1. MARC WILMOTS - LEADER MAXIMO

Le football belge doit une fière chandelle à Dick Advocaat. C'est le déserteur néerlandais qui avait eu la bonne idée de confier le tablier et la caisse à outils de T2 de l'équipe nationale à Marc Wilmots. Il y a eu des avis divergents dans les couloirs de la Maison de Verre avant que le Hesbignon ne signe son contrat le 28 septembre 2009. On connaît la suite : Advocaat se taille, Georges Leekens l'imite plus tard en se vendant au plus offrant, le Club Bruges. Cocufiée pour la deuxi...

Le football belge doit une fière chandelle à Dick Advocaat. C'est le déserteur néerlandais qui avait eu la bonne idée de confier le tablier et la caisse à outils de T2 de l'équipe nationale à Marc Wilmots. Il y a eu des avis divergents dans les couloirs de la Maison de Verre avant que le Hesbignon ne signe son contrat le 28 septembre 2009. On connaît la suite : Advocaat se taille, Georges Leekens l'imite plus tard en se vendant au plus offrant, le Club Bruges. Cocufiée pour la deuxième fois, l'Union Belge passe la bague au doigt de Wilmots le 6 juin 2012. Le coup de foudre entre le nouveau coach, les joueurs et le public saute aux yeux. Une ère nouvelle commence. Une génération dorée et ultra douée se met en place sous la direction du nouveau patron. Il retrousse les manches, examine tous les problèmes et fait des choix gagnants. Et la décision la plus difficile concerne probablement le poste de gardien de but. Wilmots a du bon grain dans la main avec Thibaut Courtois et Simon Mignolet, entre autres. Les deux favoris disposent de gros atouts et c'est l'impressionnant portier de l'Atletico Madrid qui émerge. Le problème est réglé pour 10 ans au moins. Puis, il unit deux des meilleurs arrières centraux de Premier League : Vincent Kompany et Thomas Vermaelen. Axel Witsel est le milieu de terrain universel de Wilmots, la plaque tournante de ce secteur, probablement le numéro 6 que le T1 a en tête. Et cela dit beaucoup à propos du capital technique de cette ligne médiane : avec un " demi def " de cette qualité, on ne peut jouer qu'offensivement. Exactement ce que l'homme de Dongelberg exige depuis toujours. En pointe, Wilmots a fait confiance à Christian Benteke. Quatre choix gagnants et la machine s'est mise en place à Belgrade contre la Serbie (0-3). Le reste a suivi, tout un pays s'est uni derrière les Diables Rouges retrouvés, optimistes, impressionnants et leur " leader maximo " qui ne sera satisfait à " 90 % " que quand il aura son visa pour le Brésil en poche. Cet homme a rendu le sourire et l'espoir à tout le football belge. Pour la rédaction de la Tribune ( RTBF-TV) et celle de Sport/Foot Magazine, Wilmots est l'indiscutable Personnalité Numéro 1 de notre traditionnel Top 100. Pour compléter l'événement et en guise de préface au match amical Belgique-Slovaquie du 6 février, Sport/Foot Magazine lui consacrera un document-portrait la semaine prochaine. PAR PIERRE BILIC- PHOTOS: IMAGEGLOBE