la Voetbal Federatie Vlaanderen, l'aile flamande de la fédération. 30 ans, défenseur , Bayern Munich (GER)Sa carrière internationale (Marseille, Manchester City, Hambourg et Bayern depuis 2006) devraiten faire un pilier incontournable des Diables Rouges. Devrait...35 ans, défenseur , LokerenL'âge ne semble pas avoir de prise sur lui. Lokeren n'a jamais regretté de l'avoir engagé en 2004 et entend le faire resigner. Capitaine de l'équipe, il cadenasse la défense.75 ans, président, LokerenSans lui, Lokeren serait sans doute rayé de la carte. Marchand de pneus de profession, il a succédé en 1994 à Gaston Keppens et n'a jamais hésité à mettre la main au portefeuille.Sponsor du StandardLa firme vénitienne a succédé l'été dernier à Umbro. Le contrat porte sur trois ans, jusqu'en 2011. Equipe totalement les joueurs sauf en chaussures. 22 ans, attaquant , Club BrugesMeilleur buteur du dernier championnat (18 buts pour Charleroi), il a été transféré au Club pour 3,5 millions. Auteur de 7 buts en 15 matches sous son nouveau maillot.Sponsor de la Coupe de BelgiqueLa compétition est rebaptisée Cofidis Cup et la firme offre un défraiement aux équipes à partir des 16e. Le contrat, signé en 2007, court jusqu'au terme de la saison. Prolongation en négociation.23 ans, attaquant , La GantoiseMichel Louwagie regrette de ne pas l'avoir vendu en juin 2008, lorsque sa valeur était au plus haut. Plus discret aujourd'hui, il reste l'un des plus beaux pieds gauches de D1.Sponsor des Diables RougesPremier contrat en 1998, contrat actuel de 2006 au 30 juin 2010. Egalement sponsor particulier de Kompany, Defour, Fellaini, Dembelé, Vanden Borre, Mirallas et Hazard.26 ans, attaquant, Zulte Waregem Le Sénégalais fut l'une des révélations l'an dernier avec 16 buts. Annoncé en Angleterre (Portsmouth), il ronge son frein en restant positif et décisif. 21 ans, défenseur/milieu, Genoa (ITA)Talentueux mais trop nonchalant lors de sa période anderlechtoise, il est parti bouffer de la rigueur en Italie. A éclaboussé de sa classe Belgique-Espagne. 64 ans, CEO, Union BelgeCatapulté fin 2006 directeur général de l'UB (... ou CEO pour faire plus chic), il a sa langue bien pendue mais n'a que très peu bouleversé une institution vieillissante.25 ans, défenseur, Anderlecht Le joueur hongrois de l'année est indéboulonnable dans l'axe. Suivi par plusieurs clubs étrangers, cet ex-attaquant en impose par sa constance et son jeu de tête. 48 ans, coach, Tubize L'homme des causes perdues. Après le Brussels et Mons, il doit jouer les sauveurs chez les Sang et Or. Ses pratiques un rien militaires font sourire, mais fonctionnent. 25 ans, défenseur, Anderlecht " Jelle !, Jelle ! " est entonné sur chaque corner. Ses qualités athlétiques, sa mentalité de gagnant et ses progrès techniques font de lui la coqueluche du Parc. 29 ans, gardien, Malines Etonnamment évincé au profit d'Espinoza, le Carolo s'est relancé derrière les anciennes casernes. Habitué au noyau des Diables, il devrait rebondir plus haut. 27 ans, milieu, Bologne (ITA)Classé trop léger pour la Belgique (sic), ce rugueux milieu défensif à la Gattuso s'est imposé dans le Calcio. Transféré de la Lazio à Bologne pour 5 millions !57 ans, directeur de Beltomundial Reparti en croisade pour nous délivrer de l'immobilisme du sport belge, l'ex-secrétaire de l'Union Belge a trouvé l'antidote : accueillir la Coupe du Monde 2018.61 ans, président, CharleroiIl rêve à nouveau tout haut en (re)parlant de Ligue des Champions et d'un nouveau stade autofinancé. Mais il a repris les pleins pouvoirs au Sporting : le seul décideur, c'est lui.52 ans, T2 des Diables Après son éviction d'Anderlecht, il a surpris tout son monde en mai 2008 pour devenir l'adjoint de René Vandereycken. " Qui se ressemble, s'assemble " prend ici tout son sens...27 ans, défenseur, Genk L'arrivée du Brésilien est l'une des rares satisfactions de Genk cette saison. Buteur, il est pour beaucoup le défenseur le plus élégant de D1.24 ans, attaquant, Anderlecht Sans rival dans le saut de carpe, le Soulier d'Or 2006 n'a pas toujours répondu aux attentes. Mais au niveau buts et assists, peu de joueurs rivalisent avec lui en 2008. 25 ans, défenseur, Standard Le Sénégalais n'enflammera jamais Sclessin. Momo, c'est sobriété, placement et tackles. Il est également essentiel pour tempérer les égos du vestiaire.51 ans, coach, Westerlo Force tranquille de notre football, le Caje n'est pas un adepte des déclarations tapageuses. A Westerlo, il a trouvé un club à son image : paisible et discret. 27 ans, attaquant, Anderlecht Personne (ou presque) n'oserait démentir l'importance de l'Argentin. Même si on finit par parler davantage de ses multiples pépins physiques que de ses buts.21 ans, attaquant, Anderlecht Intenable dans ses dribbles comme en interviews, l'ailier droit est l'un des joueurs les plus doués de sa génération. Gros bémol : ses blessures à répétition. Groupe brassicole Le plus grand brasseur au monde sponsorise l'Union Belge et a même affublé la D1 de l'une de ses marques. Le sport et l'alcool feraient donc bon ménage ?32 ans, défenseur, PSV Eindhoven (NED)Son style de jeu et sa personnalité réservée ne feront jamais de lui une bête médiatique. Reste que sa régularité au haut niveau force l'admiration. 42 ans, coach, Mouscron Moqué lors de son arrivée au Canonnier, le Louviérois a gagné le respect grâce à de beaux succès. Il est désormais plus qu'un ancien grand joueur... 55 ans, coach nationalLe sélectionneur a pleinement utilisé le travail de Jean-François de Sart pour enfin donner un peu de couleur aux Diables Rouges. Pas bête, mais il était grand temps... 50 ans, directeur général, Standard Patron de la gestion au jour le jour et juriste précautionneux, il est capable d'arborer une froideur glaciale dans un monde pourtant généreux et émotionnel.Chaîne de télévisionLa chaîne n°1 pour le foot étranger. Elle pousse très loin ses analyses tactiques et possède une équipe de consultants impressionnants.25 ans, attaquant, StandardQuelquefois laissé pour compte lorsque les Rouches jouaient en 4-4-2, le Brésilien s'est pleinement affirmé dans le 4-3-3 sauce Bölöni. Au point de prolonger jusqu'en 2013.23 ans, attaquant, Cercle BrugesIndissociable de Tom De Sutter, avec qui il formait un tandem de choc la saison passée, il est orphelin... ce qui ne devrait pas l'empêcher de réaliser à son tour un transfert juteux.27 ans, attaquant, GenkQuand il tousse, le Racing éternue. On comprend mieux pourquoi la direction du Racing lui a offert un véritable pont d'or pour rempiler (un million d'euros brut par an).20 ans, attaquant, LokerenSa percée au firmament du foot belge n'a d'égale que la fulgurance de son tir et de ses têtes. Dommage que ce soit un passage-éclair puisqu'il ira au CSKA Moscou en été.46 ans, coach, CourtraiPromu, il persiste et signe au plus haut niveau avec un 3-4-3 auquel il ne déroge jamais. Ce qui l'a déjà amené loin, tant en championnat qu'en Coupe de Belgique.59 ans, coach, LokerenDoyen de la D1 derrière Aimé Anthuenis, il règne... avec partage puisqu'il est le grand spécialiste des draws : 15 en 34 matches la saison passée et déjà une dizaine en 2008-09.30 ans, attaquant, Club BrugesAvec 30 buts pour la Belgique, on pensait le duo Voorhoof-Van Himst intouchable. Mais tel un Diable (Rouge) sorti d'une boîte, le puncheur n'est plus qu'à six longueurs ! Chaîne de télévisionLa Coupe de Belgique, les Diables Rouges, la Ligue des Champions et les matches du Standard : de plus en plus d'occasions de poursuivre son avancée.18 ans, attaquant, Lille (FRA)Dans son registre, il est le plus talentueux depuis les temps bénis où Enzo Scifo et Marc Degryse étaient encore à l'£uvre sur nos pelouses. Même René Vandereycken est sous le charme...Chaînes TV et radioLes matches de l'Euro, les JO, Vivacité et ses commentaires des matches en direct, etc. L'écran et les ondes : difficile de passer à côté.23 ans, attaquant, AnderlechtS'il dégaine dans son nouvel entourage anderlechtois comme il l'a fait au Cercle, le successeur de Nicolas Frutos est tout trouvé. Les blessures et les virus en moins.25 ans, défenseur, StandardDe loin le meilleur back droit actif sur les terrains belges. A naturaliser d'urgence car personne chez nos internationaux n'arrive à sa cheville. N'est-ce pas Carl Hoefkens ?26 ans, gardien, Club BrugesIl a souvent tenu les siens à bout de bras. Et les adversaires à la gorge. Honour Gombami, Lukas Podolski et Igor de Camargo en savent quelque chose.23 ans, défenseur, Ajax (NED)Un gaucher des plus polyvalents, à l'aise aussi bien au back que dans l'axe de la défense. Comme Olivier Deschacht en quelque sorte... mais la classe en plus.26 ans, ex-joueur, Club Bruges23, comme le numéro-fétiche d'un joueur trop tôt disparu, suite à un tragique accident de la route. Ton souvenir restera à tout jamais gravé dans les mémoires, François !Chaîne de télévisionLa chaîne, qui a fait son entrée dans le football belge en 2005, en injectant 36 millions d'euros par saison en D1, vient de renouveler son bail pour une période de 3 ans. A hauteur de 45,7 millions d'euros cette fois. 54 ans, manager général, AnderlechtAvec la triade Gillet-Vlcek-Chatelle, amenée par ses bons soins lors du mercato 2008, il a respecté sa moyenne annuelle d'un transfert réussi, d'un autre raté et d'un troisième douteux.42 ans, arbitre Arrivé en D1 en 1995, élu 4 fois Arbitre de l'année dans son propre pays, il brille désormais bien plus sur le plan international (Top 3 mondial) qu'en Belgique.21 ans, attaquant, AZ Alkmaar (NED)Avec sa technique venue d'ailleurs, son but maradonesque, sa campagne olympique et sa modestie, cette star a les bagages nécessaires pour voyager au top. 22 ans, défenseur/milieu, Manchester City (ENG)A City, tout le monde adore " le transfert de l'année " de ce club historique. Cela l'a bien relancé après les hauts et les bas d'Hambourg. 66 ans, président, Anderlecht Même si le brio n'est pas au rendez-vous, il se bat, renforce son équipe, affronte la critique avec cran et fair-play et a signé un grand coup en engageant Tom De Sutter. La 2, le lundi soir Emission de télé de plus en plus marquante pour les mordus grâce à son ton original, ses journalistes, ses invités, ses analystes et ses chroniqueurs. 55 ans, coach, Anderlecht Au-delà du manque de jeu et du KO debout contre Bate Borisov en Ligue des Champions, on retient le gain de la Coupe de Belgique 2008 et le titre de champion d'automne. 26 ans, défenseur, Standard Fâché avec S/FM quand on compara son séjour à Newcastle au Déclin Américain, l'imprenable tour de la défense du Standard a parfaitement remis les pendules à l'heure. 20 ans, milieu, Standard Sacré Soulier d'Or en 2007, ce gros bosseur est à la hauteur de ses responsabilités de jeune capitaine (trop ?) altruiste qui, avec le temps, accentue son apport offensif. 27 ans, milieu, Anderlecht Venu de Nuremberg en août 2007, il a gagné le procès que les incrédules lui réservèrent en devenant le boss dont Anderlecht avait tant besoin. 21 ans, milieu, Ajax (NED)Ce joueur déniché au Germinal Beerschot par l'Ajax a éclaté aux Pays-Bas et est devenu, après les JO, le régisseur de la ligne médiane des Diables Rouges.54 ans, coach, Marseille (FRA)Après Raymond-la-Science, plus aucun coach n'avait autant emballé la Canebière. Ramener le titre, qui échappe à l'ohème depuis 92, est son grand et unique objectif. 23 ans, attaquant, Standard C'est la top classe congolaise. Hyper complet, il signa 15 buts en 2007-2008 et continue sur sa lancée : et dire qu'Anderlecht le laissa filer à Sclessin !24 ans, milieu, Anderlecht Révélé lors de son passage à Gand, ce gendre idéal et box to box rêvé a tout de suite offert la force de sa jeunesse triomphante mais sereine aux Mauves.55 ans, coach, Standard Après avoir empoché la Supercoupe, il a déposé avec brio et ambition la nouvelle carte de visite liégeoise sur les grandes scènes européennes. 27 ans et 19 ans, attaquant et milieu du Standard Le jury n'a pas pu les départager. Malgré une aine récalcitrante, Jova a été décisif dans la conquête du titre. Le dernier Footballeur Pro en date est l'homme des grands rendez-vous. A 19 ans, Witsel se distingue par sa facilité, sa classe, sa technique, son élégance, son cran, sa polyvalence : des trésors qui intéressent les plus grands. 50 ans, coach, Gand Il a patiemment ciselé les joyaux de la couronne rouche en 2007-2008 avant de remettre le titre, attendu depuis 25 ans, et un bel héritage à son successeur.47 ans, coach de l'équipe olympiqueCela faisait des années que le discret technicien liégeois livrait un travail de toute beauté avec les équipes représentatives de jeunes, spécialement les Espoirs. Dès qu'il décrocha le visa pour les Jeux olympiques, l'Union Belge et les clubs ayant des joueurs susceptibles de jouer en Chine conclurent des accords boiteux : pas question d'envoyer toute la crème de la crème belge en Asie durant toute la durée des Jeux. En plus, Fellaini et Kompany sont rapidement rentrés au pays. C'est avec un noyau plus que restreint que Jean-François de Sart et ses gamins ont obtenu la quatrième place. Si, comme d'autres pays, la Belgique y avait envoyé tous ses grands talents, il aurait peut-être été question de finale. En prime, le jeu prôné par de Sart a fait souffler un vent d'optimisme sur tout le football belge. Quand un jury de 87 experts de la Fédération internationale des statisticiens et de résultats de football a désigné Luis Aragonès 1er des meilleurs sélectionneurs au monde en 2008, de Sart a obtenu la 17e place.20 ans, milieu, Everton (ENG)Il s'est installé dans le football anglais sans le moindre complexe, comme si c'était aussi naturel que d'ajouter deux morceaux de sucre dans son thé à la menthe. Ceux qui ne connaissent pas bien Big Mo ont écarquillé les yeux. L'inconnu du grand public anglais propose toutes les semaines un football de costaud. Un an plus tôt, le Standard avait tourné une page importante avec le départ d'un des dieux de son histoire : Sergio Conceiçao. C'était au tour des jeunes de griffer le jeu des Liégeois et le solide milieu nous avait déclaré : " Cela ne nous effraye pas du tout. Une forte personnalité est partie : c'est la vie. Steven Defour sera un capitaine différent et qui a notre âge. Moi, je suis sûr que nous pouvons briguer le titre. L'ambition n'a pas d'âge. " Le bougre avait raison et, en plus du sacre, il perfectionna son football, canalisa son désir d'être un peu partout sur la pelouse. Le pare-chocs est plus que jamais un guerrier mais il dispose désormais d'autres flèches dans son carquois. Son ascension était aussi irrésistible que puissante. Son audace et sa présence n'échappèrent pas à l'attention d'Everton. Le jeu de l'offre pouvait commencer et le Standard en obtint 18, 5 millions d'euros + 20 % sur la plus-value en cas de revente. Beaucoup pour un joueur ? Bölöni a eu une remarque intéressante : " Si on mesure tout ce qu'il apporte défensivement et offensivement, c'est un joueur et demi. " C'est pour ça qu'Everton is in love with Fellaini et qu'il est devenu l'un des piliers des Diables Rouges. 53 ans, vice-président exécutif, Standard Il y a 11 ans, la France avait les yeux dans les Bleus quand Lucien D'Onofrio prit les commandes du Standard avec l'apport de puissants investisseurs dont, bien entendu, Robert Louis-Dreyfus. Le c£ur duvieux club de Sclessin était usé : une transplantation était vitale. L'intervention fut radicale et il y eut, épisodiquement, des phénomènes de rejets et autres complications (affaire Guy Hellers, le règne écourté de Robert Waseige après la Coupe du Monde 2002, des finales de Coupe de Belgique perdues, le manque de respect du public à l'égard de Dominique D'Onofrio, la rapide défenestration de Johan Boskamp, des relations parfois houleuses avec d'autres clubs, l'Union Belge, des arbitres ou des médias, des perquisitions et des verdicts judiciaires français) mais le résultat de la montée en puissance de Monsieur Lucien n'était qu'une question de temps et de travail. La base du succès fut ses choix sportifs pertinents. Mais pour réussir comme il le fit à Porto, D'Onofrio avait aussi besoin d'un outil de travail digne de l'époque actuelle. Le Standard s'était longtemps débrouillé avant d'inaugurer l'Académie Robert Louis-Dreyfus. C'était le chaînon manquant de la réussite de Sclessin et c'est dans un climat de liesse populaire sans égal en Belgique que le Standard fêta la conquête d'un titre attendu depuis 25 ans. L'explosion fut d'autant plus somptueuse qu'elle eut lieu contre Anderlecht... Juste après, gros bémol : MPH annonça qu'il ne restait pas à Slessin. Le moment était délicat. Une erreur d'appréciation risquait d'hypothéquer le renouveau du Standard. Mais Lucien trouva. Son expérience et ses relations furent à nouveau très utiles et son regard se porta sur Laszlo Bölöni, un maître choix. Cet expert haussa le niveau d'exigence tactique, physique, mental et technique. Avec cet apport, le Standard a franchi un palier et retrouvé une belle dimension européenne. Le nouveau défi de D'Onofrio est connu : la construction d'un nouveau stade. Il est capable de réussir. Une nouvelle fois.lpar la rédaction- photos: reporters